flyingdust
flyingdust - 495 msg
Terrier : une frite une fois!

Publié le 12/05/2008 à 11:56
Édité le 12/05/2008 à 11:56

luke: les enfants de saturne

Pourquoi accuse t' on Luke de plagier Noir Désir? Loin de moi l'idée de lancer une quelconque polémyque, mais j'avoue que je m'interroge. Il est vrai que certains points communs persistent mais cet album est bien loin d'une copie inutile.Le groupe qui nous intéresse ce soir est plus compact, moins foutraque mais mieux construit que leurs fameux précurseurs. Ce mélange de rock à deux guitares terriblement anglophone( pour pouvoir englober des groupes tels que kings of leon, Interpol, the strokes,...)et de chant en français inspiré à la fois dans les mélodies et dans l'écriture, le tout doublé d'un ensemble varié et homogène, et même triplé d'un mix clair qui garde une énergie très live vont faire de petits ravages dans les chaumière françaises.

N'ayant entendu que quelques morceaux des albums précédents, je suis néammoins étonné de l'évolution du groupe. Les guitares tranchent, la basse vrombit, et la voix s'éraille. C'est carré, rapide et court, du moins à l'échelle des morceau car l'album complet est assez généreux( une heure de musique pour 14 morceaux) Mélodiquement on est souvent proche du punk, la plupart du temps en plein dans le rock. Ici, pas de synthé (yes!), juste quelques notes de pianos éparses, résultat: les instruments sont super audibles! Et ça fait plaisir vu que c'est fort bien construit ( pas de solos, mais on sent que les musiciens ont un certain niveau)
Souvent les morceaux sont construits avec une série de bons plans qui mutent au fur et a mesure pour se terminer sèchement. On a ici du matos pour faire du long mais ils choisissent de faire rapide et court, ce qui donne envie de réecouter sans cesse le CD. C'est frustrant mais c'est bon!
Un point qu'il faut quand même souligner est le talent d'écriture de Thomas Boulard: Ici, les pamphlets politico économico environnementalistes ou je ne sais quelles autres préoccupations actuelles n'ont pas lieu d'être et c'est tellement mieux. Ca garantit une plus longue durée de vie à l'album vu que les thèmes abordés sont universels ( amour, rapport aux éléments, sentiment de passer à coté des choses,...)et que l'écriture leste permet d'incessants changement d'interprétations. Non pas que Boulard ne dévie jamais préoccupations actuelles mais c'est fait avec beaucoup de subtilité.L'association des mots est fortes et parle à l'imaginaire.

Mais il y a quand même quelques légères faiblesses à cet album. Deux titre en dessous du lot (j'ai oublié; assez crispant , stella;quelconque (du même coup je respecte mon quota de points virgules , héhé)) Ce coté carré permanent est un peu dommage aussi. Les morceaux ne s'arrête pas après deux minutes pour repartir de plus belle par exemple ( comme Interpol le fait fort bien). Les petits silences aux milieux de certains morceaux c'est quand même vachement efficace!

M'enfin ça c'est surtout si quelqu'un me demandait si l'album pourrait être encore meilleure, de manière à lui montrer que cet album n'est pas exempt de tout défaut.

conclusion: paroles: 5/5
Musique: 4/5
Originalité:3/5
Conclusion générale: une bien bonne découverte!

> Commenter le blog. 2 commentaires  Tags :

Commenter
Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.

Partager: facebook delicious blogmarks yahoo digg myspace

le 23/07/08 à 13:39 Par coquelicotNuque

[-] Re: luke: les enfants de saturne

coquelicotNuque
coquelicotNuque - 2 msg

C'est marrant moi "stella" est justement l'un des titres que je trouve bien, il change un peu du reste. Sinon j'aime beaucoup "Cuba" et son rythme particulier;

Je trouvais l'album de mieux en mieux les premiers temps, et après pas mal d'écoutes ça n'a pas duré, je m'en suis lassé.

Pour la ressemblance avec noir désir... c'est le lot commun de tout groupe chantant en français sur un truc un peu rock, l'inévitable cliché que les journalistes et chroniqueurs ont un peu de mal à dépasser ! On dit la même chose d'Eiffel par exemple. C'est vrai que pour percevoir la personnalité de ces groupes il faut plus qu'une écoute rapide ponctué d'un "ah ouais ça sonne vachement noir désir quand même hein" !

Répondre Citer

 

  • le 22/10/08 à 22:51 Par flyingdust

    [-] Re: luke: les enfants de saturne

    flyingdust
    flyingdust - 495 msg
    Terrier : une frite une fois!

    ouai, cuba est vraiment sympa, bien enfièvré comme son nom l'indique!
    C
    --
    s'il te plait tourne sept fois ton clavier dans ta bouche avant de poster sur wfenec.org!

    Répondre Citer

     

Index Revenir en haut de page