aureliO
aureliO - 7829 msg
Terrier : DTC

Derniers blogs de aureliO :

Publié le 23/10/2005 à 01:37
Édité le 23/10/2005 à 01:37

De la fureur et du sang

Miroir de sang. (Stock)
(Olivier Descosse)

Miroir de sangQuatrième de couverture:

«Le corps d'une enfant est découvert atrocement mutilé dans les calanques de Marseille.
Deux flics hors norme se lancent sur la piste du tueur. Riad Kellal, le limier de la brigade criminelle aux origines algériennes. Paul Cabrera, le policier aux allures de loubard régnant sur la BAC nord.
Chacun de leur côté, les deux hommes ont une raison personnelle d'être le premier à arrêter le monstre.
De Marseille à Lyon en passant par la Camargue, de l'univers des Hell's Angels à celui des gitans, les pistes courent en parallèle alors qu'un autre crime se prépare».


A la croisée des chemins entre L'Empire des loups de Jean-Christophe Grangé et la Sirène Rouge de Maurice G.Dantec, pour les thèmes abordés, ce troisième roman d'Olivier Descosse (après Mythes et Le Couloir de la pieuvre) est un thriller époustouflant de brio et d'efficacité. Sanglante plongée dans les tréfonds de l'âme et de la folie humaine, Miroir de Sang est une oeuvre aboutie, extrêmement violente, au rythme soutenu et à la tension presque palpable. Personnages taillés dans le marbre et rebondissements millimétrés, c'est sous le soleil du cadre idyllique du bord de la Méditerranée que Descosse a bâti son troisième roman. Olivier Descosse développe une intrigue complexe et fascinante au cours de laquelle on suit dans la fureur et le sang, parallèlement la traque du tueur menée par les deux enquêteurs Riad Kellal et Paul Cabrera. Une seule même enquête menée selon deux angles différents jusqu'à la révélation finale. Une issue logique, inexorable et parfaitement amenée, un final apocalyptique où tout n'est plus que vengeance et désespoir, le roman se consumant littéralement entre nos mains fiévreuses d'en arriver au terme de l'histoire... Incitation à une nuit d'insomnies, les quatre cent vingt-sept pages de ce Miroir de Sang se lisent d'une traite, tant le style d'Olivier Descosse est fluide et l'intrigue ne nous laisse que peu de répit. Un thriller à l'excellence trop rare, un auteur à suivre.

AureliO
Octobre 2005

> Commenter le blog. Tags :

Commenter
Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.

Partager: facebook delicious blogmarks yahoo digg myspace

Pas encore de commentaires

Index Revenir en haut de page