Publié le 03/11/2005 à 20:32
Édité le 03/11/2005 à 20:32

Paroles de Coup de grisou (Redbong)

1/ON PISSE SUR TON PISTON


Ok ok ca y est t'es chaud / Tu t'frottes aux lyricsmakers /
Dommage pour toi qu'Redbong pète ton Pacemaker /
Tu m'ecoeure / parce que c'est toi qui propage l'épidemie /
De daube sans nom / appelée Popstar ou Star Academy /
(Beurk...) Man t'exagère c'est clair qu'tu fais begèr' /
En nous inondant tout le temps d'connards que tu sors de ton étagère /
Vas-y jarte / et t'inquiète pas j'ai pas béton toutes mes cartes /
Et j'écarte de mon cerveau l'envie d'cotoyer celles que tu fartes /
Parce que c'est merci Messier / Un bon coup au fessier /
Et j'irais pas m'confesser quand je t'aurais bien tabassé (Ouh Tss...) /
Low Kick puis High / tu dis "Aïe" et ta clique /
Prends ses cliques et ses claques / surtout des claques / avoue qu'ça fait flic /
Mais d'où ? / Qu'est-ce t'as cru ? / Qu'tu nous boufferait tout cru ? /
Mais la rue voit sortir des lyrics sanglants de ton propre cru /
Et compte sur moi pour faire béton Britney ou Lara d'leur selle /
Un disque Universal / c'est souvent une merde universelle /
Et celles ou ceux / qui diront l'contraire ont rien pri-con /
Et j'les exterminerais comme un cafard avec du Baygon /
T'es con / et y'a un truc qui est clair et faut pas qu'tu m'perde /
C'est qu'mes pôtes à moi / Il font pas d'la zic' de merde /
J't'emmerde / J't'empaffe / Toi et ton foutu PAF /
Prend ta balise Argos va y avoir avalanche de baffes /
Au M.I.C.R.O. / on t'explose sur la piste fiston /
Et c'est clair qu'on se soulage sur ton piston /
J'ai plus le temps d'jaqueter avec toi / d'façon c'est mort /
Qu'tu produises Fiori ou d'autres fientes suffit à notre désaccord /
C'est Core / c'est Gore / Le silencieux vissé sur l'calibre /
Tu m'rates / Pas moi / Et je t'expédie entre l'Euphrate et le Tibre /

REFRAIN (X 2) :
Sors pas le mousse / y'a qu'des maousses dans ma section /
Fais pas l'fou / M'cherche pas des poux / sur la version /
Eh Fiston / t'es comme un kyste, on / t'explose sur la piste /
Et on pisse sur ton piston...

Parce que c'est tout nouveau / tout neuf / mais c'est toujours tout ranèze /
A blablater comme un con / T'es plus drole qu'une blague de Blaise /
Mais tu refoules / et n'amasse pas mousse comme la pierre qui roule /
Et ça m'atterre à terre quand ta merdasse déchaine les foules /
Ah ! c'est Full !!! / Et ta daube m'a fait faire une O.D. /
T'as même réussi à choper / le H.I.P. H.O.P. /
Dédicace à ceux qui quand même / sont passés au travers /
Pour une certaine radio / "Premier sur le Rap" / Nique sa mère ! /
C'est bel et bien Redbong / et ça fait mal /
Amassant les styles les plus massifs du Massif Central /
Centré / sur l'épicentre / de ta connerie évidente /
Au fond la zic' tu t'en fous / ce qui t'fait jouir c'est les ventes /
t'es du vent / et j'te ventile façon puzzle, blaireau /
Pas besoin qu'Audiard m'souffle des trucs / j'te dessoude au micro /
J'suis l'Crayon / et viens surtout pas m'tailler sinon j'te biffe /
J'paie pas de mine / mais mettre des claques verbales / c'est mon kif /
Encore un autre / "La révélation de l'année" /
Une par semaine ouais c'est à ça qu'on est condamné /
Faut pas qu'il casse les couilles / dans trois mois d'façon c'est l'placard /
On a plus besoin de toi / Passe prendre ton chèque à la compta connard /
Et c'est mar / Bonne chance pour séduire une femme seule /
Vu qu'à peu près tout le monde se foutera bien d'ta gueule /
Redbong / chie sur tes Victoires de la Musique /
Prend ta camisole et cours / à l'hôpital psychiatrique /

REFRAIN (X 2)

Saturation excessive / ils m'ont gavé de décibels /
Avec leur musique de merde qui passe en boucle sur les radios /
Je disjoncte / à l'écoute d'leurs tubes droit sorti des poubelles /
Je ne suis surement pas un génie / "Ouais mais notre soupe n'a pas le gout d'eau" /
Dorénavant / ma section va pirater / ton système /
Massive Attack / sors pas le mousse / ceux qui ramassent c'est ULM /
Whooopa ! / comme tout ces rats qui joue avec les artistes /
Qui les formattent / façonnent / fabriquent / je n'sais pas vous / moi ça m'rend triste /
Donnez-moi, Donnez-moi, Donnez-moi (Donnez-moi) / Un micro bien acéré /
Je n'vais pas vous faire pleurer avec / "Ma liberté de penser" /
Foutaises / j'emmerde tous ces artistes qui pleurent parce qu'on leur pique /
Leur daube sur internet / y'a plus qu'le flouze qui les excitent /
Le conflit des intermittents / ils n'en ont que faire /
Pourtant tout le monde n'est pas Johnny sponso Chirac / sa femme / leurs mères /
On préfère s'afficher dans des concerts de charité /
Rien à dire sur la cause / mais c'est la pub que l'on vient chercher /
Le gouvernement persiste et signe / l'idée on nivelle par le bas /
Pourquoi continuer à financer des créations qui ne rapportent pas /
Vous êtes la copie conforme du programme du FN /
On baillonne les opposants / coupant leurs vivres / plus de problèmes /
Il est clair et évident / qu'la Starac' PopStar mes couilles et compagnie /
C'est gentil / ça rapporte / Pas d'souci cela ne fait pas d'bruit /
La pauvreté d'esprit fait recette / (Whouff...) je n'en puis plus /
Méfiez vous de l'obscurantisme / parce que l'absence de culture tue ... /

REFRAIN (X 2)

On pisse sur ton piston... (AD LIB)

2/L'EVEIL

J'veux enfin passer de la fiction à la réalité /
Briser mes chaînes / pour pouvoir tranquillement bouger /
Me libérer du système / et alors improviser /
Passer outre des lois / des jugements / sans bien-fondés /
.
J'veux plus rentrer dans les quotas / les classements / donc c'est clair /
J'me fous de l'opinion des autres / et de la vindicte populaire /
J'suis près à dénoncer tout ce qui s'passe / tout ce qui se trame /
Près à quadriller le terrain / et faire jaillir les flammes /
Pour augmenter mes chances de monter encore plus vite /
Sans pourtant avoir l'objectif de rejoindre l'élite /
Car tout vient à point / à qui sait attendre /
Je lance donc l'offensive / dans l'optique de me défendre /
Comme dans Mort ou Vif / je dégaine le premier /
Un dixième en trop / et tu manges le parquet (BAH !) /
Si tu ne suis pas le rythme alors c'est bon / Cours vite te pendre /
Ne compte pas sur moi / pour venir te descendre /

REFRAIN (X 2) :
Je sors du brouillard / et entrevois la lumière /
Je prends tout mon temps / pour remonter la rivière /
Non ce n'est plus possible / je ne tiens plus dans ma cage /
Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage /
...
Oulé - Oula HOOP, j'déambule dans ton cerveau ! (X 4)

Je m'explique / quand j'ai la nausée j'réplique /
J'explose / quand mes potes écoutent ma prose /
Je m'expose / pas trop / soudés avec les pain-co /
Si tu n'est pas d'accord / je te blaste dans l'caniveau /
HA ! / C'est comme ça / que j'rentre dans la ce-pla /
Redbong Syndicate a foutu l'feu à ce putain d'Godzilla /
Mais si tu crois que j'rappe pour le fric / Là tu m'nique /
Ca te parait pas logique / des visages pâles qui bossent en clique /
Seulement voila / Ras l'cul de baisser le front, quoi /
Je sors du brouillard / tu sais déjà c'que j'entrevois /
Une lumière qui vacillent / se fraie un chemin /
La voie de la vérité dans un climat plutôt malsain /
Ou ténèbre et clarté / sont étroitement liés /
JRC ascète / n'a de cesse / de vouloir les séparer /
Et puis quoi merde / tu prétend oeuvrer dans la musique /
En ressassant dans tes textes ton histoire triste avec ta Monique /
Si tu veux pas qu'on t'pète / tu ferais peut-être mieux d'être sage /
Non ce n'est plus possible / je ne tiens plus dans ma cage /
J'évite les dérapages / j'fais sauter les barrages /
Nous on sait c'qui peut niquer la force et la rage /

REFRAIN (X 2)

3/STRIPTEASE

DAN
Un premier ministre a dit un jour sans ironie,
Plan fixe, face caméra : « Moi, j'aime la France a la Johnny ! »
Cette phrase à elle seule résume l'ambiance qui ici gît,
Une beauferie générale avec une star en effigie,
Bête a bouffer du foin, les spécimens se bousculent,
Au portillon du gras, du débile, du ridicule,
Monsieur « biiiip » est un cas vraiment intéressant ,
Toutes les qualités requises pour être un digne représentant,
Il travaille, ne fait pas de bruit engouffré dans l'ennui,
Esclave d'une société dont il est foncièrement aigri,
Alors il tripe pour la Tiz et puis s'enlise dans la bêtise,
N'évolue pas dans ses idées malgré ses tort, ses erreurs commises,
Depuis qu'il est papa, il appelle sa femme maman !
Elle squatte la cuisine, lui la voit 2 fois par an,
Il hait aussi son beauf mal fringué, socialo,
Fonctionnaire. Fainéant quoi ! Gentil prof de philo,
Il n'aime pas les homos, les communistes, les étrangers,
Lui, parle de tarlouzes, de rouges, de gris, de basanés,
Son bonheur, il l'attend durant toute la semaine,
Un dimanche en pantoufles, rien d'exaltant quand bien même,
Au programme une bonne bouffe, digeo, une sieste, quelques bières,
L'essentiel pour être en forme afin de faire honneur a Drucker
La politique il s'en balance, de toute façon c'est pas son truc,
Le problème c'est que ce gars, eh ben, des enfants il éduque !
Alors son fils Kévin, lui sa passion c'est le tuning,
Bad Boy sur le pare-brise, il fait des burns dans les parkings,
Il claque toute ses thunes dans son bébé : sa voiture,
Et puis il se met à chialer quand il détecte une éraflure,
Sa devise : « un trou est un trou et une bite n'a pas d'oeil »,
Cela tombe bien c'est pas des roses mais des chardons que ce type cueille,
Contrairement a sa soeur la petite Jennifer,
Qui passe souvent au grill dans l'espoir de trouver l'âme soeur,
Tantôt boulimique, tantôt anorexique,
Elle chope des tocs, elle craque, elle clope, prend des claques et des tics,
Cette famille modèle quand elle part en vacances,
Doit sûrement donner une bien belle image de la France,
Toujours le même camping pour pas déboussoler,
Quand on a des habitudes, « faut surtout pas les changer »,
La même place, les mêmes odeurs, le même ennui,
Apéro, barbec, et animation jusqu'à minuit,

(Découvrir autre chose, visiter, observer, comprendre,)

De toute façon ils te disent qu'ils sont bien comme ils sont,
Ils emmerdent les autres même quitte a passer pour des cons,
(Alors) Voilà une caricature, pas une généralité,
Pourtant des familles comme cela, ben on en croise par milliers,
Pas de jugement, pas de critique, la prudence est de mise,
Juste un état des lieux, un doc de plus comme dans STRIPTEASE !
CRAY
Un ministre de l'intérieur a dit sans trembler du menton,
Que si la France allait mal c'était la faute aux sauvageons,
Donc au lieu de fustiger les politiques envisageons,
Une politique bien répressive envers ceux que nous dévisageons,
C'est a dire ceux ignorants que les traditions gauloises,
C'est fumer des gitanes maïs en picolant 2,3 cervoises,
Ca me blaze ces nazes embrasent mes phases,
Ecrase ou dans ta caravane je sabote ton camping gaz,
Puisque mon pote (toi) tu pars toujours au même endroit
A la Grosse Motte a cote du Gras du Roi
Short marcel caméscope tongs,
La gueule à Jos' Robert, si cher a Redbong !,
Oh putain c'est 7 heures !Maman on va louper le BigDil !
Quand Lagaf' fait le faf ' personne bouge le moindre cil,
« Ben peut etre mais en tout cas ce jeu, moi, j'adore ! »
« Et puis quand il imite les noirs franchement il est trop fort ! »
Ben non sorry beau beau beauf décérèbré,
Laurent Gerra et consort, compte pas sur moi pour les célébrer ,
Juste calibrés pour des blagues de chambrée,
Et ce racisme latent crée des déséquilibrés,
Combien sont ils ? les blaireaux de compétition,
Comment pensent ils ? Avec leur tête ou leur fion ?
A croire ces gens il vaut mieux dans ce putain de pays,
Etre foncièrement débile et rouler en golf gti,
Jantes alliage, siège baquet « Fast and Furious » t'as vu !
Mais l'platane dans ta gueule ça t'avais pas prévu
Sortie de te'boi fons'der a la vodka,
La cervelle sur les 20kils de son qui jouent de la machina
Machinalement tu te contente du train train,
Métro, boulot, dodo, bien sur bistrot Man t'es qu'un foin
Au pays du pinard ils ont tous le ballon
« J't'en met une autre » « Ouais, remet z'y sa petite soeur, Raymond ! »
Machine arrière va de l'avant, please
Car ta balourdise ta bêtise me paralyse
Quand à tes blagues belges ben la prudence est de mise,
Car si c'était français tu serais chaque semaine dans STRIPTEASE

4/RUMEURS

5/INTRO PR DANIEL

6/1SECTIVORE

INTRO :
Pr DAN (Présentation 1Sectivore)

COUPLET 1 :
. Pr DAN ( Le CAFARD )
C.A.F.A.R.D. / Les rappeurs variet' / Net / commencent à m'emmerder /
Tu t'prends pour un vrai / mais ta zic' c'est d'la merde et /
Ton Hip-Hop pourri / ben mec / tu peux t'le garder /
Why ? / Attend 2 minutes que je t'explique /
Y'a 15 ans l'rap était rythmique / mélodique /
Ouais mais maintenant / c'est rien d'autre qu'une pompe à fric /
Ethylique / y'a un hic / ta contestation est inique /
« Ouais , Ouais, Yo, Yo, Toi même t'as vu » /
Ouais, Ouais, J'ai bien vu / qu'tu rappes comme un trouducul /
M'as-tu-vu / J'suis pourvu d'rimes que t'avais pas prévu /
T'as vécu / J'tire la chasse / Plus d'accus / T'es vaincu /
Tous les mêmes sapes / Sweat FUBU / casquette FILA /
Nouvel homme sandwich / une petite pute dans cette vie là /
Tant que t'y est / décroche un contrat pub pour COCA COLA /
En plus de ça / t'es plus intolérant qu'un ayatollah /
Tes rêves / Gin, Juice, piscine, pleins d'bitches /
T'es Lawrence Olivier dans LE LIMIER de Mankiewicz /
Tu triches / Tu veux que j'te fasse le pitch / T'es kitsch /
Et l'homophobie mytho résume assez bien ton speech /
Alors j'aime pas / qu'on m'confonde avec toi /
Catégorie bêtise / T'es nommé Honoris Causa /
Puis j't'écrase sans remords / Car j'suis l'insectivore /
J'largue des bombes / des bombes / insecticides / (Pchtt !.) T'es mort . /

Contre les p'tites bêtes qui font : « Ouaich, gros, représente hin, hin, toi même tu sais qu'c'est comme ça et pas autrement, t'as vu ? » . Y'a l'Baygon - Bong Rouge.

REFRAIN (X 2)
1 - SEC- TIVORE / Au mic j'te dévore /
Les connards dans ton genre / j'les abhorre /
1 - SEC- TIVORE / Au mic j'te dévore /
Ailleurs t'es fort / devant moi t'es mort /

COUPLET 2 :
. Pr DAN ( La MYGALE)
« OUYE ! / CA VA DOUILLER ! / Les Raggamans fachos commencent à m'chatouiller /
J'veux les mitrailler ! / Puis les noyer / t'es trop demago tu peux aller t'rhabiller ! » /
Car j'en peux plus d'toi / et de tes « LORDS OF MERCYYY !. » /
Du reggae ? / non merci / du coup j'serais sans merci /
Ganjaman sorry / moi j'te snip' comme en Serbie /
C'est zarbi / j'crois qu'je développe l'arachnophobie /
J'aime pas / ton sound-system anti BatyBoy /
J'ai des envies d'tsukis dans la glotte comme un samouraï /
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe,.. /
Selecta « Pull up ! » / Aux platines tu batailles /
Taille toi vite / Avec tes fringues moches en chanvre /
J'te mets deux claques / et j'te consigne dans ta chambre /
Dis-moi / c'est à cause de l'hygiène ou d'la bouffe Hi-Tal /
Que t'as une gueule de con et une méchant haleine de cheval ? /
Tiens-toi aussi ? / Y'a qu'ton style de zic' qui t'intéresse ? /
D'esprit / Quelle largesse ? / Tu marches au délit d'facies /
Contre les p'tites bêtes qui font / « Burn Babylone » / Bouge ! /
J'ai la solution / du Baygon Vert-Jaune-Rouge... /

Contre les p'tites bêtes qui font : « PUUUULL UP !!! Pour tous les massives stylissimes, Faya Inna Babylone, Jah Rastafaraï, Pum Pum les sistas, Haïle Selassiaï movement, good vibrations.. ». Y'a l'Baygon - Bong Rouge.

REFRAIN (X 2)

COUPLET 3 :
.Pr DAN ( La BLATTE )
Plus de basse ! / Plus de skeuds ! / Que j'chope les lasers ! /
Et plus de mauvaise dope / que j'me mette bien à l'envers /
Arraché d'terre / Quand la grosse caisse stoppe j'suis trop vénère /
Car de la bonne free-party / Moi / Je suis le cancer /
C'est clair / c'est sur / toi t'as rien compris /
En fait / ben tu viens là / parce que c'est gratuit /
Dès qu'les condés déboulent / Toi / t'es déjà parti /
Tu t'en bat les couilles / c'est pas ton son qu'on saisit /
Tu saisis / Et oui Grosse Blatte / j't'aime pas non plus /
Preum's parce que t'es chéper' / Deuz' parce que t'es tordu /
Tu t'dis à fond d'tek / mais techniquement t'es vendu /
Et Mariani est mort de rire / grâce à toi / glandu /
Pourquoi ? / ben peut-être que tu prends trop d'kéta / trop d'rabla /
Ou je ne sais quoi / qui fait qu't'es dans l'état / du gars /
Bien trop perturbé / Pour s'amu - ser /
Et c'est pour ça / qu'tes teufs hardcore m'ont u - sé /
Alors continue connard à hurler devant l'enceinte /
A la chérir plus fort / qu'si c'était ta femme enceinte /
J'ferais sauter ton cametard et j'enverrais tes clebs aux chenil /
Mon programme / la déblatisation pour tous les débiles /

Contre les p'tites bêtes qui font : « Alleeeeez, fais craquer, Tu cherches d'la keta ? Tu cherches d'la keta ? Alleeeeez d'la hardtek, putain !. » Y'a l'Baygon - Bong Rouge.

REFRAIN (X 4)
.
Y'a l'Baygon - Bong Rouge .


7/BOMBE HASH
REFRAIN :
Une bombe / une bombe / Il en faut plusieurs kilos /
Une bombe / une bombe / Pour calmer ces charlots /
Une bombe / une bombe / Seul remède pour ces mythos /
Une bombe / une bombe / une bombe / une bombe pour tous les fachos /

DAN :
Je n'aime pas ton style / je n'aime pas ta voix /
Je n'aime pas ton regard / je ne tolère pas ta foi /
Quand tu vas dans la ville / jamais je ne te vois /
Mais pour dire des conneries / alors là on entend plus qu'toi /
Tu ferais mieux de te faire oublier /
Car tes idées / rappellent un peu glorieux passé /
Tu n'vas pas dire / que je viens t'agresser /
Parce que la guerre c'est toi / qui la déclaré /

REFRAIN (X 2)

CRAY :
Je n'aime pas c'qui se passe / Aux élections c'est la mélasse /
La droite part en couilles / et la caisse du FN est grasse /
Enculer tous les négros / tels sont tes maitres-mots /
T'aurait plutôt du naitre environ 400 plus tôt /
Ah ça c'est sur qu'au beau vieux temps des colonies /
L'esclavage admis / ça rapporte à l'économie /
En ont fait les frais / zoulous / massaïs ou maoris /
On a confondu civilisation et fusil /
Désormais / on colle des affiches avec des flingues /
On défonce la porte de St Bernard / le monde devient dingue /
Si tu pense m'arreter / tu t'es foutu dedans /
Si le FN est une migraine laisse moi être son Efferalgan /

REFRAIN (X 2)

DAN :
Je n'aime pas ton sourire / et tes amis /
Tu fais honte à la France avec ta face d'abruti /
Si jamais tu deviens / le chef de mon pays /
T'es prévenu / j'suis armé / et j'prends direct le maquis /
L'intolérance / c'est toi qui l'a développé /
En reprenant l'flambeau d'un paquet de dégénérés /
Les gens que tu touches / n'ont toujours pas compris /
Que sur leur dos / tranquillement / tu t'enrichis /

REFRAIN (X 2)

PONT :
Tu fais le méchant... / désormais faut être sage /
Active tes neurone... / Il faut tourner les pages /
Si jamais tu continues... / Tu vas faire grandir la rage /
De tous tes adversaires que tu veux laisser en cage /
Une bombe .........

DAN puis CRAY :
Je n'aime pas tes idées / ton hypocrisie /
Je n'aime pas ta façon de concevoir la vie /
Tu juges / tu critiques / et tu donnes ton avis /
Bloqué dans tes luxes / tes palaces / et ta trésorerie /
Tu parles de gens que tu ne connais même pas /
Tu favorises la haine / elle se retournera contre toi /
Un jour / ça j'en suis sur / ton égoïsme te perdra /
Tu peux dire ce que tu veux ...
... j'n'ai pas confiance en toi /
Et puis je n'aime pas entendre / que cet abruti /
Est encore en procès pour une nouvelle infamie /
D'ailleurs il est inquiétant / de constater / qu'sous la flamme /
Les psychos-maquereaux-dirigeants / font bosser leurs femmes /
On incite tous les paumés / à haïr leur prochain /
Si en plus de ça il est foncé on planque son sac à main /
En fait / ce qui leur fait peur / c'est la liberté /
Bien plus facile de voter pour l'ordre et la sécurité /
Mais non / là n'est pas la solution / vieux con /
Et puis de toute façon / si tu flippes pour tes biftons .
C'est pas eux qui t'les laisseront / Ca c'est clair /
C'est pas comme ça qu'Le Pen est devenu milliardaire /
Ce qui intéresse le FN / c'est lui-même / tout le monde le sait /
Pas la peine / pas la peine / de te voiler la face gros te-bê /
La JRC a justement du TNT / dans le micro /
Elle lâche des bombes / des bombes / pour vaporiser ces mythos /

REFRAIN (X 2)

Bam, Bam !!!.....

8/ 28 ANS PLUS TARD

9/DOUBLE-JEU, DOUBLE RISQUE

I .
DAN
Double-jeu double risque, le panel est si long,
Comme dans le monde de la musique, les hypocrites sont légions
Petit 1, Jean Jacques, lui est MC dans la vie,
Il écrit des textes conscients parce qu 'il s'implique depuis tout petit,
Et même si en faite, il a d'autres idées en tête,
Une piscine remplie de champagne, une villa, des nymphettes
Il persiste et signe, dans la voie de la rébellion,
N'oubliant pas de promouvoir sa marque de fringue, c'est pas con !

CRAY
T'as aussi l'mec qui t'dit qu'il fait que des free_party
Parce que tout le monde il est gentil et qu'en plus c'est gratuit
C'est a dire pas comme le xeu qu't'as acheter près d'un camion
Et pas comme les 30 litres d'essence pour être à destination
Les platines, ça coûte 50 centimes et encore c'est le luxe
Les amplis, les enceintes il les donne dans un paquet d'Bonux
Allez voile toi la face en tout cas moi tu me fais gol'ri
La prochaine fois tape dans un mec plus con pour sortir tes conneries

DAN
« La guerre ça tue ! et la pollution c'est sale ! »
Les textes de certains groupes attaquent la ou ça fait mal
Ils pointent le doigt sur des problèmes vraiment cruciaux,
Comme « Bouh la police ! ou Chirac t'es pas beau ! »
Ils sont ouverts, tolérants, près a débattre de tout ,
Mais si tu rentres dans leur loge, c'est « tu dégages un point c'est tout ! »
Alors, faut-il, vraiment leur jeter la pierre,
Quand ces trous d'uc' se font payer pour un concert humanitaire !

CRAY
T'as celui qui bave sur toi parce que sont groupe est pas assez radicale
Tu parles avec lui, t'envie rien au supplice de Tantale
Interdiction formelle de jouer devant plus de 40 personnes
Oublie aussi des enceintes qui sonnent.
Primo c'est une tarte dans ta gueule, deusio coup de boule, attends pas le tertio
On est pas Jean-Claude Convenant, Redbong c'est pas des commerciaux
Au moment où on sera sponso par une marque de fringues
T'inquiète pas on fera les cibles et on fournira les flingues







II
CRAY
T'as aussi ceux, qui ont tout compris en politique,
Tout du moins compris la différence entre éthique et démagogique
Un exemple : ben t'as le bon vieux délégué syndical
Cordial, il sert la main du patron c'est normal
Normal aussi qu'il passe ses vacances a Mimizan
Dans le chalet du boss, une fois par an, les gamins sont contents
Lui aussi, remarque, comme ça il s'imprègne de la vie
De ses salauds de riches ! « Ben ouais vaut mieux connaître son ennemi ! »

DAN
« Ca va toi ? », »Heu ouais comme un lundi ! »
Roger a beaucoup de verve et est surtout très érudit !
Il commente, discute, analyse l'actualité,
Et finis toujours son « spectacle » par « c'est la faute aux étrangers »
Pourtant il affirme : « je tolère, je suis pas raciste »
« Ils sont quand même différent ! » rétorque son gendre Jeannot, bouliste,
Ils veulent bien d'eux chez eux, mais il faut pas déconner,
Ouais c'est pas demain la veille qu'ils vont les inviter a bouffer

CRAY
T'en a pas marre des fois d'uriner sur les gens,
Quant tu vends 2000 euro une tache noire sur un fond blanc,
En fait d'art contemporain, tu fais d'l'art comptant pour rien !
Quand j'te coupe l'oreille comme Vincent man c'est con t'entends plus rien
Renonce a jacter comme la page culture des inrocks
« Cette texture est merveilleuse ! Quel message, quelle provoc' ! »
Donc poète maudit arrête la souffrance et cloue ton bec
Désolé si j'connais pas le gothique underground ouzbèque.

DAN
Ils jetaient des pavés, l'étoile rouge a même le coeur,
En criant « Liberté ! », plein d'espoir, plein de bonheur,
Ils n'avaient pas imaginer, quitte a se couper la main,
Qu'un jour ils hésiteraient a voter pour Jospin,
Et oui dur, de résister a l'appel du caviar,
Etre de gauche c'est fashion, tout le monde s'aime, quel panard !
Mais bon, on aime son petit confort personnel,
Quand on touche à la luxure, les idées partent vite à la poubelle








III
DAN
Il n'y a rien de nouveau dans le fait de prétendre,
Que l'idiotie fait recette, que la connerie fait vendre,
La télé, les médias volontairement contribuent,
Au communautarisme, aux idées préconçues,
Ils sont tous devenus accros à la célébrité,
Lagaff'casse la baraque comme quoi tout le monde peut y arriver,
Alors ils courent, défilent, de casting en casting,
Avec du vent à vendre hormis une face ou un string

CRAY
T'as le pater de famille, à l'ancienne, façon John Wayne,
Tyran domestique, chez lui, y'a un roi, pas de reine,
Sorti du taf, à coups de baffes, il fait taire ses gamins,
Et si y'a plus de Ricard au frigo, Simone prend des pains
Simone, 20 ans qu'elle se trimbale un connard pareil,
Qui cherche l'évier quand miraculeusement il fait la vaisselle,
Derrière ta belle façade de père de famille modèle,
T'es facho, macho, alcoolo, bref ta place c'est la poubelle !

DAN
« T'en veux ? », « Non, j'en veux pas ! »,
Pas de drogues pour Richard, mais par contre qu'est ce qu'il boit !
Ils font rire ces types qui jugent, critiquent, font les lois,
Avec leur clope au bec et leur pinard pendant le repas,
Un gosse peut acheter du tabac, de l'alcool,
Et sous couvert de campagnes de pubs, l'état se dédouane et rigole,
Est-il crédible celui qui nique son gamin pour un joint,
Sous antidépresseurs , somnifères plein la salle de bain

CRAY
On peut pas reprocher aux gens d'être comme ils sont,
On peut par contre se foutre d'eux quand ils pensent avoir raison,
Non pas que je prétende avoir la vérité ultime,
Mais il faut avouer ces temps-ci que la connerie atteint des cimes
Ils se multiplient, c'est pas une race en voie d'extinction,
Ils confondent Q.I et culture, font pas la distinction,
Qui sont les vrais ? qui est une blague façon grosses têtes ?
Qui sont les faux, ceux dont t'as envie d'éclater la tête ?

REFRAIN
Qui sont les vrais ?
Qui sont les faux ?
Qui mériterai fort de finir a l'échafaud ?
Qui en fait les frais ?
Qui fait défaut ?
Qui mériterai fort qu'on lui dépouille son tombeau ?


10/SARKOPHAGE


REFRAIN :
Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Salaud !", Je trahis mon pays /
Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Enculé !", Je trahis mon pays /

Fa - chi - sant / Quand insécurité rime avec récupération / (Man t'es)
Fa - ti - guant / Quand ton dangereux manège n'est qu'un stratège en vue des élections /
Pourquoi t'acharne tu ? / Excusez moi vous /
Putain, je l'ai tutoyé / il va m'envoyer au trou /
T'inquiète / Sarko Nico n'a pas encore / rétabli la gégène ou la peine de mort /
Méfie toi cela ne va pas tarder... /
Vaut mieux l'caresser dans le sens du poil /
Si tu veux être dans ses petits papiers /
Aie tes papiers sur toi ou fais ton sac et mets les voiles /
Si tu tiens pas à la peine capitale... /
OUP ! / HAP ! / c'est la Sarkonnade /
Et pour nous / finie la déconnade /
Pour tout le monde (HOP!) / dans le panier à salade /
Quand ta brigade part en fusillade / on sort les grenades /
Un mois ferme / pour t'avoir insulté /
Avoir fait offense / à sa sainteté /
J'n'ose même pas imaginer ce que je risque /
Pour un coup dans ta face / une fracture du ménisque /
Car si les cons volaient / ou gouvernaient dans l'heure /
Tu s'rais chef d'escadrille / ou Ministre de l'Intérieur /
Nico veut l'beurre / Sarko veut l'argent du beurre /
Tu flique tout le monde / comment veut tu qu'on n'est pas peur /
Et c'est là / où réside toute ta force /
T'effraie Pépé Mémé / et après tu bombes le torse /
La république a gagné / Le Pen a perdu /
Mais Le Pen a gagné / parce que t'es qu'un peigne-cul /

Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Enculé !", Je trahis mon pays /
Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Fumier !", Je trahis mon pays /
...Sarko - Sarko - SarkoPhage !!! (X 4)

A 27 piges / nous on a connu qu'la gauche /
Mais un programme de droite / putain comme c'est auch' /
Pourquoi ? / je vais vous le dire /
Si t'aimes pas la flicaille / ben t'as plus qu'a t'enfuir /
Haro sur les clodos / sus aux prostitués /
Ca va jusqu'à statuer / sur ceux qui veulent s'évertuer à /
Ouvrir l'dialogue pour résoudre les problèmes /
Considérer les divergences quand bien même /
Vous aurez hélas toujours le dernier mot /
Pour faire passer vos lois......
EN GROS / tu nous la introduit bien profond /
Des graviers et du sable au programme pour mon cul /
Quand les sauvageons tempêtent / toi tu t'changes en typhon /
C'est grave docteur ? / J'crois que j'ai la Sarkosite aigüe /
Il est si loyal / si intègre / propre sur lui /
Dès qu'il retourne sa veste / les gens n'jurent que par lui /
Hy - po - crite / Il pleure pour Juppé / tout en s'frottant les mains /
Et il - in - cite / Les gens à dénoncer / leurs frères / leurs amis / leurs voisins /
Sur ton opération / moi j'ai rejeté la greffe /
Mes griefs / C'est quand tu joues les grands chefs /
Avec un frangin / numéro 2 au Medef /
On f'ra plus de bénefs / si on nique les SDF /
En bref / si t'as comme nous la nausée /
Si tu pète une durite / quand t'allume la télé /
Au pays du fromage / si tu n'es qu'un paria /
Deviens Sarkophage / et bouffe le mec de Cecilia /

Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Enculé !", Je trahis mon pays /
Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Mange-Merde !", Je trahis mon pays /
...Sarko - Sarko - SarkoPhage !!! (X 4)


11/ OUTRO PR DANIEL

12/Spectateur passif, je reste assis et puis j'observe,
Se dérouler la vie des autres bloqué par une minerve ,
Qui me contient, me bloque, me paralyse, m'étrangle, m'oblige,
A détourner mon regard, me purifier comme sous dialyse,
J'ai peur, je souffre sans ambition aucune,
Mon travail rien à battre, je veux juste engranger quelques thunes,
De job en job s'éloigne doucement ma foi, l'envie,
Les patrons m'invectivent, je baisse la tête et puis je suis,
TOUS, dans le mouvement, bèhhhhh,
J'achète, j'ingurgite, ma boulimie soulage mes plaies,
Réveil, pointer, bouleau, pointer, télé,
Ces cinq phases sont les seules qui façonnent ma réalité,
J'aurais voulu, si j'avais su, tu serais pas venu, rien à faire pour bouger ton cul,
Plan de carrière n'intègre pas mon vocabulaire,
Qui vivra verra sera marqué pour moi dans un cimetière,
Le vide s'accroît d'un côté le réel,
De l'autre le spectre du paradis artificiel,
Il passe sans cesse leur temps à nous gaver d'image,
Nous montrer tous qu'on manque, tous qu'on loupe, j'ai la rage,
Je comble ma rancoeur par la défonce la picole,
Goûter au plaisir oublier je m'envole,
L'abandon est total le bonheur se trouve dans ma tête,
Ma morphine c'est le rêve, espérer ma défaite,
A quoi bon lutter, tenter ou entreprendre,
Je connais la fin du film: un tas de fleurs, un tas de cendres,
J'étouffe, je suffoque, perdu dans mon époque,
J'ai loupé le départ scotché dans les storting block..............


Refrain

Je préfère la vie que je mène dans mes pensées,
Le sentiment d'existence dans l'illusion je l'ai trouvé,
Vivre par procuration me coupe la nausée,
Rêver les yeux ouverts est ma seule façon d'exister........



Je connais par coeur mon code perso aux Assedic,
Pointer chaque début de mois est ma contribution civique,
Le hic ç'est qu'au boulot je végète,
J'ai du mal à trouver la motivation en tirant mes palettes,
Intérimaire au travail comme dans la réalité,
La retraite à cent ans ç'est pour nous qu'il l'on créée,
Désillusion j'accepte ,
De vivre dans une bulle, ma tête,
Et faire face, opposition,
A leur souhait, a leur face, leur envie et leur pognon,(x2)
Alors j'accumule les périodes de stases sur canapé,
Trop pauvre pour me faire soigner mon psy ç'est le che et ma télé,
Je zap, zap,zap, et fais le vide dans ma tête,
Je tire un trait sur mes espoirs, mes ambitions,mes requêtes,
Rien à foutre seules mes idées embellissent ma vie,
La réalité je la laisse au trou du cul qui ont envie
Trop pressés, trop aigris, égoïstes et trop pourris,
Ils veulent du conforme, du droit pas de lace pour la fantaisie,
Ils nous parquent, marquent et nous poursuivent comme les farcs,
Préfèrent que l'on reste chez nous, lobotomisé dans nos baraques,
Réfléchir, penser, pas utile pour la France d'en bas,
Qu'ils payent bien leurs impôts pour leur bonheur on verra,
Ils vont pas nous saouler tous ces glandeurs de chômeurs,
On va tout de même pas vous donner le beurre ou l' argent du beurre,
OK, crache nous à la gueule, y a pas de problème,
Garde ton costard ton fric ton compte en Suisse et ta BMW,
Perso, je me contenterais de rêver et de faire le mort,
Mais dans mon monde t'es qu'un blaireau, toi tu t'en fous, on est d'accord.......

Refrain bis

> Commenter le blog. 1 commentaire  Tags :

Commenter
Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.

Partager: facebook delicious blogmarks yahoo digg myspace

le 19/06/09 à 00:53 Par raja

[-] Re: Paroles de Coup de grisou (Redbong)

petit bonheur , merci de transcrire les paroels d'un si bon groupe

bon courage et bonne continuatiuon

Répondre Citer

 

Index Revenir en haut de page