1 2

Publié le 26/11/2005 à 23:32
Édité le 26/11/2005 à 23:32

Discographie au format CD (non mise à jour depuis des semaines...)

A Perfect Circle : Mer de noms ; Thirteenth step
Absolute : Bâillonnés
Un Air, Deux Familles : Un air, deux familles
Akosh S. : Omeko
Akosh S. Unit : Imafa ; Lenne ; Vetek ; Nap mint nap
Akosh S. Unit + : Elettér ; Kebelen
Alpha Project : Counter reset
Amanda Woodward : La décadence de la décadence ; Discographie
Ange : Le cimetière des arlequins
Anthurus D'Archer: Plastofilène
Aqme : University of nowhere (2° édition) ; Sombres efforts ; Polaroïds & pornographie
Assassin : Note mon nom sur ta liste ; Le futur, que nous réserve-t-il ? (volume 1) ; Le futur, que nous réserve-t-il ? (volume 2) ; Non à cette éducation ! ; L'homicide volontaire ; L'odyssée suit son cours (L') ; Shoota babylon ; Ecrire contre l'oubli ; Undaground connexion ; Wake up ; Touche d'espoir ; Live ; Perspective ; Perles rares (1989 - 2002)
At The Drive-In : Relationship of command
B R Oad Way : 06:06 am
Babylon Pression : Classé x ; Négative génération
Backstab : Aïki-taïso ; Futura
La Bande Des 4 : Hors de contrôle
Bëat In Zën : Ocean captive
The Beatles : Abbey road ; 1967-1970
Belasco : Knowing everyone's okay
Benighted : Insane cephalic prod
Bérurier Noir : Enfoncez l'clown ; Même pas mort ; Macadam massacre ; Concerto pour détraqués ! ; Abracadaboum ! ; Souvent fauché, toujours marteau ! ; Viva bertaga ; Le carnaval des agités ; La bataille de Pali-Kao
Biocide : Narkosia '' le grand sommeil ''
Black Bomb A : Black bomb a ; Speech of freedom
Blankass: L'ère de rien
Body Fluids : Body fluids
Boris : Boris at last -feedbacker-
Le Bruit Du Blé : Bug
Jeff Buckley : Grace ; Sketches for my sweetheart the drunk ; Mystery white boy ; Live à l'Olympia ; The grace ep's ; Songs to no one 1991-1992 ; The complete live at sin-e ; Grace (legacy edition)
C4 : C4
Caedes: Un mal pour un bien
Calavera : Briser les citadelles
La Calcine : Des maux s'insèrent
Catfish : The teaser
La Caution : Asphalte hurlante
Ceux Qui Marchent Debout : Funky stuff in a reggae style
Manu Chao : Clandestino ; Proxima estacion: esperanza ; Radio bemba sound system
Popa Chubby : How'd a white boy get the blues
Clawfinger : A whole lot of nothing
Clone Inc. : Xy
Counterfeit : Between the end & the middle
Coverage : Chrysalides funèbres
Cowboy Junkies : The caution horses
Cross 9 : Cross 9
D-Fe : Kemite
Da Hypnotik : Maintenant ou jamais
Dagoba : Dagoba
Dario : Décors
Dark Poetry : An ugly little freak
Debout Sur Le Zinc : Debout sur le zinc ; L' homme à tue-tête ; Des singes et des moutons
Deceit : Mass cultural obliteration
Defdaf : Be the light
Deftones : Adrenaline ; Around the fur ; White pony ; Deftones
Delicatessen : Zoologic ; Moment d'absence
Deliktus: Deliktus
Dham : Dham
Dionysos : The sun is blue like the eggs in winter ; Haïku ; Old school recordings
Doctor L : Temple on every street
Domb : Pamalalarache "live"
The Doors : Waiting for the sun
Dread's : Fury
Drifting Breed : Hope hereafter
Duff : Ca ne sert à rien de s'énerver ; Vision(s)
Jacques DUTRONC : 1966/1973
Bob Dylan : Greatest hits
Ed Mudshi : Convoitise & pereversion ; On s'en sort par là ? ; Agnès et Achougoudou
EDA & Chris Wunj : Hardrocka jungle section
Ed-Ake : Stade kritik
El'Nath : Paranoïa urbaine ; Isolation
Empalot : Tous au cèpes ; En concert
En Eaux Troubles : Au nom de ces cris qu'on éteint par le bruit
Enhancer : Et le monde sera meilleur... ; Street trash
L'Esprit Du Clan: Chapitre 1
Ethnician : Ethnician
Eths : Autopsie ; Samantha ; Soma
Ex-Ld : Antivirus
Eyeless : When shadows seduce ; Path to the unknown
Ez3kiel : Equalize it ; Handle with care ; Barb4ry ; Versus tour 04
Fabulous Trobadors : Era pas de faire ; Ma ville est le plus beau park ; On the linha imaginot ; Duels de tchatche et autres trucs du .
Fedup : Fedup
Nino Ferrer : Mirza
Thomas Fersen : Qu4tre
Feverish : Lorsque mes désirs se heurtent à la réalité
'Fis(ch)er : Fis(ch)er
The Flinstones : Démo
Flying Pooh : Viva san-antonio
Fordilem : Post laborem
Freaks : Just a boy
Freedom For King Kong : Bonus (de Citoyens du monde) ; Citoyens du monde ; Primate diplomate ; Marche ou rêve ; Rêve en marche
Furaya : Furaya
Sege Gainsbourg : De gainsbourg à gainsbarre
Gojira : Terra incognita ; The link ; The link alive
Grotesque Through Incoherence : Utopia city
Gravity Slaves : Come down
The Gun Club : Fire of love
Hardcore Trobadors : Hardcore trobadors
Ben Harper : Welcome to the cruel world ; The will to live ; Live from Mars
Hormoaning<r/ubrique> : Psych[a]os
Hounsi : Hounsi
Les Hurlements D'Léo : Le café des jours heureux ; La belle affaire ; Ouest terne ; Live
Les Hurlements D'Léo & Zombie Eaters : Le parti des plus nombreux
In Extremus : Teatro della demenza
Infest : Démo 2005
Inside Conflict : Spherical mirage
Interlope : Talk to the beat ; Computer selecta
Interpol: Antics
Jaïl : Mali glas
Jean Paul Trash : Jean paul trash
Jenx : Unusual
JMPZ : Cyclothymique ; Subsonic
Joan Doe : Joan doe
Kamran : Pose ta marke
Karma Sutra : Laisse toi faire
Keishah : Trip
Kerplunk : Brotherhood
Khams : T.O.C.
Kiemsa : Nuits rouges
Kittie : Spit
Klavisklav Burning Project : Onebrainto.? ; My guitarist is dead !
Klone : Duplicate ; High blood pressure
Kobayes : Unité ; A bout de souffle
Korn : Korn ; Life is peachy ; Follow the leader ; Issues ; Untouchables ; Take a look in the mirror
Kubrik : Pas de temps à perdre
La Phaze : Cushy time ep ; Pungle roads ; Punglistic mixture ; Fin de cycle
Lagony : Anadir ; Absomatique
Bernard Lavilliers : O gringo ; Etat d'urgence
Leïcki.KO.Va : Introspection
Leiden : L'aube spirituelle ; Empty
Les Tétines Noires : Anthology
Leto : Inno 100 ; Degré zero
Lhasa : La llorona
Life Kit : Life is a code ; Monkey number one
Lik...Id : Rien n'est sens
Limp Bizkit : Three dollars bill, y'all ; Significant other
Lithium 694 : Face contre terre
Lofofora : Lofofora ; Peuh ! ; Dur comme fer ; Double ; Le fond et la forme ; Lames de fond ; Les choses qui nous dérangent
La Logique Du Pire : Coûte que coûte
Louise Attaque : Louise attaque
Lt-No : Global cut ; Sea sex and burn
Ludwig Von 88 : Ce jour heureux est plein d'allégresse ; 17 plombs pour péter les tubes ; Prophètes et nains de jardin ; La révolution n'est pas un dîner de gala ; Hiroshima ; 1983-1990 De l'âge de la crête à l'âge du bonze ; 1991-2000 De l'âge du trash à l'âge du zen
Lunatic Age : Sous x ; Miranda ; Peau neuve
Ma-ât : La france
Mal D'Aurore : Kryzalyd
Mandrac : Qwartz
Manimal : Eros & Thanatos
Marcel Et Son Orchestre : Sale bâtard ! ; Cräne pas, t'es chauve ; Si t'en reveux, y'en re n'a ; Youppi, groovi, heavii, crazii, sexii, show !!! ; Un pour tous ... chacun ma gueule !
Marilyn Manson : Portrait of an American family ; Lunchbox ; Smells like children ; Antichrist superstar ; Long hard road out of hell ; Remix & repent ; Mechanical animals ; I don't like the drugs (but the drugs like me) ; The last tour on earth ; Holy wood (in the shadow of the valley of death) ; Fight song ; The nobodies ; Tainted love ; The golden age of grotesque ; Mobscene ; Lest we forget ; Birth of the antichrist ; Live ; The word according to manson ; Genesis of the devil
Mary Slut : Spiralisation ; Regards de la terre
Masnada : Mas 001 ; Maîtres du je
Mass Hysteria : Le bien-être et la paix ; Live
Matmatah : La ouache ; Rebelote
Meï Teï Shô : Xam sa bop ; Live ; Lô ba
Mercury Rev : Yerself is steam ; Boces ; See you on the other side ; Deserter's songs ; All is dream ; The secret migration
Midnight Oil : Place without a postcard ; 10,9,8,7,6,5,4,3,2,1
Mimik : Concept
Miossec : A prendre
Miss Fire : Démo
Miss Hélium : Vive la sporulation
Monsieur Toc : Kanibal
Monsieur Z : D1g1tal EQ
Motivés : Chants de lutte
Munkyposse : Beyond anger ; A dead season
Munshy : Liberate
Murderdolls : Beyond the valley of the murderdolls
Muse : Showbiz ; Origin of symmetry ; Hullabaloo soundtrack ; Absolution
Nesseria : Nesseria
NiIH ! : Délires éphémères
NFZ : Version 1.1
Nihil : 1 : 00 am ; (In)visible ; Pandora's box
Nirvana : Bleach ; Nevermind ; Incesticide ; In utero ; Unplugged in new-york ; Singles ; From the muddy banks of the whishkah ; With the lights out
No One Is Innocent : No one is innocent ; Utopia ; Revolution.com
No Place For Soul : Full global racket
Noir Désir : Où veux-tu qu'je r'garde ; Veuillez rendre l'ame à qui elle appartient ; Du ciment sous les plaines ; Tostaky ; Dies irae ; 666.667 club ; One trip one noise ; En route pour la joie ; Visages, des figures (Des)
Noisy Fate : Avoir l'air
Nosfell : Pomaïe klokochazia balek
Noswad : La part des choses
Oedipe : Amaeru
Les Ogres De Barback : Rue du temps ; Irfan (le héros) ; Fausses notes & repris de justesse ; Croc'noces ; La pittoresque histoire de pitt ocha ; Terrain vague
Omni : Antonymes
OMR : Side effects
Oneyed Jack : Cynique ; Arise ; Prepare to reactive
Onfz-D : Médiastaz
Open Hand : You and me
Openightmare : Sliced by a turbomachine
Out : Unik
P.Fx 68 : Fiction alternative
Paganella : Ludovico
Palindrome : Rions noir
Paraffine : Paraffine (3-titres) ; 22 : 22 ; Intérieur nuit
Pearl Jam : Ten
Perez Trop Ska : Lâchez-moi !
Placebo : Placebo ; Without you, i'm nothing ; Black market music ; Sleeping with ghosts
Place-Id : Vers l'interieur
Pleymo : Keçkispasse ? ; (Ep) live ; Episode 2 : medicine cake ; Keçkispasse ? (édition remasterisée) ; Rock
Iggy Pop : Avenue b
Porn : Glitter, danger and toyboyz ; Call me superfurry
Portobello Bones : Portobello amigos ; Horma ; Refuse to keep silent ; Eden on earth
Positif System : Stema humana
Prajna : L'éveil ; A l'horizon
The presidents of the USA : The presidents of the united states of america ; Freaked out and small ; Love everybody
Denez Prigent : Ar gouriz koar ; Me' zalc'h ennon ur fulenn aour ; Bonus (de Me' zalc'h ennon ur fulenn aour) ; Irvi ; Live holl a-gevret ! ; Sarac'h
Prisme<r/ubrique> : Cube
Propellerheads : Decksandrumsandrockandroll
Psykup : Sors la tête ; Le temps de la réflexion ; Acoustiques+remixes+videoclip live ; L'ombre et la proie
Psylaw : Psylaw ; Sculptures
Punish Yourself : Crypt 1996-2002
Quatuor Ebonite : Quatuor ebonite
Rage Against The Machine : Rage against the machine ; Evil empire ; The battle of los-angeles ; Renegades ; Live at the grand Olympic auditorium
Ratamahatta : Ratamahatta
Red Hot Chili Peppers : Blood sugar sex magik ; One hot minute ; Californication
Redbong : Coup de grisou
Rhetrorica : Ganduri
Ricky Et Ses Comètes : Hey dit sois bon
Rockin'Squat : Libre vs démocratie fasciste
La Ruda Salska : Le prix du silence ; L'art de la joie ; En concert ; Passager du réel ; 24 images / seconde
La Rumeur : L'ombre sur la mesure ; Regain de tension
Serena Ryder : Unlikely emergency
Sachta : Modus ponens
Santana : Santana
Sarkazein : Préliminaires
Joe Satriani : Flying in a blue dream
S-Box : El viaje
Scorch : Silence ; Scorch
S-Core : Riot... process engaged
Seaside : Orphan
Seediness : Cytochrome
The Semitones : Glitch
Sergent Garcia : Viva el sargento ; Un poquito quema'o ; Sin fronteras ; La semilla escondida
Serial Flashers : Meckaflash
Seven : Seven
Sherkan : Inner
Sidilarsen : Emotion numérique ; Biotop
Silmarils : L'album + le live ; Original karma ; Vegas 76 ; 4 life
Sinsemilia : Première récolte ; Résistances ; Tout c'qu'on a ; Sinse part en live ; Debout les yeux ouverts
Sixteen Horsepower : Sixteen horsepower ; Sackcloth 'n' ashes ; Low estate ; Secret south ; Hoarse ; Folklore
The Slamers : Fly away
Slipknot : Slipknot ; Iowa
Solace Of Requiem : Solace of requiem
Sore : Gautam
Sporto Kantes : Act 1
Stereotypical Working Class : Stereotypical working class ; Illusions
Speewy Noisy : Démo
Stone Sour : Stone sour
Stub Out : Eveille tes sens
Stubora : What we see is not what we wanna see
Stuck In The Sound : Stuck in the sound
Stud : Transgressif
Suit Yourself : Parka
Surge : Tout dire
Swatt : Swatt
Sylver Cycle : Maxi
System Of A Down : System of a down
TAF : Give & take
Tao Menizoo : Sampler ; Tao menizoo
Taraf Borzo : Musiques tziganes ; Puncha puncha
Target : Cliché
Les Têtes Raides : Not dead but bien raides ; Mange tes morts ; Les oiseaux ; Fleur de yeux ; Le bout du toit ; Viens ! ; Chamboultou ; Ginette
Serge Teyssot-Gay : Silence radio ; On croit qu'on en est sorti
Tom Fool : Lift
Tommyknockers : Songs of nothing
Tool : Opiate ; Undertow ; Aenima ; Salival ; Lateralus
Trashbug : Murs de verre
Tripod : Lèche ; Data error
Troïdes Priamus Hecuba : Bienvenue à Biozland
Trois Dgrés Est : De gré ou d'force
Tryo : Mamagubida ; Faut qu'ils s'activent ; Grain de sable
Twice : It all depends-hate or love
Type O Negative : The least worst of
U2 : Achtung baby ; Zooropa
Uncommonmenfrommars : Welcome to... ; Vote for me ; Kill the fuse ; Noise pollution
Undoo : Des mots
Unswabbed : Unswabbed
Vegastar : Vegastar
Fred Vidalenc : La latitude des chevaux
Villa Vortex : Villa vortex
Les VRP : Fermeture définitive
Watcha : Watcha ; Veliki cirkus ; Mutant
Wolfunkind : Fou ?
Wünjo : Ventoline ; Extralucide
X-Vision : Confused ; Time of new slavery
Zebda : L'arène des rumeurs ; Le bruit et l'odeur ; Essence ordinaire ; Utopie d'occase ; La tawa
Zenzile : Sachem in salem ; Zenzile meets Jamika ; Sound patrol ; Zenzile meets Sir Jean ; Totem ; Zenzile & Jamika meet Cello ; Modus vivendi ; Bonus de Modus vivendi
Zombie Eaters : Bruit(r)iste ; 2 ; Axe et cible

> Commenter le blog. 3 commentaires  Tags :

Publié le 12/11/2005 à 18:12
Édité le 12/11/2005 à 18:12

Lettre ouverte de La fabrique

Lettre ouverte à . la presse, l'ensemble des Elus locaux, départementaux, régionaux, nationaux, responsables d'Institutions Territoriales, directeurs de structures culturelles, artistes, universitaires.


La fabrique est une Association loi 1901 crée en 1987 à Andrézieux-Bouthéon. Depuis 1993, elle occupe une ancienne usine mise à disposition par la Mairie.
Au fil des années nous avons réhabilité et requalifié le lieu, développé par le biais d'accueil en résidences de création un projet de soutien et d'aide à l'émergence des nouvelles esthétiques contemporaines.
Nous avons créé trois emplois permanents (CDI), salarions sous forme de Contrat à Durée Déterminée une trentaine d'intermittents du spectacle par an, réalisons un chiffre d'affaire annuel d'environ 150 000 euro depuis 2002 et comptons entre 300 et 400 adhérents.
Chaque année nous accueillons entre 150 et 200 artistes, locaux, régionaux, nationaux et internationaux issus de toutes les disciplines artistiques au cours de quelques 250 jours de résidence.
Notre travail est reconnu et soutenu par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), par la Région Rhône-Alpes, le Conseil Général de la Loire et d'autres instances professionnelles dans le champ du spectacle vivant comme la SPEDIDAM, l'ADAMI, la SACEM.
Nos compétences, nos savoir-faire et la qualité de nos projets artistiques nous autorisent des co-productions avec l'Usine (Centre Dramatique Nationale, Comédie de St Etienne), le Festival Ecouter Voir (Lyon), le Festival Paroles et Musiques, Le Festival des Musiques Innovatrices (St Etienne), Résonance Contemporaine (Bourg en Bresse), l'ARFI (Lyon), Le Centre Culturel André Malraux, Scène Nationale de Nancy, l'Ecole des Beaux Arts du Mans, de Beauvais, les Centres d'art de Moncton et Montréal (Canada), de Douala (Cameroun), la Maison du Théâtre d'Amiens.
Concernant les Musiques actuelles et amplifiées, la liste détaillée des groupes ligériens, rhônalpins, français, internationaux, venus travailler, jouer à la fabrique serait longue et fastidieuse.
Nous rappelons ici que Mickey 3D, Brain Damage, La Dub inc., Dézoriental, Redbong, groupes aujourd'hui de renommée nationale ont fait leurs « premières armes » à la fabrique, et que le travail de notre structure participe largement au rayonnement de la scène musicale locale dans l'hexagone.

Le 10 avril 2003, suite à une altercation lors d'un concert, une Commission de Sécurité pointe la nécessité d'une mise aux normes européennes concernant les « Zones de sommeil » et d'une remise en conformité des espaces d'accueil publics.
Malgré des propositions de solutions crédibles, la Mairie nous interdit finalement en décembre 2003 d'héberger nuitamment quiconque à la fabrique.
Nous nous conformons à cette décision et la respectons strictement.

De son côté, la Mairie s'engage à effectuer les travaux de remise en conformité des espaces d'accueil publics prescrit par cette même commission.
Ce qu'elle n'a jamais fait.
Fin novembre 2004, notre subvention 2005 est divisée par 5, soit 5000 euro au lieu de 24000 euro, sans explication, ni avertissement préalables, remettant gravement en question l'existence même de notre projet, de nos emplois.
Le 05 octobre 2005, à 10 h15 l'intrusion accidentelle d'une personne dans nos locaux déclenche l'alarme. La Police Municipale arrive sur les lieux. Tout rentre dans l'ordre et l'incident semble clôt.
Le 22 octobre 2005, lettre recommandée de Mr Jean-Claude Schalk, Maire d'Andrézieux :
« .des informations recueillies par le service de la police municipale sur place le 05 octobre 2005, il ressort que des personnes continuent à être hébergées sur le site au mépris de toutes les consignes de sécurité.
(.) je vous informe que votre association ( .) ne percevra aucune subvention au titre de l'année 2006 pour non-respect des engagements auxquels elle avait souscrit.. »
Malgré nos demandes et hors procédure judiciaire, nous n'avons pu prendre connaissance de la nature « des informations recueillies », procès verbal, rapport de police, témoignages. ?
Nous attestons publiquement, sur l'honneur qu'aucune personne n'a été hébergée à la fabrique depuis décembre 2003

Cette suite d'évènements, les procédés utilisés ressemblent fort à un règlement de compte avec, à terme la volonté de voir disparaître la fabrique, ses emplois et ses projets artistiques.

Sur la pertinence de notre projet artistique et culturel, nous avons gagné une reconnaissance unanime et su mutualiser les subventions publiques de l'ensemble des Collectivités Territoriales et de l'Etat à hauteur de 103 200 euro pour l'année 2005 dont la participation municipale de 5000 euro !
Par notre capacité à mobiliser des moyens et des finances, nous participons, au même titre que les quelques 150 associations et 160 entreprises des zones industrielles au développement économique de la Ville d'Andrézieux-Bouthéon et à son rayonnement.

Nous sommes aujourd'hui sans illusion. Dans cette partie de bras de fer, le pouvoir, légitime, est du côté de Monsieur Schalk et de sa majorité et il sûr que notre association, nos projets, nos emplois n'y survivront pas.
Cependant, dans notre pays, tout mandat électoral exige en contre-partie un comportement éthique et objectif. Même si la nature de notre travail « n'intéresse » pas Monsieur Jean Claude Schalk et sa majorité, il est de leur devoir et de leur responsabilité politique d'Elus de le reconnaître, de le respecter, de le prendre en compte et de le soutenir au nom du dynamisme associatif et de la diversité culturelle qui fait la richesse de notre démocratie.


Le bureau : Mathieu ARGAUD, Jean-Michel DIAS, Maxime LAVIEVILLE, Laurence THIZY, Olivier BENIERE
les permanents : Nicolas SAUVIGNET, Jean Olivier GARCIA , Philippe CHAPPAT
les intermittents : Sabrina LORRE, Sébastien EGLEME, Jean Christophe MURAT, Laurent HOLDRINET, Fabien REDON.. Les membres du CA et tous les bénévoles..

23, rue de la fabrique 42160 Andrézieux-bouthéon Tél :0477 55 82 11 Fax :0477 55 14 50 mèl : bienvenue@la-fabrique.org
Association loi 1901 n°3303 - Licences entrepreneur du spectacle n°2114616 et 19057Agrément jeunesse et sports n°420214
La fabrique est soutenue par la Municipalité d'Andrézieux-Bouthéon, la DRAC, la région RHONE-ALPES,
le Conseil Général de la Loire, Jeunesse et Sports,la SPEDIDAM et l'ADAMI

> Commenter le blog. Tags :

Publié le 03/11/2005 à 20:35
Édité le 03/11/2005 à 20:35

Paroles de Vive la sporulation (Miss Hélium)

le cauchemar (http://img473.imageshack.us/img473/797/01cauche...)

J'ai un cauchemar
qu'un jour
les humains naîtront tous inégaux
dans une indifférence générale,
contrôlée par les nantis de la hiérarchie mondiale .

J'ai un cauchemar
qu'un jour,
les enfants de la planète mère se diviseront
en classes, en races et en nations
pour se battre les uns contre les autres
dans une spirale sans fin.

J'ai un cauchemar
qu'un jour,
les dernières tribus libres des forêts primaires seront parquées
et réduites à l'esclavage de la consommation
et cela, pour que les pays industrialisés profitent
de quelques tonnes de matières premières en plus.

J'ai un cauchemar
qu'un jour,
les hommes seront jugés
non pas pour leurs actes
mais pour la couleur de leur peau
ou leur appartenance à une classe sociale.

J'ai un cauchemar
qu'un jour,
les enfants des uns
seront éduqués à haïr
les enfants des autres
jusqu'à ce que mort s'en suive.

J'ai un cauchemar
qu'un jour,
chaque vallée sera industrialisée,
chaque plaine urbanisée,
chaque forêt rasée,
chaque rivière polluée,
alors le triomphe des forces négatives sera révélé à tous
et chacun l'acceptera de gré ou de force.

Ceci est mon désespoir.
Et même si aujourd'hui
je peux chanter pour la liberté,
cela ne reste qu'un cri perdu dans les hurlements des suppliciés de la Terre,
une vague imperceptible dans les raz-de-marée du quotidien,
un souffle balayé par l'ouragan de la censure commerciale.

Je vis dans un cauchemar!

j'ai un rêve
qu'un jour,
je me réveillerai
mort.

junk du fastfood énergétique (http://img61.imageshack.us/img61/3117/02junkok2...)


j'ai un besoin vital d'énergie

je me sens électrique
je me sens atomique
dépendant de réactions en chaîne
dépendant des erreurs humaines.
A quand le prochain Tchernobyl?

car je suis un junk,
junk du fastfood énergétique


je me sens boulimique
je me sens transgénique
dépendant de l'industrie génétique
dépendant des délires scientifiques.
A quand la prochaine vache folle?

car je suis un junk,
junk du fastfood énergétique


je me sens pétrochimique
je me sens toxique
dépendant d'hydrocarbure
détruisant mère nature.
A quand la prochaine marée noire?

car je suis un junk
junk du fastfood énergétique

je me sens métallique
je me sens plastique
dépendant d'objets préfabriqués
voués à être jetés.
A quand la prochaine décharge publique?

car je suis un junk
junk du fastfood énergétique

j'ai des besoins thérapeutiques
je me gave de pilules chimiques
produits de synthèse pharmaceutiques
volés aux chamans psychédéliques.
A quand le prochain Bhopal?

car je suis un junk
junk du fastfood énergétique


je me sens nocif
je me sens nuisible
je me sens explosif
je me sens radioactif.
A quand la fin du monde?

car je suis un junk
junk du fastfood énergétique

ami amour (http://img61.imageshack.us/img61/4272/03amisok2...)


ami amour
que reste-t-il? que reste-t-il?
ami amour
que reste-t-il de ces beaux discours?

jour après jour
que reste-t-il? que reste-t-il?
jour après jour
que reste-t-il de ces beaux discours?


des rires aux pleurs
du bonheur à la tristesse
de l'amour à la haine
de l'illusion à la déconfiture


des souvenirs
que reste-t-il? que reste-t-il?
des souvenirs
des souvenirs de beaux discours!

ami amour
qui reste-t-il? qui reste-t-il?
ami amour
qui reste-t-il quand viennent les mauvais jours?


des nuits orgiaques aux rendez-vous manqués
des soirées volubiles au mur du silence
des promesses éternelles à la vengeance stupide
ami amour qui reste-t-il?


qui reste-t-il?
ami amour , ami amour
qui reste-t-il
jour après jour?

que reste-t-il?
des souvenirs, des souvenirs
que reste-t-il?
des souvenirs de beaux discours!

Le Psycho Maniaco Dépressif (http://img176.imageshack.us/img176/3903/04psych...)

je suis un psycho maniaco dépressif
plus je pense au système, plus je déprime,
si ça continue, il va me juger et m'enfermer
dans un hôpital psychiatrique


au centre admnistratif, je dois remplir dix milles fiches
dans la rue, un institut de sondage veut tout savoir
au commissariat, le flic me torture pour que je parle
mais cela n'y changera rien car
je ne réponds plus à vos questions psychanalitiques

mes parents me saoûlent de conseils pratiques
mes profs me demandent d'apprendre à me taire
mes supérieurs hiérarchiques m'ordonnent de me soumettre
mais je n'en fais qu'à ma tête car
je n'écoute plus vos discours psychotiques


je suis un psycho maniaco dépressif
plus je pense au système, plus je déprime,
si ça continue, il va me juger et m'enfermer
dans une camisole chimique


la publicité me conseille de tout acheter
les gens me soutiennent que pour exister, il faut travailler
les riches martèlent que pour vivre, il faut payer
mais cela ne me concerne pas car
je ne participe plus à vos manipulations psychologiques

l'élu municipal bave son discours électoral
le parlementaire véreux débite sa réthorique hypocrite
le président récite ses mensonges hypnotiques
mais cela me laisse de marbre car
je ne vote plus pour des psychopathes "égotiques"


je suis un psycho maniaco dépressif
plus je pense au système, plus je déprime,
si ça continue, il va me juger et m'enfermer
dans une prison politique


le présentateur télé m'annonce la guerre mondiale
le front national devient présidentiable
des avions kamikazes s'écrasent sur des businessmen
mais cela m'est égal car
je ne réagis plus à vos psychoses collectives

les religieux clament qu'ils connaissent la vérité unique
les communistes annonent les textes de la bible marxiste
les PDG décrètent que l'argent est la seule réalité
mais je m'en roule un gros car
je ne crois plus à vos délires psychoactifs


je suis un psycho maniaco dépressif
plus je pense au système, plus je déprime,
si ça continue, il va me juger et m'assassiner
sur la place publique

Attaque la banque (http://img176.imageshack.us/img176/4032/05attak...)

attaque la banque mondiale
attaque la banque
et brûle le fric

de la Suisse à Monaco
dans tous les paradis fiscaux
les riches protègent leur magot
derrière des comptes à numéro

(refrain)

de Wallstreet à Tokyo
les actionnaires se partagent le gâteau
de Kaboul à Rio
les pauvres aiguisent leurs couteaux

(refrain)

pour réussir le casse
il faut le bon mot de passe
FMI, OMC, G8
sésame mondial, ouvre-toi!

(refrain)

méfie-toi des chiens de gardes
ils sont armés de flingues, de matraques,
ils jubilent quand ils frappent à mort
ceux qui ne sont pas de leur bord

(refrain)

la consommation
c'est le moteur de la machination
le pognon
c'est la clé de l'illusion

(refrain)

pour échapper au capital
quitte ton travail
et rejoins l'armée des fauchés
en quête d'une autre réalité

attaque ta banque
attaque ta banque
et brûle ton fric!

le betail humain (http://img176.imageshack.us/img176/5347/06betai...)

refrain:
Nous sommes des animaux
les villes sont nos enclos
nous sommes le bétail humain planétaire
les esclaves des maffias financières (bis)

comme des porcs dans une porcherie
comme des poulets d'élevage en batterie
comme des souris nées en laboratoire
Nous vivons prisonniers dans un décor illusoire (bis)

refrain

coincé dans un cube de béton à louer
bloqué dans un canapé devant la télé
envoûté par des publicités subliminales
je consomme tout ce que je peux au centre commercial (bis)

refrain

pour m'éclairer, j'appuie sur l'interrupteur
pour me chauffer, j'allume le radiateur
même si derrière, il y a le lobby nucléaire
même si j'engraisse les multinationales pétrolières (bis)

refrain

Pour élever des hommes, ce n'est pas compliqué
un logement, une voiture, une famille, une télé,
du sport, des loisirs et des congés payés
l'essentiel, c'est de les faire travailler (bis)

refrain

maltraités comme des moutons de Panurge
il serait temps que l'on s'insurge
même si c'est toujours les moutons noirs
que l'on égorge d'abord à l'abattoir (bis)

refrain

comme des porcs dans une porcherie
comme des poulets d'élevage en batterie
comme des souris nées en laboratoire
Nous vivons prisonniers dans un décor illusoire (bis)

refrain

la crise punk (http://img176.imageshack.us/img176/1305/07punko...)


je fais une crise punk

la société me dégoûte
le travail me gave
l'ordre et la morale
me font péter un câble

mother punk fucker

je fais une crise punk

je veux de la bière
je veux des concerts
je veux faire la fête
à en perdre la tête

mother punk fucker

je fais une crise punk

je suis allé voir un doc
il n'avait pas de médoc
je suis allé voir un psy
il m'a conseillé la lobotomie

mother punk fucker

je fais une crise punk

dans la rue, j'ai croisé les keufs
je leur ai fait un doigt
j'ai fini la nuit au poste
avec la tête au carré

mother punk fucker

je fais une crise punk

maintenant j'ai un camion,
un chien, un accordéon
et je trace librement ma route
coûte que coûte

ni dieu, ni maître

j'ai fait une crise punk

la star du système (http://img176.imageshack.us/img176/4656/08stars...)


je suis la star du système
et je vous emmerde

je chante des chansons idiotes
pour mes dévots et dévotes
qui rêvent d'une vie meilleure
en consommant ma camelote

je suis la star du système
et je vous emmerde

je baise des mannequins cokés
dans ma villa de St-Tropez
et mes scandales légendaires
font la une de la presse populaire

je suis la star du système
et je vous emmerde

je fréquente des coktails branchés
j'aime serrer des mains pleines de fric
puis je saute dans mon jet privé
pour ma tournée en Amérique


parfois je me pose des questions existentielles
alors je téléphone à mon manager
qui se transforme en dealer
un rail de coke et ça repart!


pour soigner mon image publique
j'ai serré la main de l'abbé Pierre
J'ai même participé l'année dernière
à un festival de rock humanitaire

je suis la star du système
et je vous emmerde

quand sonnera le glas de ma carrière
je garderai le sourire aux lèvres
grâce à mes placements financiers
dans les sociétés multinationales

je suis la staaaar
du système

et voici mon guitariste

je suis la star du système
et je vous emmerde

je suis la staaaar!

Tolérance zéro (http://img176.imageshack.us/img176/4935/09toler...)

Tolérance zéro! Fachos!
Tolérance zéro! Fachos!
Tolérance zéro! Faut qu'on résiste!
Tolérance zéro! Fascistes!

Pour accepter l'idée de la tolérance zéro
il faut avoir un esprit facho
Quand l'Europe du capital s'effondrera
le peuple marchera au pas de l'oie


refrain


Toujours plus de faits divers en gros titres dans la presse
pour que la population terrorisée stresse
Toujours plus de flics, d'ordre et d'insécurité
pour que la machine capitaliste continue à nous broyer

refrain

Pour que les gens aient vraiment peur
il faut créer un ennemi intérieur
cailleras, dealers, putes, teuffers, squatters
bientôt on sera tous dans leur collimateur

refrain

Pour appliquer l'intolérance sécuritaire
il faut bâtir de nouveaux complexes pénitenciaires
pour que ceux qui vivent dans la misère
soient condamnés à pourrir en enfer


refrain

Si les peurs de la France d'en-bas raciste
sont reprises par la France d'en-haut opportuniste
dans un discours sécuritaire extrémiste
le prochain président sera le petit nabot fasciste


refrain

casse-tête (http://img176.imageshack.us/img176/1690/10casse...)

casse-tête
j'ai la migraine
casse-tête

des milliards de molécules
organiques, synthétiques,
liquides, gazeuses, acides,
J'ai les neurones en ébullition

(refrain)

des milliards de cellules
nerveuses, sanguines, osseuses
musculaires, sexuelles
j'ai le cerveau en fusion

(refrain)

des milliards d'êtres vivants
bactéries, champignons, végétaux
insectes, oiseaux
mon corps est en mutation

je suis une fractale
nous sommes une fractale
l'univers est fractal

(refrain)

des milliards d'êtres humains
travailleurs, chômeurs, femmes au foyer
soldats, flics, curés
je pèterais bien un plomb

(refrain)

des milliards de kilomètres
de routes, de tuyaux, de cables
de tubes, de fils, de pipe-lines
j'ai une araignée au plafond

(refrain)

des milliards de corps célestes
astéroïdes, planètes, étoiles,
galaxies, trous noirs
je vis sur une planète bidon

(refrain)

> Commenter le blog. 3 commentaires  Tags :

Publié le 03/11/2005 à 20:32
Édité le 03/11/2005 à 20:32

Paroles de Coup de grisou (Redbong)

1/ON PISSE SUR TON PISTON


Ok ok ca y est t'es chaud / Tu t'frottes aux lyricsmakers /
Dommage pour toi qu'Redbong pète ton Pacemaker /
Tu m'ecoeure / parce que c'est toi qui propage l'épidemie /
De daube sans nom / appelée Popstar ou Star Academy /
(Beurk...) Man t'exagère c'est clair qu'tu fais begèr' /
En nous inondant tout le temps d'connards que tu sors de ton étagère /
Vas-y jarte / et t'inquiète pas j'ai pas béton toutes mes cartes /
Et j'écarte de mon cerveau l'envie d'cotoyer celles que tu fartes /
Parce que c'est merci Messier / Un bon coup au fessier /
Et j'irais pas m'confesser quand je t'aurais bien tabassé (Ouh Tss...) /
Low Kick puis High / tu dis "Aïe" et ta clique /
Prends ses cliques et ses claques / surtout des claques / avoue qu'ça fait flic /
Mais d'où ? / Qu'est-ce t'as cru ? / Qu'tu nous boufferait tout cru ? /
Mais la rue voit sortir des lyrics sanglants de ton propre cru /
Et compte sur moi pour faire béton Britney ou Lara d'leur selle /
Un disque Universal / c'est souvent une merde universelle /
Et celles ou ceux / qui diront l'contraire ont rien pri-con /
Et j'les exterminerais comme un cafard avec du Baygon /
T'es con / et y'a un truc qui est clair et faut pas qu'tu m'perde /
C'est qu'mes pôtes à moi / Il font pas d'la zic' de merde /
J't'emmerde / J't'empaffe / Toi et ton foutu PAF /
Prend ta balise Argos va y avoir avalanche de baffes /
Au M.I.C.R.O. / on t'explose sur la piste fiston /
Et c'est clair qu'on se soulage sur ton piston /
J'ai plus le temps d'jaqueter avec toi / d'façon c'est mort /
Qu'tu produises Fiori ou d'autres fientes suffit à notre désaccord /
C'est Core / c'est Gore / Le silencieux vissé sur l'calibre /
Tu m'rates / Pas moi / Et je t'expédie entre l'Euphrate et le Tibre /

REFRAIN (X 2) :
Sors pas le mousse / y'a qu'des maousses dans ma section /
Fais pas l'fou / M'cherche pas des poux / sur la version /
Eh Fiston / t'es comme un kyste, on / t'explose sur la piste /
Et on pisse sur ton piston...

Parce que c'est tout nouveau / tout neuf / mais c'est toujours tout ranèze /
A blablater comme un con / T'es plus drole qu'une blague de Blaise /
Mais tu refoules / et n'amasse pas mousse comme la pierre qui roule /
Et ça m'atterre à terre quand ta merdasse déchaine les foules /
Ah ! c'est Full !!! / Et ta daube m'a fait faire une O.D. /
T'as même réussi à choper / le H.I.P. H.O.P. /
Dédicace à ceux qui quand même / sont passés au travers /
Pour une certaine radio / "Premier sur le Rap" / Nique sa mère ! /
C'est bel et bien Redbong / et ça fait mal /
Amassant les styles les plus massifs du Massif Central /
Centré / sur l'épicentre / de ta connerie évidente /
Au fond la zic' tu t'en fous / ce qui t'fait jouir c'est les ventes /
t'es du vent / et j'te ventile façon puzzle, blaireau /
Pas besoin qu'Audiard m'souffle des trucs / j'te dessoude au micro /
J'suis l'Crayon / et viens surtout pas m'tailler sinon j'te biffe /
J'paie pas de mine / mais mettre des claques verbales / c'est mon kif /
Encore un autre / "La révélation de l'année" /
Une par semaine ouais c'est à ça qu'on est condamné /
Faut pas qu'il casse les couilles / dans trois mois d'façon c'est l'placard /
On a plus besoin de toi / Passe prendre ton chèque à la compta connard /
Et c'est mar / Bonne chance pour séduire une femme seule /
Vu qu'à peu près tout le monde se foutera bien d'ta gueule /
Redbong / chie sur tes Victoires de la Musique /
Prend ta camisole et cours / à l'hôpital psychiatrique /

REFRAIN (X 2)

Saturation excessive / ils m'ont gavé de décibels /
Avec leur musique de merde qui passe en boucle sur les radios /
Je disjoncte / à l'écoute d'leurs tubes droit sorti des poubelles /
Je ne suis surement pas un génie / "Ouais mais notre soupe n'a pas le gout d'eau" /
Dorénavant / ma section va pirater / ton système /
Massive Attack / sors pas le mousse / ceux qui ramassent c'est ULM /
Whooopa ! / comme tout ces rats qui joue avec les artistes /
Qui les formattent / façonnent / fabriquent / je n'sais pas vous / moi ça m'rend triste /
Donnez-moi, Donnez-moi, Donnez-moi (Donnez-moi) / Un micro bien acéré /
Je n'vais pas vous faire pleurer avec / "Ma liberté de penser" /
Foutaises / j'emmerde tous ces artistes qui pleurent parce qu'on leur pique /
Leur daube sur internet / y'a plus qu'le flouze qui les excitent /
Le conflit des intermittents / ils n'en ont que faire /
Pourtant tout le monde n'est pas Johnny sponso Chirac / sa femme / leurs mères /
On préfère s'afficher dans des concerts de charité /
Rien à dire sur la cause / mais c'est la pub que l'on vient chercher /
Le gouvernement persiste et signe / l'idée on nivelle par le bas /
Pourquoi continuer à financer des créations qui ne rapportent pas /
Vous êtes la copie conforme du programme du FN /
On baillonne les opposants / coupant leurs vivres / plus de problèmes /
Il est clair et évident / qu'la Starac' PopStar mes couilles et compagnie /
C'est gentil / ça rapporte / Pas d'souci cela ne fait pas d'bruit /
La pauvreté d'esprit fait recette / (Whouff...) je n'en puis plus /
Méfiez vous de l'obscurantisme / parce que l'absence de culture tue ... /

REFRAIN (X 2)

On pisse sur ton piston... (AD LIB)

2/L'EVEIL

J'veux enfin passer de la fiction à la réalité /
Briser mes chaînes / pour pouvoir tranquillement bouger /
Me libérer du système / et alors improviser /
Passer outre des lois / des jugements / sans bien-fondés /
.
J'veux plus rentrer dans les quotas / les classements / donc c'est clair /
J'me fous de l'opinion des autres / et de la vindicte populaire /
J'suis près à dénoncer tout ce qui s'passe / tout ce qui se trame /
Près à quadriller le terrain / et faire jaillir les flammes /
Pour augmenter mes chances de monter encore plus vite /
Sans pourtant avoir l'objectif de rejoindre l'élite /
Car tout vient à point / à qui sait attendre /
Je lance donc l'offensive / dans l'optique de me défendre /
Comme dans Mort ou Vif / je dégaine le premier /
Un dixième en trop / et tu manges le parquet (BAH !) /
Si tu ne suis pas le rythme alors c'est bon / Cours vite te pendre /
Ne compte pas sur moi / pour venir te descendre /

REFRAIN (X 2) :
Je sors du brouillard / et entrevois la lumière /
Je prends tout mon temps / pour remonter la rivière /
Non ce n'est plus possible / je ne tiens plus dans ma cage /
Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage /
...
Oulé - Oula HOOP, j'déambule dans ton cerveau ! (X 4)

Je m'explique / quand j'ai la nausée j'réplique /
J'explose / quand mes potes écoutent ma prose /
Je m'expose / pas trop / soudés avec les pain-co /
Si tu n'est pas d'accord / je te blaste dans l'caniveau /
HA ! / C'est comme ça / que j'rentre dans la ce-pla /
Redbong Syndicate a foutu l'feu à ce putain d'Godzilla /
Mais si tu crois que j'rappe pour le fric / Là tu m'nique /
Ca te parait pas logique / des visages pâles qui bossent en clique /
Seulement voila / Ras l'cul de baisser le front, quoi /
Je sors du brouillard / tu sais déjà c'que j'entrevois /
Une lumière qui vacillent / se fraie un chemin /
La voie de la vérité dans un climat plutôt malsain /
Ou ténèbre et clarté / sont étroitement liés /
JRC ascète / n'a de cesse / de vouloir les séparer /
Et puis quoi merde / tu prétend oeuvrer dans la musique /
En ressassant dans tes textes ton histoire triste avec ta Monique /
Si tu veux pas qu'on t'pète / tu ferais peut-être mieux d'être sage /
Non ce n'est plus possible / je ne tiens plus dans ma cage /
J'évite les dérapages / j'fais sauter les barrages /
Nous on sait c'qui peut niquer la force et la rage /

REFRAIN (X 2)

3/STRIPTEASE

DAN
Un premier ministre a dit un jour sans ironie,
Plan fixe, face caméra : « Moi, j'aime la France a la Johnny ! »
Cette phrase à elle seule résume l'ambiance qui ici gît,
Une beauferie générale avec une star en effigie,
Bête a bouffer du foin, les spécimens se bousculent,
Au portillon du gras, du débile, du ridicule,
Monsieur « biiiip » est un cas vraiment intéressant ,
Toutes les qualités requises pour être un digne représentant,
Il travaille, ne fait pas de bruit engouffré dans l'ennui,
Esclave d'une société dont il est foncièrement aigri,
Alors il tripe pour la Tiz et puis s'enlise dans la bêtise,
N'évolue pas dans ses idées malgré ses tort, ses erreurs commises,
Depuis qu'il est papa, il appelle sa femme maman !
Elle squatte la cuisine, lui la voit 2 fois par an,
Il hait aussi son beauf mal fringué, socialo,
Fonctionnaire. Fainéant quoi ! Gentil prof de philo,
Il n'aime pas les homos, les communistes, les étrangers,
Lui, parle de tarlouzes, de rouges, de gris, de basanés,
Son bonheur, il l'attend durant toute la semaine,
Un dimanche en pantoufles, rien d'exaltant quand bien même,
Au programme une bonne bouffe, digeo, une sieste, quelques bières,
L'essentiel pour être en forme afin de faire honneur a Drucker
La politique il s'en balance, de toute façon c'est pas son truc,
Le problème c'est que ce gars, eh ben, des enfants il éduque !
Alors son fils Kévin, lui sa passion c'est le tuning,
Bad Boy sur le pare-brise, il fait des burns dans les parkings,
Il claque toute ses thunes dans son bébé : sa voiture,
Et puis il se met à chialer quand il détecte une éraflure,
Sa devise : « un trou est un trou et une bite n'a pas d'oeil »,
Cela tombe bien c'est pas des roses mais des chardons que ce type cueille,
Contrairement a sa soeur la petite Jennifer,
Qui passe souvent au grill dans l'espoir de trouver l'âme soeur,
Tantôt boulimique, tantôt anorexique,
Elle chope des tocs, elle craque, elle clope, prend des claques et des tics,
Cette famille modèle quand elle part en vacances,
Doit sûrement donner une bien belle image de la France,
Toujours le même camping pour pas déboussoler,
Quand on a des habitudes, « faut surtout pas les changer »,
La même place, les mêmes odeurs, le même ennui,
Apéro, barbec, et animation jusqu'à minuit,

(Découvrir autre chose, visiter, observer, comprendre,)

De toute façon ils te disent qu'ils sont bien comme ils sont,
Ils emmerdent les autres même quitte a passer pour des cons,
(Alors) Voilà une caricature, pas une généralité,
Pourtant des familles comme cela, ben on en croise par milliers,
Pas de jugement, pas de critique, la prudence est de mise,
Juste un état des lieux, un doc de plus comme dans STRIPTEASE !
CRAY
Un ministre de l'intérieur a dit sans trembler du menton,
Que si la France allait mal c'était la faute aux sauvageons,
Donc au lieu de fustiger les politiques envisageons,
Une politique bien répressive envers ceux que nous dévisageons,
C'est a dire ceux ignorants que les traditions gauloises,
C'est fumer des gitanes maïs en picolant 2,3 cervoises,
Ca me blaze ces nazes embrasent mes phases,
Ecrase ou dans ta caravane je sabote ton camping gaz,
Puisque mon pote (toi) tu pars toujours au même endroit
A la Grosse Motte a cote du Gras du Roi
Short marcel caméscope tongs,
La gueule à Jos' Robert, si cher a Redbong !,
Oh putain c'est 7 heures !Maman on va louper le BigDil !
Quand Lagaf' fait le faf ' personne bouge le moindre cil,
« Ben peut etre mais en tout cas ce jeu, moi, j'adore ! »
« Et puis quand il imite les noirs franchement il est trop fort ! »
Ben non sorry beau beau beauf décérèbré,
Laurent Gerra et consort, compte pas sur moi pour les célébrer ,
Juste calibrés pour des blagues de chambrée,
Et ce racisme latent crée des déséquilibrés,
Combien sont ils ? les blaireaux de compétition,
Comment pensent ils ? Avec leur tête ou leur fion ?
A croire ces gens il vaut mieux dans ce putain de pays,
Etre foncièrement débile et rouler en golf gti,
Jantes alliage, siège baquet « Fast and Furious » t'as vu !
Mais l'platane dans ta gueule ça t'avais pas prévu
Sortie de te'boi fons'der a la vodka,
La cervelle sur les 20kils de son qui jouent de la machina
Machinalement tu te contente du train train,
Métro, boulot, dodo, bien sur bistrot Man t'es qu'un foin
Au pays du pinard ils ont tous le ballon
« J't'en met une autre » « Ouais, remet z'y sa petite soeur, Raymond ! »
Machine arrière va de l'avant, please
Car ta balourdise ta bêtise me paralyse
Quand à tes blagues belges ben la prudence est de mise,
Car si c'était français tu serais chaque semaine dans STRIPTEASE

4/RUMEURS

5/INTRO PR DANIEL

6/1SECTIVORE

INTRO :
Pr DAN (Présentation 1Sectivore)

COUPLET 1 :
. Pr DAN ( Le CAFARD )
C.A.F.A.R.D. / Les rappeurs variet' / Net / commencent à m'emmerder /
Tu t'prends pour un vrai / mais ta zic' c'est d'la merde et /
Ton Hip-Hop pourri / ben mec / tu peux t'le garder /
Why ? / Attend 2 minutes que je t'explique /
Y'a 15 ans l'rap était rythmique / mélodique /
Ouais mais maintenant / c'est rien d'autre qu'une pompe à fric /
Ethylique / y'a un hic / ta contestation est inique /
« Ouais , Ouais, Yo, Yo, Toi même t'as vu » /
Ouais, Ouais, J'ai bien vu / qu'tu rappes comme un trouducul /
M'as-tu-vu / J'suis pourvu d'rimes que t'avais pas prévu /
T'as vécu / J'tire la chasse / Plus d'accus / T'es vaincu /
Tous les mêmes sapes / Sweat FUBU / casquette FILA /
Nouvel homme sandwich / une petite pute dans cette vie là /
Tant que t'y est / décroche un contrat pub pour COCA COLA /
En plus de ça / t'es plus intolérant qu'un ayatollah /
Tes rêves / Gin, Juice, piscine, pleins d'bitches /
T'es Lawrence Olivier dans LE LIMIER de Mankiewicz /
Tu triches / Tu veux que j'te fasse le pitch / T'es kitsch /
Et l'homophobie mytho résume assez bien ton speech /
Alors j'aime pas / qu'on m'confonde avec toi /
Catégorie bêtise / T'es nommé Honoris Causa /
Puis j't'écrase sans remords / Car j'suis l'insectivore /
J'largue des bombes / des bombes / insecticides / (Pchtt !.) T'es mort . /

Contre les p'tites bêtes qui font : « Ouaich, gros, représente hin, hin, toi même tu sais qu'c'est comme ça et pas autrement, t'as vu ? » . Y'a l'Baygon - Bong Rouge.

REFRAIN (X 2)
1 - SEC- TIVORE / Au mic j'te dévore /
Les connards dans ton genre / j'les abhorre /
1 - SEC- TIVORE / Au mic j'te dévore /
Ailleurs t'es fort / devant moi t'es mort /

COUPLET 2 :
. Pr DAN ( La MYGALE)
« OUYE ! / CA VA DOUILLER ! / Les Raggamans fachos commencent à m'chatouiller /
J'veux les mitrailler ! / Puis les noyer / t'es trop demago tu peux aller t'rhabiller ! » /
Car j'en peux plus d'toi / et de tes « LORDS OF MERCYYY !. » /
Du reggae ? / non merci / du coup j'serais sans merci /
Ganjaman sorry / moi j'te snip' comme en Serbie /
C'est zarbi / j'crois qu'je développe l'arachnophobie /
J'aime pas / ton sound-system anti BatyBoy /
J'ai des envies d'tsukis dans la glotte comme un samouraï /
Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe, Aïe,.. /
Selecta « Pull up ! » / Aux platines tu batailles /
Taille toi vite / Avec tes fringues moches en chanvre /
J'te mets deux claques / et j'te consigne dans ta chambre /
Dis-moi / c'est à cause de l'hygiène ou d'la bouffe Hi-Tal /
Que t'as une gueule de con et une méchant haleine de cheval ? /
Tiens-toi aussi ? / Y'a qu'ton style de zic' qui t'intéresse ? /
D'esprit / Quelle largesse ? / Tu marches au délit d'facies /
Contre les p'tites bêtes qui font / « Burn Babylone » / Bouge ! /
J'ai la solution / du Baygon Vert-Jaune-Rouge... /

Contre les p'tites bêtes qui font : « PUUUULL UP !!! Pour tous les massives stylissimes, Faya Inna Babylone, Jah Rastafaraï, Pum Pum les sistas, Haïle Selassiaï movement, good vibrations.. ». Y'a l'Baygon - Bong Rouge.

REFRAIN (X 2)

COUPLET 3 :
.Pr DAN ( La BLATTE )
Plus de basse ! / Plus de skeuds ! / Que j'chope les lasers ! /
Et plus de mauvaise dope / que j'me mette bien à l'envers /
Arraché d'terre / Quand la grosse caisse stoppe j'suis trop vénère /
Car de la bonne free-party / Moi / Je suis le cancer /
C'est clair / c'est sur / toi t'as rien compris /
En fait / ben tu viens là / parce que c'est gratuit /
Dès qu'les condés déboulent / Toi / t'es déjà parti /
Tu t'en bat les couilles / c'est pas ton son qu'on saisit /
Tu saisis / Et oui Grosse Blatte / j't'aime pas non plus /
Preum's parce que t'es chéper' / Deuz' parce que t'es tordu /
Tu t'dis à fond d'tek / mais techniquement t'es vendu /
Et Mariani est mort de rire / grâce à toi / glandu /
Pourquoi ? / ben peut-être que tu prends trop d'kéta / trop d'rabla /
Ou je ne sais quoi / qui fait qu't'es dans l'état / du gars /
Bien trop perturbé / Pour s'amu - ser /
Et c'est pour ça / qu'tes teufs hardcore m'ont u - sé /
Alors continue connard à hurler devant l'enceinte /
A la chérir plus fort / qu'si c'était ta femme enceinte /
J'ferais sauter ton cametard et j'enverrais tes clebs aux chenil /
Mon programme / la déblatisation pour tous les débiles /

Contre les p'tites bêtes qui font : « Alleeeeez, fais craquer, Tu cherches d'la keta ? Tu cherches d'la keta ? Alleeeeez d'la hardtek, putain !. » Y'a l'Baygon - Bong Rouge.

REFRAIN (X 4)
.
Y'a l'Baygon - Bong Rouge .


7/BOMBE HASH
REFRAIN :
Une bombe / une bombe / Il en faut plusieurs kilos /
Une bombe / une bombe / Pour calmer ces charlots /
Une bombe / une bombe / Seul remède pour ces mythos /
Une bombe / une bombe / une bombe / une bombe pour tous les fachos /

DAN :
Je n'aime pas ton style / je n'aime pas ta voix /
Je n'aime pas ton regard / je ne tolère pas ta foi /
Quand tu vas dans la ville / jamais je ne te vois /
Mais pour dire des conneries / alors là on entend plus qu'toi /
Tu ferais mieux de te faire oublier /
Car tes idées / rappellent un peu glorieux passé /
Tu n'vas pas dire / que je viens t'agresser /
Parce que la guerre c'est toi / qui la déclaré /

REFRAIN (X 2)

CRAY :
Je n'aime pas c'qui se passe / Aux élections c'est la mélasse /
La droite part en couilles / et la caisse du FN est grasse /
Enculer tous les négros / tels sont tes maitres-mots /
T'aurait plutôt du naitre environ 400 plus tôt /
Ah ça c'est sur qu'au beau vieux temps des colonies /
L'esclavage admis / ça rapporte à l'économie /
En ont fait les frais / zoulous / massaïs ou maoris /
On a confondu civilisation et fusil /
Désormais / on colle des affiches avec des flingues /
On défonce la porte de St Bernard / le monde devient dingue /
Si tu pense m'arreter / tu t'es foutu dedans /
Si le FN est une migraine laisse moi être son Efferalgan /

REFRAIN (X 2)

DAN :
Je n'aime pas ton sourire / et tes amis /
Tu fais honte à la France avec ta face d'abruti /
Si jamais tu deviens / le chef de mon pays /
T'es prévenu / j'suis armé / et j'prends direct le maquis /
L'intolérance / c'est toi qui l'a développé /
En reprenant l'flambeau d'un paquet de dégénérés /
Les gens que tu touches / n'ont toujours pas compris /
Que sur leur dos / tranquillement / tu t'enrichis /

REFRAIN (X 2)

PONT :
Tu fais le méchant... / désormais faut être sage /
Active tes neurone... / Il faut tourner les pages /
Si jamais tu continues... / Tu vas faire grandir la rage /
De tous tes adversaires que tu veux laisser en cage /
Une bombe .........

DAN puis CRAY :
Je n'aime pas tes idées / ton hypocrisie /
Je n'aime pas ta façon de concevoir la vie /
Tu juges / tu critiques / et tu donnes ton avis /
Bloqué dans tes luxes / tes palaces / et ta trésorerie /
Tu parles de gens que tu ne connais même pas /
Tu favorises la haine / elle se retournera contre toi /
Un jour / ça j'en suis sur / ton égoïsme te perdra /
Tu peux dire ce que tu veux ...
... j'n'ai pas confiance en toi /
Et puis je n'aime pas entendre / que cet abruti /
Est encore en procès pour une nouvelle infamie /
D'ailleurs il est inquiétant / de constater / qu'sous la flamme /
Les psychos-maquereaux-dirigeants / font bosser leurs femmes /
On incite tous les paumés / à haïr leur prochain /
Si en plus de ça il est foncé on planque son sac à main /
En fait / ce qui leur fait peur / c'est la liberté /
Bien plus facile de voter pour l'ordre et la sécurité /
Mais non / là n'est pas la solution / vieux con /
Et puis de toute façon / si tu flippes pour tes biftons .
C'est pas eux qui t'les laisseront / Ca c'est clair /
C'est pas comme ça qu'Le Pen est devenu milliardaire /
Ce qui intéresse le FN / c'est lui-même / tout le monde le sait /
Pas la peine / pas la peine / de te voiler la face gros te-bê /
La JRC a justement du TNT / dans le micro /
Elle lâche des bombes / des bombes / pour vaporiser ces mythos /

REFRAIN (X 2)

Bam, Bam !!!.....

8/ 28 ANS PLUS TARD

9/DOUBLE-JEU, DOUBLE RISQUE

I .
DAN
Double-jeu double risque, le panel est si long,
Comme dans le monde de la musique, les hypocrites sont légions
Petit 1, Jean Jacques, lui est MC dans la vie,
Il écrit des textes conscients parce qu 'il s'implique depuis tout petit,
Et même si en faite, il a d'autres idées en tête,
Une piscine remplie de champagne, une villa, des nymphettes
Il persiste et signe, dans la voie de la rébellion,
N'oubliant pas de promouvoir sa marque de fringue, c'est pas con !

CRAY
T'as aussi l'mec qui t'dit qu'il fait que des free_party
Parce que tout le monde il est gentil et qu'en plus c'est gratuit
C'est a dire pas comme le xeu qu't'as acheter près d'un camion
Et pas comme les 30 litres d'essence pour être à destination
Les platines, ça coûte 50 centimes et encore c'est le luxe
Les amplis, les enceintes il les donne dans un paquet d'Bonux
Allez voile toi la face en tout cas moi tu me fais gol'ri
La prochaine fois tape dans un mec plus con pour sortir tes conneries

DAN
« La guerre ça tue ! et la pollution c'est sale ! »
Les textes de certains groupes attaquent la ou ça fait mal
Ils pointent le doigt sur des problèmes vraiment cruciaux,
Comme « Bouh la police ! ou Chirac t'es pas beau ! »
Ils sont ouverts, tolérants, près a débattre de tout ,
Mais si tu rentres dans leur loge, c'est « tu dégages un point c'est tout ! »
Alors, faut-il, vraiment leur jeter la pierre,
Quand ces trous d'uc' se font payer pour un concert humanitaire !

CRAY
T'as celui qui bave sur toi parce que sont groupe est pas assez radicale
Tu parles avec lui, t'envie rien au supplice de Tantale
Interdiction formelle de jouer devant plus de 40 personnes
Oublie aussi des enceintes qui sonnent.
Primo c'est une tarte dans ta gueule, deusio coup de boule, attends pas le tertio
On est pas Jean-Claude Convenant, Redbong c'est pas des commerciaux
Au moment où on sera sponso par une marque de fringues
T'inquiète pas on fera les cibles et on fournira les flingues







II
CRAY
T'as aussi ceux, qui ont tout compris en politique,
Tout du moins compris la différence entre éthique et démagogique
Un exemple : ben t'as le bon vieux délégué syndical
Cordial, il sert la main du patron c'est normal
Normal aussi qu'il passe ses vacances a Mimizan
Dans le chalet du boss, une fois par an, les gamins sont contents
Lui aussi, remarque, comme ça il s'imprègne de la vie
De ses salauds de riches ! « Ben ouais vaut mieux connaître son ennemi ! »

DAN
« Ca va toi ? », »Heu ouais comme un lundi ! »
Roger a beaucoup de verve et est surtout très érudit !
Il commente, discute, analyse l'actualité,
Et finis toujours son « spectacle » par « c'est la faute aux étrangers »
Pourtant il affirme : « je tolère, je suis pas raciste »
« Ils sont quand même différent ! » rétorque son gendre Jeannot, bouliste,
Ils veulent bien d'eux chez eux, mais il faut pas déconner,
Ouais c'est pas demain la veille qu'ils vont les inviter a bouffer

CRAY
T'en a pas marre des fois d'uriner sur les gens,
Quant tu vends 2000 euro une tache noire sur un fond blanc,
En fait d'art contemporain, tu fais d'l'art comptant pour rien !
Quand j'te coupe l'oreille comme Vincent man c'est con t'entends plus rien
Renonce a jacter comme la page culture des inrocks
« Cette texture est merveilleuse ! Quel message, quelle provoc' ! »
Donc poète maudit arrête la souffrance et cloue ton bec
Désolé si j'connais pas le gothique underground ouzbèque.

DAN
Ils jetaient des pavés, l'étoile rouge a même le coeur,
En criant « Liberté ! », plein d'espoir, plein de bonheur,
Ils n'avaient pas imaginer, quitte a se couper la main,
Qu'un jour ils hésiteraient a voter pour Jospin,
Et oui dur, de résister a l'appel du caviar,
Etre de gauche c'est fashion, tout le monde s'aime, quel panard !
Mais bon, on aime son petit confort personnel,
Quand on touche à la luxure, les idées partent vite à la poubelle








III
DAN
Il n'y a rien de nouveau dans le fait de prétendre,
Que l'idiotie fait recette, que la connerie fait vendre,
La télé, les médias volontairement contribuent,
Au communautarisme, aux idées préconçues,
Ils sont tous devenus accros à la célébrité,
Lagaff'casse la baraque comme quoi tout le monde peut y arriver,
Alors ils courent, défilent, de casting en casting,
Avec du vent à vendre hormis une face ou un string

CRAY
T'as le pater de famille, à l'ancienne, façon John Wayne,
Tyran domestique, chez lui, y'a un roi, pas de reine,
Sorti du taf, à coups de baffes, il fait taire ses gamins,
Et si y'a plus de Ricard au frigo, Simone prend des pains
Simone, 20 ans qu'elle se trimbale un connard pareil,
Qui cherche l'évier quand miraculeusement il fait la vaisselle,
Derrière ta belle façade de père de famille modèle,
T'es facho, macho, alcoolo, bref ta place c'est la poubelle !

DAN
« T'en veux ? », « Non, j'en veux pas ! »,
Pas de drogues pour Richard, mais par contre qu'est ce qu'il boit !
Ils font rire ces types qui jugent, critiquent, font les lois,
Avec leur clope au bec et leur pinard pendant le repas,
Un gosse peut acheter du tabac, de l'alcool,
Et sous couvert de campagnes de pubs, l'état se dédouane et rigole,
Est-il crédible celui qui nique son gamin pour un joint,
Sous antidépresseurs , somnifères plein la salle de bain

CRAY
On peut pas reprocher aux gens d'être comme ils sont,
On peut par contre se foutre d'eux quand ils pensent avoir raison,
Non pas que je prétende avoir la vérité ultime,
Mais il faut avouer ces temps-ci que la connerie atteint des cimes
Ils se multiplient, c'est pas une race en voie d'extinction,
Ils confondent Q.I et culture, font pas la distinction,
Qui sont les vrais ? qui est une blague façon grosses têtes ?
Qui sont les faux, ceux dont t'as envie d'éclater la tête ?

REFRAIN
Qui sont les vrais ?
Qui sont les faux ?
Qui mériterai fort de finir a l'échafaud ?
Qui en fait les frais ?
Qui fait défaut ?
Qui mériterai fort qu'on lui dépouille son tombeau ?


10/SARKOPHAGE


REFRAIN :
Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Salaud !", Je trahis mon pays /
Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Enculé !", Je trahis mon pays /

Fa - chi - sant / Quand insécurité rime avec récupération / (Man t'es)
Fa - ti - guant / Quand ton dangereux manège n'est qu'un stratège en vue des élections /
Pourquoi t'acharne tu ? / Excusez moi vous /
Putain, je l'ai tutoyé / il va m'envoyer au trou /
T'inquiète / Sarko Nico n'a pas encore / rétabli la gégène ou la peine de mort /
Méfie toi cela ne va pas tarder... /
Vaut mieux l'caresser dans le sens du poil /
Si tu veux être dans ses petits papiers /
Aie tes papiers sur toi ou fais ton sac et mets les voiles /
Si tu tiens pas à la peine capitale... /
OUP ! / HAP ! / c'est la Sarkonnade /
Et pour nous / finie la déconnade /
Pour tout le monde (HOP!) / dans le panier à salade /
Quand ta brigade part en fusillade / on sort les grenades /
Un mois ferme / pour t'avoir insulté /
Avoir fait offense / à sa sainteté /
J'n'ose même pas imaginer ce que je risque /
Pour un coup dans ta face / une fracture du ménisque /
Car si les cons volaient / ou gouvernaient dans l'heure /
Tu s'rais chef d'escadrille / ou Ministre de l'Intérieur /
Nico veut l'beurre / Sarko veut l'argent du beurre /
Tu flique tout le monde / comment veut tu qu'on n'est pas peur /
Et c'est là / où réside toute ta force /
T'effraie Pépé Mémé / et après tu bombes le torse /
La république a gagné / Le Pen a perdu /
Mais Le Pen a gagné / parce que t'es qu'un peigne-cul /

Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Enculé !", Je trahis mon pays /
Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Fumier !", Je trahis mon pays /
...Sarko - Sarko - SarkoPhage !!! (X 4)

A 27 piges / nous on a connu qu'la gauche /
Mais un programme de droite / putain comme c'est auch' /
Pourquoi ? / je vais vous le dire /
Si t'aimes pas la flicaille / ben t'as plus qu'a t'enfuir /
Haro sur les clodos / sus aux prostitués /
Ca va jusqu'à statuer / sur ceux qui veulent s'évertuer à /
Ouvrir l'dialogue pour résoudre les problèmes /
Considérer les divergences quand bien même /
Vous aurez hélas toujours le dernier mot /
Pour faire passer vos lois......
EN GROS / tu nous la introduit bien profond /
Des graviers et du sable au programme pour mon cul /
Quand les sauvageons tempêtent / toi tu t'changes en typhon /
C'est grave docteur ? / J'crois que j'ai la Sarkosite aigüe /
Il est si loyal / si intègre / propre sur lui /
Dès qu'il retourne sa veste / les gens n'jurent que par lui /
Hy - po - crite / Il pleure pour Juppé / tout en s'frottant les mains /
Et il - in - cite / Les gens à dénoncer / leurs frères / leurs amis / leurs voisins /
Sur ton opération / moi j'ai rejeté la greffe /
Mes griefs / C'est quand tu joues les grands chefs /
Avec un frangin / numéro 2 au Medef /
On f'ra plus de bénefs / si on nique les SDF /
En bref / si t'as comme nous la nausée /
Si tu pète une durite / quand t'allume la télé /
Au pays du fromage / si tu n'es qu'un paria /
Deviens Sarkophage / et bouffe le mec de Cecilia /

Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Enculé !", Je trahis mon pays /
Sar - Ko - Phage / j'me nourris d'la haine d'un type qui hante mes jours et même mes nuits /
Laissez-moi - En - Cage / Si quand je dis Sarko : "Mange-Merde !", Je trahis mon pays /
...Sarko - Sarko - SarkoPhage !!! (X 4)


11/ OUTRO PR DANIEL

12/Spectateur passif, je reste assis et puis j'observe,
Se dérouler la vie des autres bloqué par une minerve ,
Qui me contient, me bloque, me paralyse, m'étrangle, m'oblige,
A détourner mon regard, me purifier comme sous dialyse,
J'ai peur, je souffre sans ambition aucune,
Mon travail rien à battre, je veux juste engranger quelques thunes,
De job en job s'éloigne doucement ma foi, l'envie,
Les patrons m'invectivent, je baisse la tête et puis je suis,
TOUS, dans le mouvement, bèhhhhh,
J'achète, j'ingurgite, ma boulimie soulage mes plaies,
Réveil, pointer, bouleau, pointer, télé,
Ces cinq phases sont les seules qui façonnent ma réalité,
J'aurais voulu, si j'avais su, tu serais pas venu, rien à faire pour bouger ton cul,
Plan de carrière n'intègre pas mon vocabulaire,
Qui vivra verra sera marqué pour moi dans un cimetière,
Le vide s'accroît d'un côté le réel,
De l'autre le spectre du paradis artificiel,
Il passe sans cesse leur temps à nous gaver d'image,
Nous montrer tous qu'on manque, tous qu'on loupe, j'ai la rage,
Je comble ma rancoeur par la défonce la picole,
Goûter au plaisir oublier je m'envole,
L'abandon est total le bonheur se trouve dans ma tête,
Ma morphine c'est le rêve, espérer ma défaite,
A quoi bon lutter, tenter ou entreprendre,
Je connais la fin du film: un tas de fleurs, un tas de cendres,
J'étouffe, je suffoque, perdu dans mon époque,
J'ai loupé le départ scotché dans les storting block..............


Refrain

Je préfère la vie que je mène dans mes pensées,
Le sentiment d'existence dans l'illusion je l'ai trouvé,
Vivre par procuration me coupe la nausée,
Rêver les yeux ouverts est ma seule façon d'exister........



Je connais par coeur mon code perso aux Assedic,
Pointer chaque début de mois est ma contribution civique,
Le hic ç'est qu'au boulot je végète,
J'ai du mal à trouver la motivation en tirant mes palettes,
Intérimaire au travail comme dans la réalité,
La retraite à cent ans ç'est pour nous qu'il l'on créée,
Désillusion j'accepte ,
De vivre dans une bulle, ma tête,
Et faire face, opposition,
A leur souhait, a leur face, leur envie et leur pognon,(x2)
Alors j'accumule les périodes de stases sur canapé,
Trop pauvre pour me faire soigner mon psy ç'est le che et ma télé,
Je zap, zap,zap, et fais le vide dans ma tête,
Je tire un trait sur mes espoirs, mes ambitions,mes requêtes,
Rien à foutre seules mes idées embellissent ma vie,
La réalité je la laisse au trou du cul qui ont envie
Trop pressés, trop aigris, égoïstes et trop pourris,
Ils veulent du conforme, du droit pas de lace pour la fantaisie,
Ils nous parquent, marquent et nous poursuivent comme les farcs,
Préfèrent que l'on reste chez nous, lobotomisé dans nos baraques,
Réfléchir, penser, pas utile pour la France d'en bas,
Qu'ils payent bien leurs impôts pour leur bonheur on verra,
Ils vont pas nous saouler tous ces glandeurs de chômeurs,
On va tout de même pas vous donner le beurre ou l' argent du beurre,
OK, crache nous à la gueule, y a pas de problème,
Garde ton costard ton fric ton compte en Suisse et ta BMW,
Perso, je me contenterais de rêver et de faire le mort,
Mais dans mon monde t'es qu'un blaireau, toi tu t'en fous, on est d'accord.......

Refrain bis

> Commenter le blog. 1 commentaire  Tags :

Publié le 03/11/2005 à 20:26
Édité le 03/11/2005 à 20:26

Paroles de Secret south (Sixteen Horsepower)

1/CLOGGER
Hey mister with your iron feet yeah
Never waver from your path
You think you got a way with somethin' boy
Well see his hand an' feel his staff
Hey you got a way with words alright yeah
An' quite a way with the ladies
Your thoughts are troubled
As you hang a left
No there ain't no maybes
Come an' sing me down
Give my conscience a poundin'
Come an' shake my ground lord
With the sound of heaven's houndin'
You're thinkin' when this is all over
We'll all sit back an' laugh
Well i don't think so friend 'cause
I done the math
And i ain't lookin' to gain any honor
No, no not among you thieves
I'll be right beside you though
In judgement on my knees
Come an' sing me down
Give my conscience a poundin'
Come an' shake my ground lord
With the sound of heaven's houndin'
Now here you come a draggin'
Jus' couldn't help yourself
Puttin' on your poor mouth an'
Takin' from his wealth
O you come up proper
You ride a faithless steed
Took you down the wrong road
Ye' in word an' in deed
Come an' sing us down
Give our conscience a poundin'
Come an' shake our ground lord
With the sound of heaven's houndin'
Come an' take our crowns lord
Give our conscience a poundin'
Come an' take our crown lord
With the sound of heaven's houndin'

2/WAYFARING STRANGER
I'm just a poor wayfaring stranger
Travelin' through a world of woe
Ain't no sickness, toil, nor danger
In that bright land to which i go
I'm goin' there to see my father
Said he'd meet me when i come
I'm only goin' over jordan
I'm only goin' over home
I know dark clouds gonna gather 'round me
I know my way it'll be rough and steep
Yet beautiful fields lie just before me
Where god's redeemed did vigils keep
I'm goin' there to see my loved ones
Gone before me one by one
I'm only goin' over jordan
I'm only goin' over home
I'll soon be free from earthly trials
This body rests in the orchard's yard
I'll drop this cross of self-denial
And go singing home to god
I'm goin' there to see my savior
To dwell with him no more to roam
I'm only goin' over jordan
I'm only goin' over home )2x

3/CINDER ALLEY
Lovely, lovely carol sue
I see the heel of the father
Crush the head of the serpent for you
An' that beast who found
His way up to your room
You know the one the one
Who's colors are never true
Yeah you do
Yet all the while 'neath
His banner you did stand
'Neath the shadow of his wing
Do you remember
Sorrow stands near an' close at hand
Sorrow stands an' in sorrow's hand
The burning ember
He'll come a cinder
Fire call the kettle black
The dark can only hinder it
It will not hold you back
Nor tear you asunder
And the good shepherd
Lo he left all the others
An' went to look for you
Yes an' he did find thee
An' with bruised hands
He did unbind thee
Brought you out
Into the light of day
He'll come a cinder
Fire call the kettle black
The dark can only hinder it
It will not hold you back
No, no
Nor tear you asunder
O come and stand with me mother
As we wait for the master's voice
An' head that way together
He'll come a cinder
Fire call the kettle black
The dark can only hinder it
It will not hold you back
No, no
Nor tear you asunder

4/BURNING BUSH
All the widows watch
Through all window sills
Hair raisin' in every room
Up the street come a walkin' chill
An' you ask for nothin'
'Cept to be by my side
See my tears good father
Will they wash it away
All my dirt from your holy feet
No i don't believe it works that way
'Cause you ask for nothin'
'Cept to be by my side
I seen you in the river
Before god an' man
Held by the holy hand of winter
Brought low by winter's holy hand
Yes my sister girl
I know that it is true
You see me with the lord's eye girl
An' you see right through
An' you ask for nothin'
Is there somethin' behind my eyes
I can look good i swear
When the spirit blows
All ore an' all through yeah
My wretched bones
An' you ask for nothin'
'Cept to be by my side love
I seen you in the river
Before god an' man
Held by the holy hand of winter
Brought low by winter's holy hand

5/POOR MOUTH
is anything as lovely to me
as the truth in love
i'll take it over freedom any day
it brings me ever an' this time to my knees
an' on my knees i run away
yes i know your sticks and stones they
they will easily break these bones an'
an' all my words come back to haunt me
i will put my strength into
the things left standing
i am hoarse with wild eyes
no debts outstanding
my hands are yours my brother
you can take my coat as well
my eyes are yours sister
and my heart, and my heart
in which he dwells
heard the voice of my master callin' me
from deep in the hollow
said that I must follow him there yeah
is any place darker for me
with all them wolves about
well it's a poor mouth that I wear
my hands are yours my brother
you can take my coat as well
my eyes are yours sister
and my heart, and my heart
in which he dwells
livin' from hand to poor mouth
you an' me an' my secret south

6/SILVER SADDLE
tonight you've caught your breath
you've lost your american spirit
if only i could catch my death yeah
jus' give me long enough to fear it
her talk ain't like the other girls
she takes my livin' at a glance
we hear the locust's rasp back and forth
an' through the thoughts the past does dance
do i waste my time
yeah well you know it
an' as i stroll through the room
see my features show it
feel the hand on my shoulder
yeah it calls me to dwell
take a breath hard an' clear yeah
like a hammer on a church bell

7/PRAYING ARM LANE
well hey i been down that a way
with a dream on my arm
yet me an' my love we could not stay
we heard voices of children
an' by little hands were led astray
all the boughs bend for us
all the earth awaits thee
all the stones they will cry out
an' ev'ry tongue confess thee
oh my dream come an' take me quickly
'fore the struggle take me
yeah lay me down any way you choose
an' let the voices of our children wake me
the boughs they all will bend for us
an' all the earth awaits thee
all the stones they will cry out
yes an' ev'ry tongue confess thee
an' though the word yes
it falls on deaf ears
it is spoken jus' the same
the word is stands
look straight at ev'ry man
from kings down to the lay
well i told it fast an' glad
the color of a sloe drink
or so they say
so they say by the light of day
hidden 'neath their wings
of black, brown an' grey
the boughs they all will bend for us
an' all the earth awaits thee
all the stones they will cry out
an' ev'ry tongue confess thee
an' though the word yes
it falls on deaf ears
it is spoken jus' the same
the word is stands
look straight at ev'ry man
from kings down to the lay

8/SPLINTERS
self sent a twister
a tearin' after me
gonna bust my house to splinters yes
an' take all that's dear to me
you say you saw it comin' yeah
but still you did not flee
i was too weak i couldn't move
held by growth of a tree
an' yes i fell upon that rock
i did not die jus' badly broken
an' in time my healin' it will come yeah
by the words that he has spoken
i fell upon that rock
who is it now that loves you
straight in the front door
an' crooked out the back yeah
what is it now you're a slave to
on your knees out in your shack
i fell upon that rock yeah
he's beyond the shadow
of your doubt an' mine
he's no man's opinion
he is truth divine
self sent a twister
a tearin' after me
done bust my house to splinters yeah
an' took all that's dear to me
who is it now that loves you
straight in the front door
an' crooked out the back yeah
what is it now that you pray to
as your world begins to crack
i fell upon that rock yeah
he's beyond the shadow
of your doubt an' mine
he's no man's opinion
he is truth divine
an' yes i fell upon that rock
i did not die jus' badly broken
an' in time my healin' came yeah
by the words that he had spoken

9/JUST LIKE BIRDS
little johanna girl of my prairie
help me fill this house with living words
further up an' further in
let 'em fly from our lips
just like birds
just like birds
all that dark woods from pakistan
the glory the glory lodged inside
strive to enter the narrow gate child
to the fountain that flows deep an' wide
he will never leave you
my much afraid
he waits patient
in our prayers unprayed
now stay close to me
in an' amongst the trees
i'll carry your shoes child
you run an' play beneath the eaves
our faith will come by the hearin'
a whisper in the leaves
listen johanna hear his voice
in the drone of the bees
he will never leave you
my much afraid
he waits patient
in our prayers unprayed

10/NOBODY'CEPT YOU
nothin' 'round here to me that's sacred
'cept you, yeah you
nothin' 'round here to me that matters
'cept you, yeah you
you're the one that reaches me
You're the one that i admire
y every time we meet together
i feel like i'm on fire
nothin' matters to me
and there's nothin' i desire
'cept you, yeah you
nothin' 'round here i care to try for
'cept you, yeah you
got nothin' here to live or die for
'cept you, yeah you
as a kid i'd hear it
yes in church all the time
make me feel so good inside
so peaceful, so sublime
now nothin' does remind me of that
old familiar chime
'cept you, yeah you
used to run in the cemetery
dance and run and sing when i was a child
an' it never seemed strange
but now i just pass mournfully by
that place where the bones of life are piled
i know somethin' has changed
i'm a stranger here and no one sees me
'cept you, yeah you
nothin' anymore seems to please me
'cept you, yeah you
your love hypnotizes me
an' holds me in its spell
ev'rything runs by me
just like water from a well
ev'rybody wants my attention
ev'rybody's got somethin' to sell
'cept you, yeah you
i'm in love with you
i'm in love with you

11/STRAW FOOT
i guess you didn't hear me
when i told you for the first time
well don't you worry
it won't be the last
all i need a floorboard
an' a wooden shoe
step aside an' let my lady through
hey foot, straw foot
low we lay 'em down
hey foot, straw foot
up an' back around
see the high priest
he took my place
when the judge looks to me
he saw his son's face
not gonna join you in
your tower of babble, boy
tired o' that talkin'
i'm sick o' that noise
hey foot, straw foot
Low we lay 'em down
hey foot, straw foot
Coverin' ground
i'm not alone
an' looks can be deceivin'
when we get down to it
you're talkin' when you
should be leavin'
i've been to nebraska
it reminded me of spain
all the questions loaded
all my answers same
hey foot, straw foot
Low we lay 'em down
Hay foot, straw foot
Coverin' ground
let us not mince our words
let's say it true this time
i need your forgiveness
just like you need mine
tell me how it is that
you don't want what he's given
it ain't no sin son
to be forgiven
hey foot, straw foot
low we lay 'em down
hey foot, straw foot
all over town

> Commenter le blog. Tags :

Publié le 03/11/2005 à 20:26
Édité le 03/11/2005 à 20:26

Paroles de Low estate (Sixteen Horsepower)

1/BRIMSTONE ROCK
listen closely to me now my darlin' girl
there's one who's out to have you
an jus' his breath will burn your curls
don't you fret you needn't bother don't you fret
here comes the father yet
whatcha doin' up atop my roof
creepin' 'cross them shingles
you 'bout scared me half to death girl
what's your name ruthie lingle
oye i heard your talkin'
that little jesus geek need
a good ass good ass clockin'
oye i seen your mockin'
don't you dare boy - think my lord
hath done forgotten no
i beseech the lord clear my head
before once again i scar the soul
of that girl in my bed
o lord clear my bed for once again i
scar the soul of that girl in my head
revenge is mine saith the lord

2/MY NARROW MIND
wicked, wicked
from the mouth i spout - o lord
don' let these thoughts come out
my knees they knock and my feet they fail
the thoughts i think i see your face turn pale
take my hand an' you will see - the one in the wayback
take my hand an' you will be the one atop the swayback
your word so pretty
yes i love that sound
my heart like a hammer does pound
my breath it leaves me to speak it
my legs they tremble to the ground
wish i was a bible thumpin' fool
ye from the old school
a mind as narrow as the road i walk
always upright when i talk but
take my hand and you will see...

3/LOW ESTATE
to hell with boys creepin' up slowly
swingin' them shovels 'round
diggin' up words of pleasure
from evil hollow ground
o - an' here's one now girl
the devil is in his eye
you'd better start stirring up soil boy
or hear e'r you'll lye
whispered to you in the dark
and i think you heard me say
let's say goodbye like we said hello
in a friendly kind of way
ye charlie's neat an' charlie's keen but
david he's a dandy
david he's a nice young man
he feeds the girls on candy
whispered to you in the dark
and all that sordid gain
let's say goodbye like we said hello
in a friendly kinda way
now what i done's my damage
an' what you do is your'n
y'all got nothin' on me
but i'll take that there
crown of scorn

4/FOR HEAVEN'S SAKE
I surely knew it was a trap ye
Yet my hands they would not listen
I shoulda known your word was flap
Comin' out all sweet an drippin'
O so where could i go - yes but to the lord
I been to your house an' see what you adore
I left there stiff - stiff as a board
Where could i go but to the lord
When will i hurt for heaven's sake
When will i suffer for the sake of heaven
All my love well it is madness
Freely given to you folks with gladness
I will not live and die - no not by the sword
I am weak without the joy of the lord
Taste and see that the lord is good
Let's bend our knees like we know we should
We can't see clear - our eyes are made of wood
Taste and see boy that the lord is good

5/SAC OF RELIGION
i'm a rompin' dead boy on a long road
what opened up my eyes to this
i'm just trying to keep 'em closed
hey feller what ya got in that sac
is it somethin' fer me?
a little knowin' is a dangerous thing boy
please take it from me
'cause i'm gone for today boys
gone - but never far away
she won't come - an' i won't follow
shadows lick the day
i entertained that thought so much
it'll never go away
get outta here you yellow bellied snake
slither your way through town
if e'r see you again
put you in the ground
'cause i'm gone for today boys
gone, but never far away
i'll burn lovely
swoop on down an grab me round
land on me i'll burn lovely
swoop on down - jus' take off that
singeing singing gown

6/THE DENVER GRAB
see my love cut down the lane
sways and grinds ooh, that's your play
ya treat me like your prayers
though i'm alone
yer drivin' me to pray, "trouble" i'm undone
hold me up
will ye be my doll?
hold me up
'til the sun it cometh down
i didn't want it no
blood is to blame
there's a little fury on me and i'm ok
don't tell me that
you'll descend 'cause
i'm no bedlam - i'm your friend
see the girl - the girl's alone
see the boy - away from home
don't tell him nothin'
leave well enough alone
boy, oh boy, the boy's a stone

7/COAL BLACK HORSES
just as sure as that suns gonna shine
when he comes at his table i will dine
just as sure as that dog's gonna whine
in my heart no longer will i pine
just as sure as by evil you are torn
the sky will open up an' an angel blow his horn
an' down come jesus lookin' so fine
just as sure as that girl she is mine....
an' i say
hey hey hey it's always forever
hey hey hey it's never or now
i dug a hole an' hollowed it out
yes an' i fell in
oh lord i'm caught in the cord....
the cord of my own sin
shoot 'em up cowboy - yeah i got away
but i been draggin' this chain the whole way.....
an i say
hey hey hey it's always forever
hey hey hey it's never or now
oh yea boys i know an' i am certain
in your heart of heart ye all are hurtin'
oh no no no not that name not to me
it's much too hard to get down on my knees
but just as sure as by evil you are torn
the sky will open up an' an angel blow his horn
an' down come jesus lookin' so fine
just as sure as that girl she is mine.....
i say.....

8/PURE CLOB ROAD
are you weary my friends
of my comin' 'round
draggin' my chains 'cross your floor
you once had a stained glass look in your eye
well, not any more
the train moves fast
as i walk this track
carryin' sin in my sack
same in the front as it is in the rear
he's taken our stripes on his back
on down to here
i cannot walk if you did not walk
i cannot breathe if you did not breathe
sin in my marrow
well this road is so narrow
no i cannot walk
this road is pure clob
on down to here
i figured that i would fall
ye well i left it all
sin in my marrow
ye well this road is so narrow
i cannot walk
my lord this road is pure clob

9/PHYLLIS RUTH
the chill of coffeeville
she's in those hills still
kindness of her face so white
the chill of coffeeville
lord pray it be your will
that she dwell in your house tonight
as one with spirit yes
she goes where it goes
what my little girl sees from the sill
nobody knows
as one with spirit yeh
she goes where it leads
o boy - that's where my little girl feeds
should i do - do like you
look long with swing eyes
an' never talk about it
phyllis ruth
yeah i should - do as you would
walk right up to that box of wood
step up girl
how far is heaven
i'll go tonight - be a man about it
boy an' hold you tight

10/BLACK LUNG
walkin' up with winkin' eyes
seen that tight-lipped grin
i could tell from a mile away
boy you weren't my kin
you best put a bridle on bridle on that tongue
save your breath for breathin' buddy
an' run - run
who's that feller next to me
with the big house grin
speakin' from the left hand
an' jumpin' out his skin
well, maybe he's my old man
the one with the wooden eyes
you'd think after all this time
he'd find a better place to hide
cuttin' up with battin' eyes
i seen that paint on smile
aw girl i could see you comin'
for a country mile
you bes' put a bridle on bridle on that tongue
save your breath for breathin' girl
i'm talkin' from black lungs

11/FIRE SPIRIT

12/GOLDEN ROPE
fire is the color of my true love's hair
near to the father sits his golden chair
by prayer and petition to the king on his left
light is the burden that i bear
o so enchanting are these
lovely chains that bind you
'neath their deadly weight
the lord's eye did find you
with fear and tremblin'
before the one with your wounds
your eyes as empty as my savior tomb
warm is the breath of his holy spirit
he who has ears to hear let 'm hear it
torn were the hands of the worthy lamb
may you know his name and fear it
there you are hangin' by the golden rope
there you lie no hope

13/HANG MY TEETH ON YOUR DOOR
your sympathy is my simple joy
your bossom my mobile home
free from the thunder that tore me asunder
i have you as my own
and i hold you over rolling on the floor
naked you say this is the way
let's sing an' dance some more
and there's love sore love in your eyes
there's rest love rest for me your lonely boy
rosey cheeks an' ruby lips fade with every sigh
dance in the middle an' flee from the ghetto
an' tango thigh to thigh
and please dare - show bare your need to me again
this is the way - redeem the day
an' daily pull me in

14/DITCH DIGGER
i dug on down - for to see my true love
she is the only - girl i will speak of
yes i went on down for to get my girl
an' free her from the devil's world
i hear the sound of her heart a poundin'
fear was the hole boy that she wer' found in
the tears of my lord
yes they run to the ground
amazing grace how sweet the sound
yes i wen' on down for to see my true love
yeah an' i foun' trouble there
but even so i thank the lord for givin' me
And givin' one so fair

15/THE PARTISAN

> Commenter le blog. Tags :

Publié le 03/11/2005 à 20:25
Édité le 03/11/2005 à 20:25

Paroles de Sackcloth ’n’ashes (Sixteen Horsepower)

1/I SEEN WHAT I SAW
i seen ya in your red room laughin'
with your shinin' coffee can
so many wrongs all kinds a goins on
held my head an ran
but i hid and did a bit more lookin'
saw ya dancin' on the pine porch creakin'
mouth open an doors down wide
here's what was inside
i seen what i saw
an these things i do are wrong, that's all
an these tales i tales i tell are tall
then i climbed up on the big horse strapin'
put the spur down to blood
he took off 16 horses strong
left me lyin' in mud
an there i sit until the sun's up shinin'
yes an black stands my ride
twenty hands high
an watchin' spookeyed
my hands on his side

2/BLACK SOUL CHOIR
ain't none ever seen the face of his foe no
he ain't made of flesh & bone
he's the one who sits up close beside you
an when he's there you are alone
every man is evil yes an every man is a liar
an unashamed with the wicked tongues sing
in the black soul choir
yes an no man ever seen the face of my lord no
not since he left his skin
he's the one you keep cold on the outside girl
he's at your door let him in
o i will forgive your wrongs
yes i am able
an for my own i feel great shame
i would offer up a brick to the back of your head boy
if i were cain

3/HAW

4/SCRAWLED IN SAP
o the sky grey orange
an the walls stained blue
an i laid right down on the golden satin with you
into sween dark circles of beautiful eyes
i go round
o lord
i go round
will you tell me once again
cream white skin
you are my friend
i seen you walkin' and your white hips sway
o girl i will have you no more
to the moan in your voice
not a charm do you lack
your skin to touch as a black ravens back
but i cannot go far with these words as they rhyme
as to tell, of the pleasure, your hand in mine
an i pray as i say this song in this way
that your eyes they would close an your head begin to sway
an you'll feel how he heals with his blood on our skin
i am yours lady scrawled an thin
will you tell me once again
cream white skin
you are my friend
i seen you walkin' in your husband's way
girl i will have you more

5/HORSE HEAD
come to my house an we'll pick bones
there hands outside ready with stones
come to my yard
i got whiskey an chirs
we'll sit on the porch
as the good men stare
you ain't never spoke true
i shake an angry fist at you
you are not needed here
to help me feel low down
i'm doin' it fine all on my own
i her you cryin' from cradle to coffin
an for you there'll be no stoppin'
i see you lyin' in a pine box with bitter words
that's how the boy talks

6/RUTHIE LINGLE
Blue ruthie lingle take me home
Sad eyed suzanna take me home
Legs, thighs an navel you're the only one
Goddess samantha take me home
black eyed rebecca take me home
here buxom gretta take me home
the curse of those red lips o me
leah samantha take me home
meek mother mary take me home
sweet sister sarah take me home
underneath the floor boards
down here eatin' dirt
seduce me samantha take me home

7/HARM'S WAY
here ain't nothin' that ain't in my way
an like the fool i am for my own gain i pray
you say you found, a way back inside my closet
ol' bones upon bones an joints upon sockets
yep yey
i am an honest man when i ain't lying
i am a living man when i commence to dyin'
bring it down bring it down on me
put me on a high horse so everyone can see
then kick the nag an leave me be
swingin' from the tree
listen good people i'll tell you some truth
i got no reason to lie to you
i'm as clean as a hounds tooth
i still love the woman of my youth
the lord on my behalf doth pray
he's with me even in harm's way

8/BLACK BUSH
i can sense it all around me
there's somethin' in this room
it ain't magic nor no witchcraft
no bitch on no broom
look see his bones are gone
he done left the grave
the grip of death it could not hold him down no
it's for him that i rave
my knees was made for kneelin'
an that's just what they'll do
one of these days little girl
i'll go down an pray for you
look see his bones are gone
he's done all my dyin'
sometimes hope's so strong in me girl
i commence to cryin'
o my brothers
these are the great dust bowl days
just take a gander round ya
everything in a wicked haze
"the wind blows like the devil when it blows
an a boy grows up an like the wind he goes"

9/HEEL ON THE SHOVEL
i'm diggin' you a shallow grave
an to the sun your face i'll raise
i'm diggin' you a shallow grave
one hundred buzzards buzzin'
i seen death hangin' from the tallest tree
eyes closed no lookin' back at me
ye they came an took him in the night
the one who kissed em was greed
o everyone will see
an everyone will know
boy you reap what you sow
i'm diggin' you a shallow grave
an on your rotten bones i'll raise
yellow daisies
for my true loves hair
one hundred buzzards buzzin'
i see death runnin' from his majesty
o lord where is the fear in me
in between your praying hands
you hold the skeleton key

10/AMERICAN WHEEZE
i've grown tired, of the words of the single man
hangin' lifeless on his every word -- o man
you don't understand dear man
the little angel held out her hand
sayin' father, father i love you
o praise jesus i got her
ok yeah billygoat an we'll play farm
i didn't mean to spirit stiff you
nor to doy you no harm
you say you've got a bone to pick
well, there's plenty showin' on me
come on up yeah bring your temper boy
we'll see, we'll see
yeah you may be the only one come on son
bring your blade and your gun
and if i die by your hand
i've gotta home in glory land

11/RED NECK REEL

12/PRISON SHOE ROMP
are ya listenin' boy the man he hung see
you've heard it said that's what he done for me
did ya hear that girl -- the man he calls your name
you best go to him it's he not me can loose your chains
then we'll commence to walk sometime in prison shoes
we'll walk an walk an walk away our blues
ida done better
from cradle to coffin
in between there's just too much walkin'
i ain't no odd man out -- junk hiding junk
i ain't nothin' to speak of
just put it in the back an leave it off the rack
no i ain't what you're used to
did ya taste that boy
that blood is as sweet as wine
yeh i got it on me all the time
we'll do some runnin' too
you me an ruby-lu
spin black blades an i'll unwind
just let me go to sleep the lord my soul to keep
don't talk just keep it on your mind
can't you see that sun shinin' in your face has the same
he came an took your place
but you don't give a rip an down to hell you slip
you squack and squack boy you lost your grip

13/NECK ON THE NEW BLADE
high fiddle high fiddle low fiddle low
there's a ghost bound in my soul
high fiddle high fiddle low fiddle low
there's a cold blade on my crow
a crooked in my walk a stumble in my talk
is what i'm after little girl
metal on the red overcast in head
i'm goin' down an feelin' ill
high fiddle high fiddle low fiddle low
there's a girl that i know
you ain't never had one i don't believe you will
this is your season for standin' still
metal on the red overcast in head
i'm goin' down an feelin' ill
see boys i've known her from way back
back when she was dead
tongues on fire spoke the word
darkness left her head
holy my other hand that's a fuckin' joke
like steel cold knife on the bridge of strife
were the words i spoke

14/STRONG MAN
the strong man he will kneel down
whalst angels strip him of cloak and crown
through bitter lips come vile breath
he is the last one to confess
there will be no pity for him
we must kill him where he stands
no there will be no mercy for him
nor for any of his klan
let there be no hesitation
get a rope an make it quick
each last breath come from his mouth
i will beat it out with a stick
pray boy you've no reservations
the word will be carried out
he is the one who brought down the son
let there be no doubt
there is power wonder workin' power
in the blood of the lamb
there is power wonder workin' power
in the precious blood of the lamb
he's seated on the right hand

> Commenter le blog. Tags :

Publié le 03/11/2005 à 20:24
Édité le 03/11/2005 à 20:24

Paroles de Veliki Cirkus (Watcha)

1/SAM 2
Sam découvre le revers de la médaille )2x
Watcha possee
Sam. souviens-toi de SAM, défrayant la chronique Illustrant la rubrique des drames. Mais ça tourne au cauchemar, jusqu'au jour ou la presse S'empara de l'histoire et c'est la gloire.Et le ciné s'emballe, les interviews s'enchaînent
Les chaînes se l'accaparent, sa vie se déballe sur des livres, dans des talk-shows, le scénar déjà chaud BANDERAS dans sa peau visant les oscars de l'interprétation, Vu sa prestation, c'est la consécration "a va vite, bien trop vite, la réussite, Sam. le sait Mais Pourquoi tout ce mythe ?
Car c'est pas la peine de faire d'la léche ! Sam ne pensait pas décocher toutes ces fléches !
Sam )x
Mais c'est le point de non-retour !
Sam ne pensait pas fréquenter ces vautours.
Sam découvre le revers de la médaille
Check ça déjà Watcha avait relaté cette histoire.
Sam gravite en orbite autour d'un monde hermétique
Où l'élite qui l'évite n'est pas comme ses rêves et ses principes,
Du jour au lendemain, tu sers des milliers de mains,
le Star Système Les gens qui dégainent des mains plus vite que des guns pour te broyer la tienne
Le reflet du miroir n'était pas si noir, mais trop tard pour inverser la tendance. Faut y croire.
Pré-refrain + refrainPont :
regarde tous ces hommes en blouses blanches, regarde un peu
Pont 2 :
Miroir, beau miroir, dis-moi ce que je fais l* ?
Ce reflet qui se trouve là, ce n 'est pas vraiment moi
Pont3 :
miroir, miroir, dis-moi ce que je fais là.
Démolit ta face.
Mirroir

2/CUPIDE
Cupide
Je ne réponds plus de rien, rien , pas quand on me parle,
De possibilité de paix et de pactes
Laissez moi vous bercer, vous bercer, vous bercer, vous bercer,
Vous percer d'éclats d'obus de balles et de bombes !
Tu es lâche ! oses me dire, oses prédire, oses redire,
Que les choses tournent ronds dans le meilleur des mondes !
C'est dément, demain le démon, même demandera son pardon,
Sa participation a des oeuvres a des bonnes actions !
Que le diable s'emporte, contre lui, je l'emporte et j'empoche le business des âmes et des larmes !
Je ne céderais pas j'ai la part des rois
Je ne, je'n' veux voir que du fric autour de moi !
Personne, personne, n'est plus cupide que moi
Personne, personne, n'est plus cupide que wicked que moi
Je ne suis d'aucune connivence, d'aucun parti, d'aucune tendance, non !
Je ne regarde pas la couleur de l'homme, mais l'impact de la balle qui Le dégomme !
Je te vois, te poser des questions ! Est-ce un fou ? L'Antéchrist est parmi nous !
Que nenni ! car qui connait, qui connait
Mieux l'homme que nous ?
que lui-même, que l'on nomme, BLACK-POWDER, Mr RULE, AH !
Je déboule, je me nourris me bave dessus, quand un pays de brave,
Se tape, se marche dessus !
J'attends, j'étends mon rayon d'action s'étend !
Non, mais qu'est-ce t'attends !
Demandez-moi n'importe quoi ! Quoi ! N'importe quoi !
Pour hacher, tacher, ruiner, fonç'der, casser, concasser,
Faire de l'homme un passé, dépassé, terrassé !
Personne, personne, n'est plus cupide que moi !
Personne, personne, n'est plus cupide que wicked que moi ! je n'ai pas de rivale, pas un seul a ma taille !
L'âme ment, mais l'arme non,
l'homme est mon meilleur client

3/101 RADIO RACKET
101 radio racket, bonzo Butcho on the air, ready to set the night on fire
Yep! It's the D.day duds
The final countdown before the fateful hour two triple "O", the golden age, where cars are supposed to fly!
And goddamn, everywhere around us symbols of the end of the world!
Oooooh I'm scared!
Repent yourself and save your soul, alleluia!
So right now pick up your phones, somebody on a line... Look what we've done, mother earth is gone, cut the crap man or you'll die alone
Why don't you take the time, to look all around, see the optimistic side, enjoy, no sweat my friend!
All I breathe is depressing me! What a bullshit man! )2 Nothing is mine! )x
You're still listening to 101 radio racket! Def!
Well... our buddies seem to be rather pessimistic and get tortured!
He, my goombahz!
What's coming down? Down beat! Easy going!
We're not on CNN international!
We celebrate the year 2000! Fab! Frantic! Wild! Froody! Radical! Wailing! Right now a new listener...!
Look what we've done, mother earth is gone,
cut the crap man or you'll die alone!
All I breathe is depressing me! What a bullshit man! )2 Nothing is mine! )x
Don't feed me that line! Don't take me for a lorg!
Things get worse and worse everyday!
Nothing is mine! I feel so bummed!
Blitz on my head when I hear you just say: come on and celebrate! No!
101 radio racket, bonzo Butcho on the air, ready to set the night on fire!

4/CLASH
Deux ans qu'elle garde ça pour elle,
tout parait loin, mais c'est proche,
quand les images s'entrechoquent dans le chaos !
Et encore un énième psychodrame
refoulé au fond des larmes
Que l'on cache comme une chose sale et souillé !
Si le silence est d'or, lancinant comme mort )2x
L'écho de son drame résonne en vacarme,
avec en prime des séquelles irréversibles !
Parle, déballe ton barda, parle, dévoile ce TARBA
Parle, déballe ton barda,
A force de cacher l'ecchymose,
les pétales de la rose se flétrissent et se meurent
Dans l'indifférence
Six mois sous vallium® valait mieux,
que de revivre le cauchemar
Permanent dans sa mémoire,
le silence reste le maître mot
Si le silence est d'or, lancinant comme mort
Si silence est d'or, lancinant comme la mort
L'écho de son drame résonne en vacarme, avec en prime des séquelles irréversibles !
Parle, déballe ton barda, parle, dévoile ce TARBA !
Parle, déballe ton barda, dévoile ce TARBA, parle
Les images dans ta tête s'enchaînent comme des flash-back Comme des coups de hache (PAK) !
Et sache que sans relâche, tu traîneras ce fardeau sur ton dos ! (alors) déballe ton barda, dévoile ce TARBA, sinon c'est l'implosion, déballe ton barda, dévoile ce TARBA, déballe ton barda, dévoile ce TARBA ! Sinon c'est l'implosion " CLASH " On finit par CLASH péter les plombs, par péter les plombs, par Pitié épargne-moi le couplet bidon De la culpabilité et parle- moi et parle-moi

5/WWW.A/GRAVE/PAS/MON/K@
On est grave pas des re-sta )4
Alors grave pas mon vail-tra )x
Sers toi de ton graveur
pour faire des copies de Final Fantaisy VII
où des skeuds de starlettes,
des lavettes qui s'la pète ratissant du gent-ar easy
genre Smith mastard Willy, golden smily, putain d'chiard Richard assis sur des milliards, nous comme des crevards sur le fil du rasoir, démerdards au nom d'la foire a nos frais gars. Même si on s' défraie pas, ça m'effraie pas, j'me tairais pas, alors fait l'effort de faire péter le score 100% Hard-Core si tu veux que les portes s'ouvrent pour toi et tes potes qu'ont sortent, que les esprits s'entrouvrent, qu'ensemble on se retrouve. Tous unis, tous réunis.
Grave pas mon vail-tra mec, parce que moi j'suis l'barakooda, j'te fous des que-cla barakooda d'la java, ensemble on va s'retrouver tous unis sur un tatami versus les Etats-Unis, qui s'la moussent qui s'la rebroussent, touche pipi qui brassent des liasses, baisent des radasses, blèses, balèzes, alèses et s' complaisent dans leur caillasse, petasses, radasses qui ne juge que par les 'ricains, j'sais que c'est bien, mais j'defends les miens, mon crew qui fait battre mon pouls, j'f'rais le casse cou, le brise tout, mais pas le grippe sous, j'représente jusqu'au bout.
Prends- moi pour un cake là où maintenant, j'en découds, alors tout le monde debout.
Ouais, yeah, ouais, tout le monde en anorak maintenant on va mater Goldorak.

6/HARD CORE 100% FLUOR
Pleymobile
Pleymo watcha soukaripa
Mon planisphère n'a pas de limite, n'a pas de frontière,
pas de plans de portes qui se ferment
L'ouverture est fraternelle.
Passez le mot, posse pas si passif, Pleymo réactif, corrosif Hard-Core, technicoporn,Hard-Core 100 % fluor.
Tu crois qu'on pète dans la soie, façon Lequesnois, qu'on est des stars qui touchent reuch, comme Strarsky & Hutch, qu'on avance en cadence, donnent des baffes comme Hill Terrence et SpencerBud, achète mon skeud plutôt que des packs de Weiser Bud.
Résident de H.C, la clique attaque et faut pas qu'tu craques Transpirant le H.C, ça s'applique à toute la cliqua
Exaltant mon H.C, clic clac j'te pique et bah.
C'est nécessaire de comparer les uns avec les autres,
c'est un bon repaire, une référence, ça devient une allégeance.
L'expression libre, l'underground est là, mais parqué dans les placards et les ghettos Core, sans remords, au rayon des meubles décors.
L'ascension est rude, assassine et sanctionné sans recours, la liberté de l'art, désormais se compte en millions d'dollars.
Core, core, encore du core pour le sport, technique de frappe, un rap sec piquant fort Pas pour les pécores. J'suis le porc-épic, clic, j'te pique dans ton éthique, cubique comme des mathématiques, méthodique man vénère, comme une bombe nucléaire. C'est quand y a des watts que j' préfère faire l'inventaire de tous ces rockers en scooter qui jouent au flipper et s'la touche crâneur s'lasse pas des zeuphas, tocards, placards, rock à Billy en tonkar.
Résident de H.C, la clique attaque et faut pas qu'tu craques Transpirant le H.C, ça s'applique à toute la cliqua
Exaltant mon H.C, clic clac j'te pique et voilà.
La gimmick est la même, la vibes inspire le même thème
L'hégémonie dans l'art qu'on a peur d'ébranler, )2
car faut pas bousculer,déranger ce qui est déjà fait. )
Faut pas rivaliser non surtout pas, l'ordre se doit être ) respecté )x

7/VELIKI CIRKUS
Kraoe ovo ye kraoe tvoye vlade
(AH AH AH AH)
DRAGUI LEPI KLAOUNE TO YE OOOOOKAKO DA TI KAJAIME TO YE SOUDBINA
NEMA VICHE CHALE (X2)
VELKI TSIRKOUSSE OKO TEBE AAAH STAZA YE PRAZNA VICHE NIKO OKO TEBE SLOUCHAoe SVE YE TIO I MIR
DIRL YIVO OTCHAoeNO I BEDNO TO YE KRAoe
NEMA NEMA NEMA NEMA NEMA VICHE CHALE (X3)
NEMA (X4)
KLAOUNE KLAOUNE YA SE NE SMEYEM (X3) SKINI TVOY TSR-VENI NOSSE PREPOZNAO SAM TE OOOOH NEMA VICHE CHALE... KLAOUNE
TRAYALA SOUVICHE KOMEDIA POGLEDAoe PRAZNOG STEPENIKA ODYEKAVA SE KAO BOMBA HEEEY PROCHLA SOUS VREMENA APLAOUZE
SILAZI SA PRESTA YASNOTCHA YE TOUT SAMO OOOH POGLEDAoe OU OTCHIMA STVARNOST NEMA VICHE CHALE...
TO YE KRAoe
KRAoe OVO JE KRAoe TVOYE VLADE AH AH AH DRAGUI LEPI KLAOUNE TO YE OOOOOH KLAUNE NEMA VICHE CHALE BRALE SAD BROYIM TI DANE SLOUCHAoe YEDANE DVA TRI ZVOUTCHI KAO KRAoe KAO KEO DIREKTNI OUDARATS OU JELOUDATS NEMA VICHE... OTICHLA YE NADA SA BO DOUTCHNOST FIN/ ZAVR CHENE YE PRIZOR PA PRIZNAoe TVOYE GRECHKE SAD PRAZNA YE STAZA veliki

8/EGALAMONEGO
Hello, regarde le sommet de ma gloire, idolâtré et vénéré, Mon nom déchaîne les passions, les pulsions, l 'inspiration, les égards ! Hello ! le rideau tombe, on démaquille les fards, Illusionniste et arriviste, la toile se tisse, se tisse et se glisse à mes services Le monde est loin en bas et l'on m'acclame alors, laissez-moi Juste un instant pour retrouver ma place qui suscite tant de rêves Et de fantasmes, je mets mon masque. Hello ! Je compatis à la misère, la morale ! rien à battre de tout ce Peuple insignifiant l'important c'est l'apparence amicale. Hello ! je vends mon âme et je profane, sans remords dans ma tête, J'étudie l'attitude de l'autre, la toile s'étend, s'étend ça me détend. Les gens me parlent et me sourient et voudraient bien vivre ma vie, Alors je mets le masque des mortels et je leur dis ces mots : " Je vous envie d'avoir une vie. "
L'esprit malléable des gens est une arme redoutable ref : EGALAMONEGO, le sens de ma voix résonne faux, EGALAMONEGO ! pont : l'égo taf pour moi et ma gloire l'égo bosse pour moi et ma gloire l'égo bosse pour moi mon nom restera dans l'histoire l'égo, l'égo, bosse pour moi l'égo, l'égo taf pour moi l'égo, l'égo bosse pour moi mon nom restera dans l'histoire.

9/SOFA MASTA
J'passe toutes mes journées à looser, parasiter, glander ! J'n'hésite pas a squatter le canapé sans pitié !
Pousse-toi, pousse-toi, non je ne bougerais pas d'un doigt! Mais laisse-moi, laisse-moi, ça fait dix ans qu'ça dure
Non, je n'veux pas d'un job, mon sofa suffit a ma quiétude, J'm'inquiéte pas, moi, mais qui es- tu pour m'accabler, toi? Pourquoi, pourquoi, me forcer à travailler ?
Alors, laisse-moi, laisse-moi, ça fait dix ans qu'ça dure !
N'insistez pas si je passe mon tour )2x
j'insiste, je signe et je persiste,
traitez-moi de fumiste car tel est mon rôle !
j'insiste, je signe et je persiste,
traitez-moi de fumiste car tel est mon rôle !
Laissez-moi vivre )3x
mais quels sont vos projets sociaux ? vos occupations mondaines ?tout le monde a un but, une motivation certaine ! sauf moi, sauf moi ! devant l'assistante sociale, je dis,Laisse-moi, laisse-moi, ça fait dix ans qu'ça dure!Je ne veux pas de votre aide, de vos leçons de morales !Vos idées sur la vie n'ont rien de transcendantale !N'est-ce pas, n'est-ce pas, a chacun de choisir sa voie !Alors, laisse-moi, laisse-moi, ça fait dix ans qu'ça dure !Pre-ref : n'insistez pas si je passe mon tour ! n'insistez pas si je passe mon tour ! ref : j'insiste, je signe et je persiste, traitez-moi de fumiste car tel est mon rôle ! j'insiste, je signe et je persiste, traitez-moi de fumiste car tel est mon rôle !Laissez-moi vivre, laissez-moi vivre, laissez-moi vivre !pont : je cultive, ma culture de coller au canapé, capitonné, camouflé, je canalise le vide, pour en faire du rien je vide le trop plein, le vide devient mon tout, plus rien ne subside. Alors laisse-moi, laisse-moi, Non je ne bougerais pas, ça fait dix ans qu'ça dure !
kositi damikajesh chta da radim bouh !
dix ans qu'ça dure (X2) pa chta !
vodim jivote kao grof, danas i yosh !
On m'f'ra pas faire !
ce que le système dit de faire
ce que le système dit de dire
ce que le système dit de croire
ce que le système dit de voir, alors quoi ? !
kositi damikajesh chta da radim bouh !nemoy ! bouh, nemoy, bouh !Dix ans qu'ça dure !

10/TAMBATA
Roads I took are strewn with cobblestone hills and cliffs, Sometimes high, but I often go down in flames. Pre-ref: Salvation watch over me and my dreams
Everybody's got a little music inside
The bus stops I think 'bout Tambata
Everybody's leaving but I'm staying inside
The bus stops one more time.
Rough ordeals make me stronger and suspicious,
No more choice, I've been way too far,
There's no way back
Salvation watch over me and my dreams
Everybody's got a little music inside
I've learned how to live and how to find my way
The one for me because I don't look back,I don't look back "biriama"back on my past,
All alone without a helping hand,
I've learned! Doesn't matter what the people said all alone.
The bus stops I think 'bout Tambata
Everybody's leaving but I'm staying inside
The bus stops one more time
I don't wanna wanna wake up with my frustrations, my own demons all around, to live on my past!
No!I fallow my road to Tambata.
The bus stops everybody's leaving but I'm standing
Inside my way. (my way is my ride!)
And I fly Fin: My Tambata, (what?) is hard to reach (what?), is hard to get,
Don't wanna give up no!It's hard to reach; it's hard to get!
My Tambata blow me away
The bus stops bring me to Tambata

11/DEAD MAN (IS A GOOD MAN)
Déjà, sur ma tombe une hécatombe de fleurs de larmes déferle comme des bombes
J'entends les éloges teintés d'intox et de paradoxes
Parades pour marquer les faits, l'épitaphe est faussée, tant d'honneur pour ma mémoire pour ma vie si dérisoire
Mais il faut qu' t'arrêtes, tu sais c'est que du flan, j' le sais, mais quel hypocrite !
Hier encore tu parlais dans mon dos, c'est pathétique ! Parlez, parlez-moi, parlez-moi, parlez-moi de tout, de sexe, de crime, de fric, de kam,
Mais pas de vie sainte, c' n'est pas moi !
Parlez, parlez-moi, parlez-moi, parlez-moi de tout, de sexe, de crime, de fric, de kam,
Mais pas de vie sainte, c' n'est pas moi ! C' n'est pas moi ! Non pas moi ! Parlez sans détour où détournez-vous de moi
De la mort, j'entends, je sens le mensonge, mensonge ! Non, ma vie ne fut qu'une forme ! Pas besoin tout ce décor !
pas la peine de pleurer pour moi ! pas la peine de t'occuper de mon sort ! de mon sort ! Faudrait pas que tu t'enflammes, non pas que tu m'acclames ! Non pas que tu restes là ! faudrait pas que tu fasses semblant d'avoir compté pour moi ! l'édifice sur lequel on écrit tous ces vers et prières n'est que virtuel, ça doit être une autre personne que moi, j' m' r' connais pas !

12/NEW BRUTAL FONK
Brothers and sisters, life is a gift and as a gift of heaven, how can someone or any kind of profanes reappraise god's creations? Bow to the power of lord and hear my words of wisdom, because at the very beginning god's created: Adam and Eve... - Well...what about Darwin?
I don't wanna listen! I don't want to talk about it!
I don't wanna listen! Darwin was a liar! (X2)
Hi, dear what a real pleasure to talk with you at last, what on hell are you talking about I'm astounded,
You make my blood run cold. Why do you refuse to face up? The fact when it's in front of you? It's so drap! It's so sad! There's a gab what a bullshit! Stop to arse around!
Tell me where do we go? A leap backward? I don't know. Give it up (X2)
Don't wanna hear you talk!
Make my day now!
Give it up (X2) Make my day now!
Always in a bygone age, immutable and no more range!
All the words that you preach and proclaim are so slanderous for humanity.
Maybe I'm wrong I don't know, but one thing is sure: gets a life!
If you think that the world is the same, I can say that: you're completely wrong! Pre-ref + Ref Pont 1: Give me a go-by
Oh lord I abide by what I said, no compromises, no rest, no peace for my enemies: profanes, this drives me insane, insane!
What is the straight law? )6x
C'mon!
Make my day now

13/NEW BRUTAL END




































Le grand cirque (traduction "Veliki Cirkus" de Watcha)

" Cher spectateurs, ce soir dans notre cirque, le groupe Watcha !"

Qui sera, qui sera le prochain clown ?
Qui sera, qui sera le prochain clown ?
Qui sera, qui sera le prochain clown ?
Qui sera ?
Fin, ceci est la fin de ton règne.
ahaha, cher et beau clown ceci est ouh !
comment te dire, c'est le destin.
il n'y a plus de plaisanteries, il n'y a plus de plaisanteries,
le grand cirque autour de toi.
Fais attention, les beaux jours se sont écoulés,
fais attention, fais attention, fais attention.
ah, la piste est vide
il ne se rira plus de personne,
écoute tout, et le silence, et la paix,
c'est touchant et pathétique
c'est la fin.
Il n'y a plus, il n'y a plus, il n'y a plus de plaisanteries,
Il n'y a plus, il n'y a plus, il n'y a plus de plaisanteries,
Il n'y a plus, il n'y a plus, il n'y a plus de plaisanteries,
Il n'y a plus, il n'y a plus, il n'y a plus.
Clown, clown, je ne rigole pas,
Clown, clown, je ne rigole pas,
Clown, clown, je ne rigole pas,
Clown.
Enlève ton nez rouge, je t'ai reconnu,
Clown, la comédie a assez duré,
regarde les gradins sont vides,
Il n'y a plus de plaisanteries, il n'y a plus de plaisanteries,
le grand cirque autour de toi,
ca s'amorce comme une bombe, une bombe
le temps des applaudissements est passé
la vérité est là !
je suis l'homme ici, seulement ouh,
regarde dans les yeux la réalité,
Il n'y a plus de plaisanteries, il n'y a plus de plaisanteries,
le grand cirque autour de toi,
le grand cirque autour de toi,
le grand cirque autour de toi,
ceci est la fin.
Il n'y a plus, il n'y a plus, il n'y a plus de plaisanteries,
Il n'y a plus, il n'y a plus, il n'y a plus de plaisanteries,
Il n'y a plus, il n'y a plus, il n'y a plus de plaisanteries,
Il n'y a plus, il n'y a plus, il n'y a plus.
Clown, clown, je ne rigole pas,
Clown, clown, je ne rigole pas,
Le grand cirque, le grand cirque, le grand cirque, le grand cirque,
Qui sera, Qui sera le prochain clown ?
Qui sera, Qui sera le prochain clown ?
Qui sera, Qui sera le prochain clown ?
Clown, clown, je ne plaisante pas,
Clown, clown, je ne plaisante pas,
Clown,
Il n'y a plus, il n'y a plus de plaisanteries,
Clown,
Il n'y a plus, il n'y a plus de plaisanteries,
Fin, ceci est la fin de ton règne,
ahaha, cher et beau clown, ceci est ouh,
clown, il n'y a plus de plaisanteries mon frèrot,
maintenant, je décompte tes jours,
et écoute, un, deux, trois,
ça sonne comme la fin, comme le chaos !
un coup direct dans le foie,
il n'y a plus de plaisanterie,
il n'y a plus de plaisanterie,
le grand cirque autour de toi,
il est parti, il n'a maintenant plus d'avenir,
le grand cirque autour de toi,
l'espoir est parti avec le futur
la prestation est terminée maintenant
avoue ! Les gradins sont vides
la prestation est terminée maintenant
avoue ! Les gradins sont vides

> Commenter le blog. Tags :

Publié le 03/11/2005 à 20:22
Édité le 03/11/2005 à 20:22

Paroles de Watcha (Watcha)

1/X-MASS
I fuck every god damn celebrated day, but she minds
Inso much that no one and nothing's so important
Than X-mass day!
She doesn't want to listen what I've planned in my mind
Well I can't wait any longer like that!
All I want is something more carnal!
What d'ya think about the table!
Come and try!
Unforgetable's fire consuming my veins!
She likes X-mass day!
I've tried, yes I've tried to make her see reason
But in vain she wants to be pure!
She said it's a cure! Holy Day!
High spiritual level or other fuckin'crap
She likes holy X-mass
What a day, what a day, But not a fuckin' day
Inside i hear a rumble shattering my mind!
And more! more! more! more!
Hello are you still there honey on the line?
I wonder why you look for complication
It's an easy situation you and I inside
That vibration we'll fly out of that world!
"Oh no no no" She said
"I do not want disgrace this holy day doing such
a shame full thing on x-mass day"
I think I'm going mad

2/MECHANT FLOU
Atomes en osmose attirent je suppose
L'insatiable envie d'une part, d'un profit
L'horizon d'un futur plus que reluisant
Grandiloquentes promesses sont au rendez-vous,
Capitaines d'un navire qu'ils ne possèdent pas,
Dirigeant l'avenir? Sûrement pas!!!!
Avant d'en sortir, c'est une étape à subir!
Discours emphatiques me laissent très sceptique,
On parle de confiance, j'apprends la méfiance!
Tournoyer, graviter, sourire carnassier, acéré,
Cible la victime facile à manipuler, dépouiller!
Avec une telle voracité!
Tournoyer, graviter, sourire, carnassier acéré,
Cible la victime facile à manipuler, dépouiller!
Avec une telle férocité!
Trust me! Don't trust!
Donnez moi de la chair fraîche!
Pour combler mes envies!
The clause is to protect you!
Avant d'en sortir, c'est une étape à subir!
L'oeil grand ouvert, plonge dans le grand méchant flou!
Grand méchant flou!

3/CONCRETE LIE
Concrete lie: unyielding part of your reality
You can't dispose of me what ever you might think!
I bid you welcome to your nightmare
I live inside near the things represed
I'm your conscience, why so anxious?
You can't rid of me so easely!
I am what you are a lodestar in your mind!
I'm a burden in your dreamland
The pain in your neck
I'm at the root of your worries
Of all sleepless nichts
I am what you are a lodestar in your mind!
I am what you are i'm your concrete lie!
Concrete lie
Ce n'est qu'un sale cap à passer
Don't you give a damn for my deeds, for my needs
Denying the voice of mine!
Calling you!
'Coz I'll get ya!
See I'm everywhere in the air in the eyes
everywhere you look around'coz
I am, just I am!

4/A QUI LA FAUTE
Prenez peur car le cours des choses évoluent très vite, qui blâmer?
Flots d'paroles et d'hypocrisie, les
visages s'animent de noirs desseins!
Il est temps d'arracher ces masques que les faux semblants disparaissent!
Le jour de gloire n'est pas arrivé, continuons d'y croire, allons enfants!
Assez de ces discours pseudo-moralistes à nous faire "bé-gère"!
Assez de ces simulacres de ces fils de pute!
A qui la faute? Coupables inavoués!
L'heure est venue de se réveiller de cette léthargie cérébrale!
Profil bas, soumission aveugle, ces messieurs n'attendant plus que ça!
L'attentisme est la pire des armes, encore un suicide collectif!
Mais j'entends résonner au loin l'étendard de la rébellion!
Assez de ces discours pseudo-moralistes à nous faire "bé-gère"!
Assez de ces simulacres de ces fils de pute!
A qui la faute? Coupables inavoués!

5/SAM
Sam voulait être une star!
Star brillant sous les feux.
Mais humilié, rabaissé, dégoûté, affligé
Par le reflet de la réalité!
Sam!
Cache, cache sa face et crache! Considérant que sa face laisse place au reflet d'Antonio Banderas!
Ce reflet qui le glace!
Taga lagaba toga bega layv
Sam essaie des incantations!
Peux-tu encore te-ma ta face dans la glace sans démolir le sens des réalités,
C'est sans équivoques que le verdict est lâché, c'est le complexe d'identité
Peux-tu encore te-ma ta face dans la glace sans démolir le sens des réalités,
C'est sans équivoques que le verdict est lâché, c'est le complexe d'identité
Complexe!
Démolir ta face dans le miroir!
Sam voudrait démolir sa face dans le miroir!
Sam veut sortir du noir, Sam évite les miroirs!
Miroir, beau miroir oh dis moi ce que je fais là!
Ce reflet qui se trouve là, ce n'est pas vraiment moi!
Complexe!
Démolir ta face dans le miroir!
Sam voudrait démolir sa face dans le miroir!
Démolir sa face...
à 10 secondes du grand saut!...4.3.2.1
L'ultime regard face à son reflet
S'éparpille le long des murs aux éclats ensanglantés!
Sam!


6/KAYANAMASHA
Catching a mop an M.O.P. misuse of power
My brother let me see when U get it going showing posing
Dong! Dong!
Me gonna catch a gonna and when U gonna
Come I'm gonna be six feet under the earth so stop coming
On with all that pressure agression typicall
Misuse of power me talking about the C.U.LT. cult of personnality
Rubin a bullet a inna di man shot originaly
Pelleta inna di bone
The power, their power leads to human decline
End is near I feel it feel it coming
Like a thief in the night!
And that can change your mind and your personnality!
The power erases all your former values!
Have you ever wondered why they fight
To move through the hierarchy
I call it power, they call it reserved domain!
The seats, the seats, the seats are looked after!
And there's no place for the moralisers!
Kanayamasha, kanayamasha - katamataya

7/INDIGESTION
A la une de la presse des images qui nous choquent!
Vision d'horreur sous des titres qui font blocs!
Des maux, des morts pour ne pas faire un flop!
Tous les moyens sont bons pour faire de l'audimat!
Code de déontologie, rien à battre!
Technologie au service de blattes!
Véhiculer l'info, manipuler l'image,
C'est si facile, un jeu d'enfant et hop!!!
La p'tite souris peut faire des miracles...
Abracadabra clic!
Croire ce que l'on voit, c'est un pas pour les médias!
Croire et ne plus voir, c'est l'absolu pouvoir!
L'absolu pouvoir!
L'opinion, c'est fragile, elle peut vite basculer,
Une phrase, un verbe (oh) mal interprétée!
L'art de détruire juste avec des mots!
Plus de place pour penser il faut tout avaler,
Sans même savoir si cela est bien vrai!
Faudrait tout croire et bien sûr la fermer!
Croire ce que l'on voit, c'est un pas pour les médias!
Croire et ne plus voir, c'est l'absolu pouvoir!
Croire!
L'indigestion
A tout ces médias qui nous font"bé-gère"
Regarde autour et prends garde, c'est déjà l'indigestion!
Indigeste vérité!
Religion cathodique à l'aube d'une nouvelle ère!
A la recherche du sensationnalisme,
A la demande des badauds, des commères!
Tous ces morts, toutes ces guerres deviennent vite très banales,
immunisation quasi générale,
Non, ce n'est pas un film messieurs, mesdames!
Croire ce que l'on voit, c'est un pas pour les médias!
Croire et ne plus voir, c'est l'absolu pouvoir!
L'indigestion pèse sur vos mots,
l'indigestion pèse sur vos mots,
l'indigestion pèse sur nos morts

8/MESAIDABOOM
Shuta shuta shuta shuta watchamancha ta
Lâche donc l'affaire man
Dépose les armes évite le drame
Tu prends les gens qui t'entourent pour des ennemis, des vrais vautours
Prends La fuite quitte ta tête évite le drame qui se trame,
Met ton doigt sur la gâchette apprête ton cercueil pour la fête
Cogite mon frère stibidistyle ou stibidicrack
Vaut mieux prendre la bonne route plutôt que de finir dans un trou
Boom! Boom, Boom? Mesaidaboom! Boom, Boom!
Comment rester aveugle à la vue de tous ces carnages car,
La loi du silence s'impose maintenant pour être à la page
Comment oublier ces souffrances offenses qui les dispensent,
Mettre de la distance, quitter la trance
Maintenant tu le sais manaman nous n'avons plus rien à te révéler,
Car ce qui est fait est mal fait alors à toi de décider
Maintenant tu le sais manaman le temps qui passe n'y peut rien changer et désormais
Lord of mercy.............
I'm feeling irie
Pas de compromission avec les bâtards, les bourreaux
J'les fauchent de mon flow la mort au bout des mots
Rien n'est jamais trop beau pour ces salauds d'fils de pute
Qui s'la coule douce au fil de l'eau
Le temps aidant, on les oublie, sucker
Puis ils réapparaissent à la surface qui s'en soucie
J'ai pas à vivre ma vie parmi les détritus, les pourris
J'ai choisi j'trace d'ici fini les ennuis.
What is wrong man!
You around like a dog in cage!
D'ya really think that world will give you a chance!
So what is wrong in your inside your fuckin'brain!
So what is wrong inside your head! Man! Dead! Man

9/MACHINE A SANG
C'est l'appel communément appelé la justice de la jungle urbaine
C'est oeil pour oeil, dent pour dent, pas de merci, c'est la guerre!
L'AK47 garantit d'exploser des têtes!
Tu brandis la machine à sang aux pouvoirs exaltants!
Pourtant, pourtant, ça ne suffit pas!
Tu rêves de devenir le caïd de la mafia.
Affirmer ta suprématie dans le monde du business...HELAS
Chaque jour, c'est un défi!
Toujours un peu plus loin!
Clamant que le destin frappera là!
Le pouvoir est dans ta main, dégainer l'acier te fait bander, soit!
Et fait monter l'adré-nadrénaline si haut bien mieux qu'une bitch!
Si haut le canon te fascine!
Mais il faut approfondir demandant quel effet cela te fera de dessouder un type, un mec de sang froid!
Quand c'est la toute première fois, tu vois tu as un pied dans la machine!
C'est clair!
Prends le gun, fais le boss, bang bang,
tout comme Al Pacino!
Tu t'affoles comme tétanisé par la peur des coups de feu
Qui résonnent,
tu ne fais plus le fier quand la mort est juste au bout du gun,
bang-bang, c'est différent de boyz in the hood
La guerre des gangs s'arrêtera quand tu chieras dans ton froc
Oh toi mon guerrier téméraire il ne faut pas te laisser faire!
Le pouvoir repose sur ton doigt au bout duquel c'est l'au delà,
Tu vois?......................................
Qui manie la machine à sang?

10/II II I IV II I I IV I

11/TOUT POURRIT
Et le temps qui passe, mène vers une impasse
Celle qui nous mènera ensemble là où l'on trépasse
Tout est périssable, tout est oxydable
Qui sommes nous pour dire que l'homme est irremplaçable
Juste un minimum )3x
De lucidité
Tout pourrit en soit éh! mec
Dis moi pourquoi la vie, la mort, l'amour, la haine
Tout pourrit en soit éh! mec
Et ce sentiment amère se mèle à la même finalité!
Tout pourrit en soit mec
Dis moi pourquoi la vie, la mort, l'amour, la haine
Tout pourrit en soit mec
Et ce sentiment amère se mèle à la même finalité!
N'ayant plus qu'à vivre, tout en oubliant
L'écoulement du sablier si vite diminué.
Regardez autour! Que voit-on au centre?
L'humanité grandissante et nombrilisée!
Tout pourrit en soi, ne peux tu sentir l'odeur d'une vie
Bien futile, matérielle, égoïste, sans valeur spirituelle, fragile!
Tout pourrit en soi.
J'ne veux pas être une victime!
Demain le monde sera encore hostile,
Combien d'épreuves et combien de victimes
Souilleront le monde d'une haine indélébile?

12/PARANOIA
10000 eyes and lies on my back
All those innuendoes I know them by heart!
I've seen some queer things in my time
Queers things that make me twitch!
All this conspiracy grows with years
I used to make believe that I was blind
But now my cup my cup is over filled
Watch out my war of nerves start
Let's play this game!
Let's play this game
The rules are mine wathc-out!
It's on my mind all times
10000 eyes and lies
Always behind my back
Suspicious floating now
In my mind!
Watch-out

13/FUN AT ALL
I stay cool, my nerves in stand-by!
It's not funny at all !!!
My patience is loosing control!
I think I didn't catch your words, or I didn't hear!
It must be just a mistake! Saying I'll pass way!
What on earth are you talking about?
Your cards are wrong, or maybe fake!
Would you mind starting again!
It's unreal, I laugh! Oh what a fuckin'joke!
It's a real relief!
I beg your pardon! Wait I can't hear!!!
I stay cool, my nerves in stand-by!
My patience is loosing control!
It's not funny at all !!!
Say...what! and...why?!!! I...what!
I stay cool, my nerves in stand-by!
My patience is loosing control!
I have to agree with fate!
It's not funny at all!
Do you now get all that I want!
There you are, well...!
I'll be a billionaire man! Do you understand?!!!
I stay cool, my nerves in stand-by!
My patience is loosing control!
It's not funny at all !!!!

14/ELLE DORT
J'ai prié, imploré
La puissance de mille dieux
Ni la science, ni les cieux
N'apaiseront mes souffrances
Elle dort sans rêver
Et moi je reste là
Désorienté, las d'avoir lutté!
Sommeil emmène moi vers elle
Peu importe le prix, je la rejoindrai
Même si pour cela je devais perdre mes ailes,
mes ailes, mes ailes, mes ailes...
Le syndrome de l'amour est si proche de la mort
Qu'il m'effleure sans pudeur, je l'attends à toute heure
Elle dort sans rêver, et moi je reste là
Impuissant, las, las, las, las!!!
Las d'invoquer!
Sommeil emmène moi vers elle
Peu importe le prix, je la rejoindrai
Même si pour cela je dois perdre mes ailes
Peu importe, peu importe
Perdre, perdre mes ailes
Comme j'ai froid, et ce silence glacial, glacial envahit mon âme
Réveille moi de ce silence
Je ressens des choses étranges.
Glacial, glacial
Elle dort, j'ai froid

> Commenter le blog. Tags :

Publié le 03/11/2005 à 20:21
Édité le 03/11/2005 à 20:21

Paroles de Ventoline (Wünjo)

1/INTRO

2/VENIN
C'est pas le but, non, c'est pas le but, tu sais
Le mal est fait, c'est clair, on ne peut plus rien changer
Je ressens cette ombre qui m'agrippe
Car le venin peu à peu se dissipe
Installée, la rumeur s'est emballée, pas facile à gérer
Contrôlée, trop de gens sont concernés, cerné je suis fait
Ravivé, je ne peux plus contrôler, les larmes ont coulé
Vacciné, je ne peux pas négocier, pour oublier
J'ai peur que son venin coule dans mes veines )2x
Restons censés, on aura beau essayer
De chercher la solution à tous nos problèmes
Mais la douleur ne fait qu'aggraver
Sentiment profond, qu'on appelle la lâcheté
Installée, la rumeur s'est emballée, pas facile à gérer
Contrôlée, trop de gens sont concernés, cerné je suis fait
Ravivé, je ne peux plus contôler, les larmes ont coulé
Vacciné, je ne peux pas négocier, trop pour oublier
J'ai peur que son venin coule dans mes veines
Son venin coule dans mes veines
Repoussées, les limites sont dépassées, mais jamais obstiné
Assoiffé, je me suis réveillé, dans cette obscurité
Dérangé, sachant revendiquer, pas facile à gérer
Si demain la terre cessait de tourner
Si demain, nos projets c'est d'exister
Sans repères sur qui compter
Et se dire que plus rien ne peut arriver
Patient, j'attends la trêve )4
Confiant, j'apprends sans peine )x
Attends, je retire mes chaînes )4x
Relax, c'est juste un mauvais rêve,
Une simple trace
Patient, j'attends la trêve
J'ai peur que son venin coule dans mes veines
Son venin coule dans mes veines
Le clan Wünjo revendique ces propos

3/2000
L'an 2000, an débile )4x
La nouvelle ère qui brille
La pauvreté atteint son apogée
Trop de gens cohabitent avec le néant
Je n'entends même plus le souffle du vent
Pas de problème pour qui mène )2
Le ciel reste bleu l'herbe verte )
C'est tout ce qu'il nous faut, pour un monde heureux )x
Je suis sceptique pour la santé de la grande bleue
qui étouffe d'un fort taux de conneries de la race squatteuse
A quand la fin )3x
La fin de l'homme
Car la terre souffre d'un cancer )2
Que l'homme ne fait qu'aggraver )x
On puise toutes les ressources naturelles
Sans se soucier de l'avenir proche
Et de ceux de nos proches
Alors j'décroche la lune
A celui qui trouve la bonne pioche
Car j'approche de la saturation
De la confusion mentale
Alligator sur l'eau qui dort
On entasse nos déchets
On irradie nos contrées )2x
C'est la nouvelle ère qui brille )2x
Pour ce monde bleu )4x
Blam blam t'es mort

4/LADY BIGOUDIS
Libre, elle suit son chemin
Attise, les envies de chacun
Vise, sans penser à demain,
Méprise, ses conquètes,
ses conquètes qui lui prennent la tête
Lady bigoudis s'est tant donnée
De son plein gré elle a beaucoup tourné
Bien jeune et déjà si affamée
Petite beauté, jamais rassasiée
Vise, les habitudes
Maîtrise la lassitude
Favorise, cette attitude
Méprise, ses conquètes, ses conquètes qui lui prennent la tête
Lady bigoudis s'est tant donnée
De son plein gré elle a beaucoup tourné
Bien jeune et déjà si affamée
Petite beauté, jamais rassasiée
Parfois elle croit, exister pour de vrai
Parfois elle croit, être aimée pour de vrai
Elle attise les envies de chacun
Libre, elle suit son chemin
Attise, les envies de chacun
Vise, sans penser à demain,
Méprise, ses conquètes, ses conquètes qui lui prennent la tête
Parfois elle croit, exister pour de vrai
Parfois elle croit, être aimée pour de vrai
Mais l'illusion de paraître fut brêve
Dans sa ptite tête, trop vite peut-être
Elle voulait rêver
Pour oublier les bons, les mauvais côtés
Torturée par ce passé, à jamais gravé
Mais l'illusion de paraître fut brêve
Dans sa ptite tête, trop vite peut-être
Elle voulait rêver
Dans ses songes, elle aurait voulu être
Plutôt que d'être, ou ne pas être
Une petite trainée
Rêver à ce qu'elle n'a pu toucher
Oh passion consumée
Rêver pour tout oublier
Mange
A force de chercher
Gloire, sexe et beauté
A force de chercher
Gloire, sexe et beauté (tu as fini par ne plus pouvoir te supporter)
Lady bigoudis s'est tant donnée

5/DEMONS
Le démon guette les esprits perturbés
S'effacer pour tout recommencer
Compteur à zéro, le mal est fait
La sincérité prône sur tous nos méfaits
La vie vacille )2x
Telle une bougie éclairée
On y peut rien, on doit rien cacher
Le choix de vivre en marge
Le choix de tourner la page
Ce choix je l'ai fait de mon plein gré
Et nul ne pourra me le reprocher
Le démon guette les esprits perturbés
Les esprits perturbés
Trop rare pour tirer un trait
Le contrôle n'est plus, on reste envoûtés
Petit berger a fini par s'émanciper
Beaucoup de marques sont restées
Le temps finira par les effacer
On aura tout de même appris un certain respect
Un certain respect
J'ai choisi d'agir à n'importe quel prix )2
A n'importe quel prix )
Me considérer comme libre et affranchi )
De toute contrainte )x
Je cherche en vain de comprendre ce doute qui m'attise )2
Trop de souvenirs, c'est ma hantise )
C'est ma hantise )x
Je vois, les traits de mon passé
Je crois, qu'ils vont me rappeler
Car les démons guettent les esprits perturbés )2x
J'ai choisi d'agir à n'importe quel prix )2
A n'importe quel prix )
Me considérer comme libre et affranchi )
De toute contrainte )x
De toute contrainte

6/TRAHISON
Colombe
A la blanche robe
Au regard qui gronde
Non
Tant d'indifférence, je sens que ça t'offense
Non
Se mentir à soi-même, s'absenter pour qu'elle vienne
J'ai trahi

7/LADY B (trahison mix)

8/SUCCESS TN

> Commenter le blog. Tags :

1 2