Yawners - itw J'ai découvert Yawners avec Duplo l'année dernière et en traînant sur Bandcamp, je me suis rendu compte que c'était déjà ton troisième album, alors que tu as l'air si jeune.
Elena : J'ai en effet commencé la musique très tôt, quand j'étais enfant. Puis j'ai lancé Yawners en 2015 et ce que tu as pris pour mon premier album est en fait une compilation de diverses démos. Just calm down est sorti, lui, en 2019 et Duplo, mon deuxième LP en 2022.

C'est un projet solo à la base ou un vrai groupe dès le départ ?
Ça fait environ trois ans qu'on tourne en formule trio mais à l'origine j'ai démarré Yawners avec un ami, qui a ensuite déménagé. J'ai alors poursuivi l'aventure avec différents musiciens, selon leurs disponibilités et leurs motivations.

Tu espères garder ceux avec qui tu tournes actuellement ?
Oui oui, ce sont des amis, on s'entend très bien et j'espère vraiment pouvoir continuer comme eux même s'ils jouent aussi dans d'autres groupes (Teresa est aussi batteuse de Repion et Tomas est à la basse dans Monteperdido) et que c'est parfois compliquer de s'organiser, gérer les plannings... D'autant qu'avec la sortie de l'album, on a été pas mal occupé et sur la route. Mais on a réussi jusqu'à présent, il n'y a pas de raisons que ça change.

Ils ont été impliqués dans l'écriture ou l'enregistrement de Duplo ?

Non, ils n'étaient pas encore avec moi à l'époque. J'ai composé et enregistré seule les parties chants, basse et guitare et fait appel à un ami pour les batteries.

Tu es la seule artiste à jouer deux jours de suite à l'Xtreme Fest, en électrique le samedi et en acoustique sur la plage le dimanche. Sais-tu pourquoi tu as ce traitement de faveur ?
C'est vrai ? Wow, je n'étais pas du tout au courant. Mon agent européen m'a demandé si j'étais ok de rejouer le dimanche et comme j'étais sur place et dispo, j'ai évidemment accepté. Mais je ne sais pas pourquoi... Bon, c'est plus facile pour moi que pour des groupes hardcore.

Effectivement, je vois mal Terror ou Madball en acoustique. Et c'est quelque chose que tu as l'habitude de faire ?
Pour l'instant, ça m'est arrivé lors de sessions radio mais je faisais généralement un ou deux morceaux, jamais un set complet. Ça sera donc une première et une exclusivité pour l'Xtreme Fest ! (rires)

La première chanson que j'ai entendue de Yawners c'est "Rivers Cuomo", une sorte d'ode à destination du guitariste/chanteur de Weezer. Tu peux nous en parler un peu plus ?
Je suis une grande fan de Weezer et j'ai écrit cette chanson parce que je suis toujours bluffée par la créativité de Rivers Cuomo. Weezer a sorti tellement d'albums ! Dans la chanson je m'adresse à lui et lui demande comment il fait pour composer autant, combien de temps il va encore tenir comme ça, combien de morceaux il a encore sous le pied...

Tu sais s'il a entendu ta chanson ?
Oui. Je travaille avec un label US à Boston, Counter Intuitive (le label de Mom Jeans, Oso Oso...) et ils lui ont envoyé le morceau. Il a beaucoup aimé et a même laissé un commentaire sous la vidéo Youtube. Ça m'a fait très plaisir, j'étais très touchée de cette attention.

Et si tu devais établir un top 3 des albums de Weezer, ça donnerait quoi ?
Oh et bien dans l'ordre le Blue album, Pinkerton, sans hésitations et sûrement le Green album.

Yawners - Duplo Des premières démos jusqu'à ce dernier album, tu chantes de plus en plus en espagnol. Il n'y avait que de l'anglais au début et c'est moitié moitié, maintenant. Pourquoi cette évolution ?
Disons que toutes mes influences au départ étaient des groupes qui chantaient en anglais (Blink-182, Pavement et Green Day) donc quand j'ai démarré, ça me paraissait la chose la plus naturelle de faire pareil. Et puis au fil du temps, j'ai découvert et apprécié de plus en plus de groupes rock chantant en espagnol et j'ai pris un peu plus confiance pour écrire dans ma langue maternelle. Dès que j'ai réussi à terminer la première dont j'étais satisfaite, c'était un peu comme si j'ouvrais la boite de Pandore.
Je trouve néanmoins que c'est plus compliqué à cause de la sonorité de la langue. Ce n'est pas toujours facile de trouver les bonnes combinaisons de mots mais ça a généralement plus de sens.

J'ai vu que tu travaillais sur un nouvel album, sera-t-il entièrement en espagnol ?
(rires) J'ai effectivement enregistré 4 morceaux pour l'instant et j'ai écrit des textes mais en anglais et en espagnol donc je ne sais pas encore comment sera l'album définitif.
Tu penses le sortir quand ?
L'idéal pour moi ce serait avril ou mail 2024 mais on verra. Je préfère ne pas me presser et faire les choses bien.

Pour revenir à Duplo, l'accueil semble avoir été plutôt bon, n'est-ce pas ?
Oui, j'ai eu la chance de travailler avec quatre labels différents, Montgri en Espagne, Big Scary Monsters en Angleterre, Counter Intuituve aux USA et Impartmaint Inc au Japon, ce qui lui a permis d'avoir une plus large audience. J'ai aussi beaucoup plus tourné pour cet album, que ce soit en Europe, en Espagne, sur des festivals donc je suis vraiment contente. Je n'ai pas encore pu aller aux USA ou au Japon car c'est plus dur financièrement, il faut avoir de bonnes garanties mais j'espère que ça se fera avec l'album prochain.

Ayant repris contact avec Elena, j'en ai profité pour lui demander ses impressions sur l'Xtreme Fest, l'itw ayant eu lieu avant les concerts de Yawners.
J'ai adoré jouer à l'Xtreme Fest, tout était parfait, du public à l'organisation. Le lieu est vraiment spécial et atypique avec le lac et le skate park. Je suis très honorée d'y avoir été programmée et je suis pressée de pouvoir jouer à nouveau en France.
Merci pour tout !