Influencé par des artistes allant de Roger Water (Pink Floyd) à Bob Dylan en passant par Philip Glass et Arvö Part, A Whisper in the Noise est à l'origine un projet initié par le seul West Thordson, musicien américain natif d'Hanska dans le Minnesota, un trou paumé (population actuelle : 406 habitants), plutôt autodidacte qui a donc fait de AWITN sa création avec un S majuscule. En 2001, l'homme est repéré par un certain Steve Albini, alors en quête de pépite pour accompagner Shellac en concert et produit assez logiquement le premier album de West Thordson : Through the ides of march (2002). Le projet A Whisper in the Noise précédé d'une flatteuse réputation (on le compare alors régulirement à Mogwai ou Sigur Ros) gagne en notoriété ce qui lui faut de jouer au Festival All Tomorrow's Parties en 2004.
West Thordson et sa création continuent de grandire, livrent deux albums (2D en 2004 puis As the bluebird sings en 2006) et se font remarquer par le réalisateur de Sixième Sens et Incassable notamment qui décide de mettre du A Whisper in the Noise sur le score de son film d'alors : La jeune fille de l'eau. En 2008, Steve Albini s'attèle à la production de l'album Dry land avant que AWITN ne soit mis en sommeil pendant quelques années par son géniteur, lequel le réactive pas mal de temps plus tard, suite à ses retrouvailles avec la violoniste Sonja Larson (qui avait déjà collaboré au projet entre 2003 et 2006), pour livrer un cinquième opus début 2012 : To forget.