Weezer c'est surtout son charismatique chanteur et guitariste Rivers Cuomo, c'est lui qui fonde le groupe à Los Angeles en 92, Patrick Wilson (batteur) fait déjà partie du combo, Matt Sharp en sera le bassiste jusque 1998, remplacé ensuite par Mikey Welsh qui laisse sa place à Scott Shriner en 2001. Quant au guitariste Brian Bell, il est quasiment un historique car Jason Cropper a quitté le groupe en 93, avant qu'il n'explose, même si on le retrouve crédité sur un titre du premier album éponyme Weezer que tout le monde appelle "le bleu" (ou the blue album). Un album qui sort au printemps 94 chez Geffen et qui installe dans nos têtes plusieurs hits ("My name is Jonas", "Buddy holly", "Undone - the sweater song", "Say it ain't so"...). Alors que le groupe surfe sur le succés, leur deuxième album, Pinkerton, ne cartonne pas, les références à un opéra de Puccini (Madame Butterfly) sont peut-être trop complexes pour l'américain de base qui préfère les mélodies simples à la "Why bother ?". A la fin de la tournée, le groupe disparaît de la circulation, incompris, les rumeurs de split sont légions... Et c'est tout "vert" qu'ils reviennent en 2001, the green album), le groupe pose toujours sur un fond uni et ne donne pas de titre à son opus, "Hash pipe" fait son petit effet mais le ressort est cassé et ceux qui avaient défendu Pinkerton ne retrouvent pas forcément un groupe qui enchaîne avec un Maladroit en 2002 comme s'il bossait à l'usine. En mai 2005 Make believe est un carton mais la fraîcheur a disparu, le quatuor reste fun au travers de ses clips, écrit de bonnes chansons mais on s'est habitué... A nouveau le groupe fait une pause, l'hyperactif Rivers Cuomo fait le beau à Harvard, sort un album solo (2007) et relance la machine Weezer avec un troisième éponyme sur fond rouge cette fois-ci, The red album déboule en juin 2008.