Ted Ted Tes albums références de ces 20 ans ?
Question méga difficile. Pour rester globalement dans la ligne éditoriale, ça peut donner ça :

Massive Attack - Mezzanine (1998)
Chokebore - Black black (1998)
At the Drive-In - In/Casino/Out (1998)
Placebo - Without you I'm nothing (1998)
Virago - Introvertu (1998)
dEUS - Ideal crash (1999)
Mr Bungle - California (1999)
Mass Hysteria - Contraddiction (1999)
Lofofora - Dur comme fer (1999)
Radiohead - Kid A (2000)
Elliott Smith - Future 8 (2000)
Deftones - White pony (2000)
At the Drive-In - Relationship of command (2000)
Röyksopp - Melody A.M (2001)
Fugazi - The argument (2001)
Millionaire - Outside the simian flock (2001)
Nada Surf - Let go (2002)
Last Days Of April - Ascend to the stars (2002)
The Roots - Phrenology (2002)
Denali - Denali (2002)
Ulver - Perdition city (2002)
Freedom For King Kong - Marche ou rêve (2003)
Radiohead - Hail to the thief (2003)
QOTSA - Songs for the deaf (2003)
The Mars Volta - De-loused in the comatorium (2003)
Loco Locass - Amour oral (2004)
Engine Down - Engine down (2004)
Blonde Redhead - Misery is a butterfly (2004)
Clutch - Blast tyrant (2004)
Metric - Live it out (2005)
Bloc Party - Silent alarm (2005)
M83 - Before the dawn heals us (2005)
Des Ark - Loose lips sink ships (2005)
Soapkills - Enta fen (2005)
Malajube - Trompe l'œil (2006)
Peter Bjorn & John - Writer's block (2006)
Sonic Youth - Rather ripped (2006)
Arcade Fire - Neon bible (2007)
Portishead - Third (2008)
Doppler - Songs to defy (2008)
Kylesa - Static tensions (2009)
Porcupine Tree - The incident (2009)
Mastodon - Crack the skye (2009)
Arch Woodmann - Mighty Scotland (2010)
Niveau Zero - In_Sect (2010)
Knut - Wonder (2010)
Duchess Says - In a fung T ! (2011)
Modeselektor - Monkeytown (2011)
Dirty Projectors - Swing lo Magellan (2012)
Jessica93 - Who cares (2013)
Ventura - Ultima necat (2013)
Cheveu - Bum (2014)
Chelsea Wolfe - Abbyss (2015)
Clara Clara - Bugarach (2016)
Moderat - III (2016)
David Bowie - Blackstar (2016)
Grizzly Bear - Painted ruins (2017)
BRNS - Sugar high (2017)

Ton ou tes concerts références de ces 20 ans ?
J'ai vu énormément de concerts depuis 20 ans, ma mémoire me fait défaut par moments, donc ceux qui m'auraient le plus marqué, là comme ça, je dirais :

Metallica aux Eurockéennes de Belfort en 1999
Fear Factory aux Artefacts à Strasbourg en 1999
Mass Hysteria au Noumatrouff à Mulhouse en 1999
Fantômas aux Eurockéennes de Belfort en 2001
Nostromo au Cylindre à Larnod en 2002
The Mars Volta au Centre Bell à Montréal en 2003
Blonde Redhead aux Eurockéennes de Belfort en 2004
Freedom For King Kong au Moulin de Brainans en 2004
Lofofora au Furyfest en 2005
The Bloodhound Gang au Trabendo à Paris en 2005
dEUS dans un appartement nommé "Main Hall" à Montréal en 2006
Ministry au Medley à Montréal en 2006
The Roots à Métropolis à Montréal en 2006
Tool à Rock en Seine à Paris en 2007
Magma à la Cité de la Musique à Paris en 2008
Portishead au Zénith de Paris en 2008
Rage Against The Machine à Rock en Seine en 2008
A Place To Bury Strangers et Doppler à la Mécanique Ondulatoire à Paris en 2009
Prong sur la petite Scène Bastille en 2009
Nine Inch Nails au Zénith de Paris en 2009
Sonic Youth au Palais des Congrès en 2009
Faith No More à Rock en Seine en 2009
65daysofstatic à l'Élysée Montmartre en 2010
Nada Surf à La Maroquinerie en 2010
Deftones au Trianon à Paris en 2010
High Tone au Bataclan en 2011
Charles Bradley à Dour en 2011
Neurosis à Dour en 2011
Duchess Says au Nouveau Casino à Paris en 2012
AmenRa à Dour en 2013
Thee Oh Sees à Dour en 2013
The Dillinger Escape Plan au Divan du Monde à Paris en 2013
Swans à La Maroquinerie en 2014
Coilguns au Picolo à St-Ouen en 2014
La Colonie de Vacances à la Gaieté Lyrique en 2015
Le Prince Harry à La Ferme Électrique en 2015
At the Drive-In au Trianon en 2016
La Jungle au Cirque Électrique à paris en 2016
Rammstein au Download Festival à Paris en 2016
Daïkiri à La Ferme Électrique à Tournan-en-Brie en 2017
Prophets Of Rage au Download Festival à Paris en 2017
Un petit bonus hors-sujet mais non des moindres : Paco de Lucia au Zénith de Paris en 2010, le seul concert où j'ai versé une larme, dans mon top 3.

Le groupe qui existait il y a 20 ans et que tu es étonné de voir encore tourner ?
J'allais dire Nostromo parce que, franchement, j'aurais pas parié un kopeck sur une reformation. Idem pour Faith No More, mais eux, il est possible que leur retour soit pour une toute autre autre raison, d'ailleurs ils ont peut-être déjà décidé de respliter.

Le groupe que tu as vu sur une scène de bar pourri il y a 20 ans et qui maintenant remplit les stades (ou inversement) ?
Alors, il y a 20 ans, à part quelques exceptions comme accompagner mon père à un concert de Johnny Hallyday en 1992, j'avais pas encore totalement le permis voiture, donc je ne pouvais pas trop me déplacer seul et en toute indépendance. J'ai tenté par tous les moyens de rejoindre le site du Malsaucy pour aller voir Sepultura, Ministry et les Red Hot Chili Peppers en 1996, mais à mon grand regret éternel, mes parents n'étaient pas chauds (et ils avaient une raison valable à l'époque). Et sinon, tous les groupes que j'ai vu dans un bar pourri il y a 20 ans n'existent plus. D'ailleurs, certains de leurs membres doivent sûrement encore jouer dans des groupes qui sont, à n'en point douter, chroniqués sur le W-Fenec.

Groupe qui n'a pas splitté il y a 20 ans et que tu aimerais bien qu'ils arrêtent une fois pour toutes ?
Au pif, Indochine ? La liste est trop longue.

Groupe/artiste qui depuis 20 ans est une tuerie en concert
Idem, la liste est longue : Tool, Ministry, Björk, Nine Inch Nails. Bon, après ce sont des humains, donc ils ont le droit à l'erreur sur des dates.

Le style musical qui existait il y 20 ans et qu'on entend plus, et c'est pas une perte ?
Le premier mot qui me vient à l'esprit c'est "Néo-Métal".

Le groupe/artiste sur lequel tu n'aurais pas parié un kopeck il y a 20 ans et qui est toujours là ?
Il y a 20 ans, peut-être pas, mais tous ces groupes américains insupportables comme Papa Roach, Sum 41, P.O.D, Linkin Park (bon, là, par la force des choses, c'est fini depuis peu...) qui faisait souvent les unes de Rock Sound fut un temps.

Duchess Says - Portrait 1 Lemmy, Chris, Chi, Chester,... qui te manque le plus ?
Par élimination Chi, parce que j'aurais bien voulu voir si Deftones aurait pris la même direction musicale avec lui, ses grosses gueulantes me manquent et sur scène il avait une vraie prestance. Lemmy représentait plus une icône rock qu'un musicien, et je ne m'intéresse uniquement qu'à l'aspect artistique. Il était vieux et ça faisait bien longtemps que c'était fini sur ce point-là, et les concerts de Motörhead sur les dernières années étaient de qualité médiocre. Chris avait une superbe voix mais malheureusement elle ne m'a jamais fait vibrer (c'est plutôt le contraire d'ailleurs) puis je n'ai jamais été fan de son travail hormis sur quelques albums de Soundgarden. Et concernant Chester, je n'ai aucun commentaire particulier à faire dans le sens où je n'ai jamais compris l'intérêt de Linkin Park.

La plus grande imposture rock/métal de ces 20 dernières années ?
Imposture est un mot fort, on ne pourra jamais empêcher un groupe de s'éclater à jouer devant son public, surtout quand il arrive enfin à le trouver. Comme disait un certain rappeur français à l'époque où il faisait des trucs bien : "T'aimes ou t'aimes pas, dis-moi, toi qui sais tout, si tu kiffes pas renoi, t'écoutes pas et puis c'est tout." Du coup, lui maintenant, c'est devenu une imposture.

Le groupe que tu as toujours raté ces 20 dernières années ?
Figure toi que ça aurait pu marcher avec Radiohead jusqu'à il y a encore deux ans, et puis la malédiction s'est terminée car depuis je les ai vus deux fois. Pour des raisons diverses et obscures à chaque fois, je les avais loupés sur toutes leurs tournées, mais je crois que si le divin existe il n'a jamais voulu que je vois ce groupe live. Depuis, il a craqué. Mais pour répondre à la question, je dirais Depeche Mode et The Cure, ce sont vraiment les deux légendes encore en vie qu'il me reste à aller voir en concert. Pour le reste, les groupes n'existent plus, et je suis vraiment déçu de ne pas avoir eu cette opportunité de voir Fugazi en live.

Le festival qui était une référence en 98 et qui est maintenant un champ à patates ? Et inversement ?
Je vais dire les Eurocks même si le Malsaucy est loin d'être un champ de patates. Par contre, sa programmation, ça c'est possible. Ça marche aussi avec Les Vieilles Charrues, non ?
Si on retourne la question, tu prends les festivals qui se sont crées après comme le Hellfest, Rock en Seine ou le Motocultor par exemple. Il y a une tonne de festivals partout maintenant.

L'anecdote de concert thumbs up ?
Ce sera forcément Duchess Says car Annie-Claude est une fille complètement imprévisible, il se passe toujours quelque chose à n'importe quel moment de ses spectacles. J'essaie d'aller les voir sur chaque tournée, étant un grand fan, car je sais que ça vire au grand n'importe quoi à chaque fois. Je me souviens plus particulièrement d'un show au Nouveau Casino à Paris en 2012 où elle était déchainée comme jamais, elle montait sur le bar, se pendait limite au lustre, bref, à un moment je me suis retrouvé à la porter à bout de bras où elle a fini assise sur mes mains en train de chanter tranquille. Un grand moment !

L'anecdote d'interview thumbs up ?
Sans conteste, celle que j'ai eue avec Tom Barman de dEUS, un musicien que j'admire énormément, d'une classe géniale. Je crois d'ailleurs que ça doit être la première que j'ai réellement faite pour W-Fenec. Il avait enchainé je ne sais combien d'interviews durant toute la journée, entrecoupées de sessions photos, et j'étais le dernier à m'entretenir avec lui. Le type paraissait assez fatigué d'avoir parlé toute la journée, je le sentais moyen, et au final ça a été une crème de bout en bout. À la fin de l'interview, il me fait : « Ted, tu viens nous voir demain soir, hein ? » J'étais gêné car je n'avais pas pu avoir de place, c'était complet depuis un bail et son label de l'époque n'avait pas pu m'avoir d'invitation, et il me répond de façon assurée « Non non, tu viens, je te le confirme, tu es sur ma guest list personnelle. » Je rentre chez moi heureux comme tout d'avoir pu rencontrer quelqu'un que j'estime beaucoup en tant qu'artiste et puis quand j'ouvre la porte de mon appartement, je le découvre sens dessus-dessous, un vrai carnage, je venais de me faire cambrioler et voler des affaires dont mon ordi. Dans le genre "ascenseur émotionnel", je crois qu'il est dur de faire mieux.

L'anecdote de festival thumbs up ?
Il y a deux côtés, celui de la presse et celui du festivalier.

Parmi les nombreuses anecdotes côté presse, il y en a une qu'était pas mal du tout qui s'est passée à Dour. On était avec Cactus au stand presse entre deux concerts et on discutait avec un copain journaleux, quand soudain un attroupement de personnes est survenu à côté de nous. On spéculait sur le nom de la célébrité qui attirait autant de monde car cela ne pouvait être que ça, elles passaient régulièrement dans le stand presse, on s'attendait à une méga star américaine. Au final, au bout de 5 minutes on se rend compte que c'est Soprano, un rappeur français, ancien membre de Psy 4 de la Rime, plutôt connu par le grand public, d'où ce remue-ménage. L'air de rien, on reprend notre conversation, le bordel continue à côté, et voici qu'un vieux gars fringué chelou tout petit débarque seul près de nous pour nous demander où était passée sa manageuse. Ce mec on l'a quasi reconnu instantanément, c'était Flavor Flav de Public Enemy. Tu vois le délire ? C'est une légende du rap américain contestataire, et juste à côté, t'as un amas de gens qui s'extasient devant un gars qui ne représente pas grand chose à côté de Flavor Flav et par extension de Public Enemy. C'est dans ces moments là qu'on se dit qu'on a vraiment vieilli.

Côté festivalier, je crois que je vais choisir ma première anecdote de festival aux Artefacts à Strasbourg en 1999. On était avec des amis en plein après-midi entre deux concerts aux abords des barrières de sécurité devant la scène. Une nana d'une beauté absolue passe devant nous, évidemment tout le monde la mate en la suivant du regard, tu sais un peu comme dans les films de teen movie, et d'un seul coup il y a un gars d'une petite taille complètement énorme genre un métalleux d'un mètre cube qui commence à la choper par la taille et lui rouler une pelle. On hallucine car on se demande comment un mec pareil peut se taper une nana aussi belle. Le mec se retourne, c'était Dino Cazares de Fear Factory qui revenait d'une ballade sur le site. Du coup, on a pu discuter un peu avec lui tout en chopant des dédicaces, sauf moi car son marqueur ne marchait plus. Ça me ressemble bien ça. Enfin si, j'ai pu avoir un autographe... d'un gars que je connaissais pas, sûrement son roadie...

Buvez du cul ! Buvez du cul ! L'anecdote de concert "je suis pas venu ici pour souffrir, ok ?"
J'ai surtout souffert pour les Burning Heads un soir de mai 2004 au Moulin de Brainans. Les mecs jouent devant 20 ou 30 personnes dans une salle d'une capacité d'environ 700 personnes. J'avais vraiment de la peine, ils essayaient de faire comme si la salle était pleine mais ça prenait pas, t'avais deux camés qu'étaient tout devant qui passaient leur temps à se foutre de la gueule du groupe et de faire chier les quelques personnes qui avaient là une opportunité incroyable de voir les Burning en concert presque en mode intimiste tellement il y avait peu de personne. Si j'avais été à la place du groupe, je crois que j'aurais annulé le concert. Au final, les deux perturbateurs se sont fait virer à coups de pompes dans le cul par le public, il n'y avait pas de videurs à l'époque, fallait faire sa loi.
J'en ai une autre aussi complètement terrifiante : se taper une crise de tachycardie assez féroce pendant tout un concert de Porcupine Tree, j'ai cru que j'allais crever sur place. N'importe qui normalement constitué serait parti au bout de 10 minutes soit chez lui, soit aux urgences, moi non. L'expérience fut désagréable et bizarre mais unique en son genre.

L'anecdote d'interview "je suis pas venu ici pour souffrir, ok ?"
Je vais citer deux anecdotes complètement différentes.

Pour la première, il s'agit de la seule interview que j'ai faite qui s'est plus ou moins bien passée. Je tairai le nom du groupe car il est toujours actif et plus que jamais car il a sorti un album tout récemment. Donc j'arrive pour l'interview, déjà les mecs se prennent la tête pour savoir qui va répondre, je me rends compte qu'il y a visiblement un "leader" dans la formation, on était pas loin d'ailleurs du sketch de la Negra Bouch' Beat des Inconnus quand on leur demande s'il y a un leader. Bref, finalement, le groupe entier décide de répondre aux questions. Au bout de trois minutes, on change de place car ça convient pas au "leader", on se retrouve au sous-sol de la salle et plus les questions défilent moins les mecs sont d'accord entre eux sur les réponses. Un début d'une légère engueulade entre les membres commence et je me dis que je n'aurai pas ce que je veux, voire que je ne finirai tout simplement pas l'interview. Au final, le batteur se casse, la tension redescend et je fais face à un mec un peu blasé qui parle peu et son bassiste à côté qu'essaie de faire redescendre tant bien que mal la pression en faisant des blagues. C'était une expérience assez surréaliste.

Pour la deuxième, et Rémiii en est témoin, c'est celle de Reuno de Lofofora que j'ai réalisée au festival La Guerre Du Son à Landresse dans le Doubs. Un grand moment ! Reuno était survolté, ne tenait pas en place et n'arrêtait pas de bâcher Vincent, leur batteur qui venait d'arriver dans le groupe, et moi-même, que ça soit sur mes questions ou même quand j'interagissais avec lui. C'était très taquin, rien de méchant et on s'est bien fendu la gueule pendant et après l'interview. L'une des meilleures que j'ai faite en presque dix ans de W-Fenec.

L'anecdote de festival "je suis pas venu ici pour souffrir, ok ?" :
Cette anecdote sera consacrée à la météo. D'une part, parce que c'est elle qui m'a fait rater entre autres Deftones en 2001 aux Eurocks, concert annulé à cause de fortes trombes d'eau et de rafales de vent, on n'y voyait plus rien à un mètre, les gens couraient de partout, c'était l'apocalypse, les organisateurs ont dû évacuer le site. Et d'autre part, parce que vivre Dour 2012 dans un champ de boue qui t'arrive par moments jusqu'aux genoux, c'est pas top du tout. On a pas mal souffert ce jour-là, pour preuve on a mis 4h à sortir du parking au milieu la nuit. Je t'explique pas l'état dans lequel on était.

Définis le W-Fenec en un mot
Passion !

Questions cons :
Ton single préféré inavouable de cette double décennie ?
De mon point de vue, rien n'est inavouable. Du point de vue des autres, pas mal de choses sont possiblement inavouables, au pif je dirais "La monotonie" de Benjamin Biolay, un titre de son premier album qui me transporte toujours autant.

La dernière fois que tu as eu les cheveux longs ?
J'ai tout rasé en 2003 après mon premier retour de Montréal. Nouvelle vie, nouvelle tête.

Le dernier concert où tu as tenté un slam ? un pogo ? un wall of death ?
Quand j'ai compris qu'on n'était pas obligé de faire ça pour profiter pleinement d'un concert, soit il y a longtemps maintenant.

La dernière fois que tu as bu une Tourtel ?
J'en ai jamais bu de toute ma vie.

Nom du dernier groupe dont tu portais fièrement le tee-shirt il y a 20 ans ?
Un vieux T-Shirt Ride the lightning de Metallica qui est complètement ravagé depuis mais que je remets encore de temps en temps.

...et ton premier concert avec des boules quies c'était quand ?
Comme j'ai joué de la musique en groupe relativement tôt, j'ai toujours pris l'habitude de mettre mes boules quies, donc j'ai surement dû les utiliser dès les premiers concerts. Mais ça m'arrive de les enlever quand le volume sonore est acceptable.

La dernière fois que tu as porté un bracelet clouté ?
Je n'ai jamais porté ce genre d'objets. Je me sens avant tout amoureux de musique peu importe le style, je suis donc par nature un peu aux antipodes de l'univers carnavalesque des métalleux. C'est peut-être d'ailleurs pour ça que je me sentais proche de l'esprit de groupes comme Helmet ou Fugazi à l'époque.

La dernière fois que tu as pris un truc sur la tronche en concert ?
Coup de coude violent l'année dernière dans la fosse de l'Olympia pour Deftones. Ça arrive souvent quand tu t'exposes. J'ai même réussi à me prendre une baguette de batterie sur la tête qu'un batteur avait lancée à la fin de son concert.