Uncommonmenfrommars aux 4 Ecluses Uncommonmenfrommars aux 4 Ecluses Salut Ed ! La forme ? Les Unco sortent d'un « release tour » avec The Shell Corp. pour promouvoir le gracieux Easy cure. Combien de dates ? Et pourquoi un « release tour »?
Salut Gui ! Ca va très bien merci. Effectivement on revient d'une tournée d'un peu plus de 3 semaines avec nos amis The Shell Corporation à travers la France, l'Allemagne, la Belgique, et l'Autriche. Comme à chaque fois qu'on sort un album, on réfléchit à faire une « release party », mais cette fois on voulait la faire ailleurs que chez nous, à Lyon. Choisir une ville était bien compliqué vu qu'on a des potes un peu partout et qu'au cours des années on a lié des liens avec des assos, etc un peu partout. Donc on s'est dit « on ne va pas faire une release party, mais on va en faire 24 » ! C'est donc devenu un « release tour » où, en plus de la place de concert, on donnait le nouveau disque.

Septième album au compteur depuis le fameux Vote for me sorti en 2001 : ça nous fait une belle cadence, sans compter les EP et le live. Je vous considère avant tout comme un groupe de live, mais vous ne chômez jamais pour aller en studio : c'est important pour vous de mélanger les plaisirs des concerts et des enregistrements?
Pour être tout a fait honnête, le studio est vécu comme une contrainte pour certains d'entre nous qui trouvent tout leur plaisir dans le live. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle on enregistre de plus en plus en live ou semi-live. L'autre partie du groupe prend plaisir à bricoler les sons et passer des journées à ça, du coup on se repartit les tâches en studio en prenant compte de ça. Dans tous les cas, quand tu tournes énormément comme nous le faisons depuis nos débuts, il est indispensable pour notre santé mentale d'apporter de nouveaux morceaux assez régulièrement à la setlist. On n'a pas envie de jouer tous les soirs les mêmes titres 3 ans de suite ! Et pour nous, nouvel album veut dire nouvelle tournée. Ce cycle n'a quasiment jamais été interrompu depuis que le groupe existe.

Je considère Easy cure comme un melting pot réussi, the best of the best de ce que peux faire UMFM depuis ses débuts, c'est à dire des morceaux funs, des titres dévastateurs, des mélodies dont vous avez seuls le secret et des « expériences » en sortant des sentiers battus. Alors docteur, l'analyse est correcte ?
On est les plus mal placés pour analyser ça je crois. J'imagine qu'il y a du vrai dans ce que tu dis puisque on nous le répète tous les jours, mais ce n'est pas volontaire. On a juste écrit un album pour la septième fois, sans se donner de direction précise, avec comme seul objectif : pondre de bons morceaux. Je pense que le fait que l'on ait re-confié le mixage à Ryan Greene qui avait produit et mixé nos 3 premiers albums rappelle les sons de nos débuts.

Uncommonmenfrommars - Easy cure Un titre me turlupine. « Jim got in a fight with Brian Molko ». Histoire vraie, n'est-ce pas ? Tu peux révéler l'envers du décor de cette burlesque situation ?
Histoire vraie. Il n'y a pas vraiment d'envers du décor puisque tout est expliqué en détail dans le morceau. Ca méritait une chanson !

Les crédits de Easy cure ressemblent à une épitaphe de votre belle carrière. Vous citez dans le livret tous vos labels, vos tourneurs, vos techniciens (merde, j'ai pas fait assez de dates avec vous ! ). C'est un bilan, votre testament, ou juste l'envie de remercier tout le monde d'être toujours là ?
En 15 ans, pas mal de personnes ont contribué chacune à sa façon à la vie du groupe. C'est juste une façon de leur dire merci à tous et qu'on mesure l'importance de leur contribution. On savait qu'on oublierait du monde quand on a attaqué cette liste. Il y a par exemple Romain de série Z qui nous imprime souvent les teeshs pour le merch, et toi bien sûr ! Tu peux rajouter ton nom au stylo Bic !

Tu joues avec deux de tes frangins depuis plus de quinze piges dans le même groupe. Qu'est ce qui te motive encore de monter dans un camion et partager ton temps en « famille » ? Ca ne doit pas être facile tous les jours de lier le « professionnel » et la famille...
Effectivement ça n'est pas toujours facile, certains d'entre nous ont des enfants, des familles, des responsabilités qu'on n'avait pas avant. Mais ce qui nous réunit encore et toujours c'est la musique et l'envie de jouer.

Que va-t-il se passer pour UMFM en 2013 ?
Des tournées jusqu'en juin 2013 en France bien sûr, mais aussi dans de nouveaux pays pour nous comme la Russie, la Chine et le Québec avec le groupe Inside Riot. Surement quelques festivals d'été et une tournée aux USA avec nos amis The Shell Corporation.

Le W-Fenec va fêter ses quinze ans, et vous nous avez sur le dos depuis bientôt 13 piges. Que t'inspire notre nouveau format magazine, toi qui est attaché au fanzine papier ?
Je pense que le contenu est plus important que la forme. Même s'il est plus facile de lire un zine papier dans le camion !

Question subsidiaire : tu es plus beer pong ou aqua gym ?
L'idéal serait l'aqua gym après le beer pong, non ?