Vote for me Avec cet album, je réponds oui tout de suite. Oui je vote sans hésitation aucune pour les Uncommonmenfrommars ! Ce skeud est un condensé de soleil, de zique dynamique, de bonne humeur et de rythme infernal. Et le tout mélangé vous donne un disque plus que réussi. Première constatation, au niveau de la production et du son, il n'y a absolument rien à dire. C'est frais, c'est béton, en résumé c'est parfait. On comprend pourquoi le groupe a décidé de passer un peu de temps aux Etats-Unis pour enregistrer cette perle. .. 14 titres composent ce disque, et tous ont cette force qui fait qu'un album est bon : la mélodie. Elle est parfaite tout le long des 40 minutes. La majorité des titres sont punk-rock et hardcore mélodique. On sent l'influence des groupes américains, mais on se rend compte que des formations comme les Burning Heads ont touché les Uncommonmen. Jouant sur le principe de la diversité des titres tout en restant ancré dans le même style, les Uncommonmenfrommars raviront les fans de musique festive agrémentée de distortion et de sueur. Une mélodie de portable d'un titre du groupe et c'est parti !
Dès le premier morceau, "Don't want to hear about it", le groupe démarre fort : rapide, efficace, mélodieux. Changement de ton puis retour à un aspect festif. Du punk quoi ! C'est ça Uncommonmenfrommars, passer d'une ambiance à une autre dans un titre en 2 secondes 5. Et encore une constatation qui se confirmera tout le long de Vote for me : des couplets et refrains qui se retiennent tout de suite ! Des morceaux déjà présents sur le premier skeud 7 titres sont revisités par les 4 skateurs, avec de nouveaux arrangements comme pour le pop punk "Pizza man", le punk speedé Vote for me et l'excellent ska punk raggamufin sentant bon les vacances "Welcome to…" (qui est un titre caché). On se rend donc compte que le groupe a profité de son expérience acquise en 2000 et du temps qui lui a été alloué pour apporter ce coté précis à chaque chanson, et c'est tout à leur avantage. On retrouve un deuxième titre ska punk démentiel, "Coconut", qui respire à plein nez les vacances, le bon temps, bref la belle vie quoi. Mon titre préféré de cet excellent disque est la plage quatre, "Dumb", peut être pour son coté speedé et mélancolique, mais assurément pour la fin du morceau avec ce travail de voix qui me donne des frissons : écoutez c'est franchement fabuleux, on n'en croit pas ses oreilles. Alors pour se remettre de ses émotions, quoi de mieux qu'une bonne référence à nos Burning Heads nationaux ? C'est ce qui est fait avec "Security" titre speed , simple et hurlé dans ses backing vocals. Une référence à un groupe majeur de la scène punk mélodique que l'on retrouve dans "Matrix is real" : ça fait toujours plaisir de voir un groupe de cette ampleur délaissé par les médias influençant la nouvelle génération de groupes skatecore. Les références à la scène américaine sont elle aussi présentes : ce coté branleur sympathique se retrouve notamment dans "Go get a life" avec son refrain qui s'empare de votre esprit : ça va vite, ça joue bien, Uncommonmenfrommars joue dans la cour des grands et c'est mérité. Le coté pop du groupe n'est pas mis de coté, la preuve avec "Get the fuck out of my life" et son intro assez malsaine, tout comme le reste du morceau qui fini à 100 à l'heure. Peut être le titre le plus agressif et le plus noir de l'album. Le punk rock pur des UMFM se révèle constamment avec les incandescents "Seventy eight" et son solo de basse, "TV star" avec toujours ces voix magnifiquement bien travaillé et son breack à la "danse des îles", et bien sur l'expéditif "Hello everybody", morceau relativement tranquille par rapport au reste du disque. "Fat boy" est peut-être un titre à part, c'est à dire qu'il regroupe beaucoup de paramètres inclus dans ce LP : mélancolie, rapidité, break de fou, mélodies, punk, pop, hardcore et voix exquises. A noter aussi un délire avec des membres de Bracket, un groupe américain, 34 secondes de punk totalement fou et incluant des gimmick vocaux à la Beach Boys. "Jessie@Dublin.com", c'est son titre, reste néanmoins un pur moment de rock'n'roll. Comme dirait certain, Uncommonmenfrommars, ça envoie le bois.
Avec cet album, Uncommonmenfrommars frappe très fort. Ces jeunes gens ne souffrent d'aucun complexe pour avoir enregistré ce skeud chez les cousins de l'Oncle Sam. Un son, des compositions dans l'esprit des plus grands, une efficacité hors norme et surtout une bonne humeur qui font que les Uncommonmenfrommars ne resteront pas inconnus d'où qu'il viennent et où qu'ils aillent. Hey les gars, vous en avez beaucoup des groupes comme ça sur Mars ? Car nous on en redemande grave !