UMFM version 2006 Première partie : le classique
Salut Ed ! De retour après un album hyper rock (Noise pollution) et un live démoniaque (Live on Earth), UMFM s'apprête à retourner la scène rock française... Qu'est ce qu'il s'est passé depuis pour vous
 ?

Mis à part mon adhésion à l'église de la scientologie, le changement de sexe de Jim, et la mort suivie de la résurrection des jumeaux, nous avons changé de label. Nous n'étions plus du tout en phase avec
Wagram, et ça devenait difficile autant pour eux que pour nous de continuer dans ces conditions alors nous avons décidé de partir. On a atterri chez at(h)ome qui est une structure plus petite,(3 employés contre 85 chez Wagram) ce qui évite les nombreux intermédiaires que l'on pouvait avoir avant. Cet sont des gens passionnées qui croient aux groupes avec lesquels ils travaillent. C'est donc eux qui sortent notre nouvel album Scars are reminders en France.

Pour présenter l'album au public, vous enquillez 50 dates en 50 jours avec les gloires Burning Heads.comment se prépare-t-on psychologiquement, physiquement, matériellement ? présentation des troupes sur la route, nombre de jeux de cordes dans ta mallette, quantité en hectolitres de bière dans les soutes,...please !
Hé hé... Comment s'y préparer on ne sait pas trop vu qu'on n'a jamais fait autant de dates à la suite auparavant, personnellement j'ai calmé un peu mes sorties chaotiques dans divers concerts de la région histoire de partir à peu près correct ! Sur la route nous serons 14, à savoir les 2 groupes, nos techs façade et retours respectifs, 1 tech lumières (notre capitaine krochet nationale) Nath la tour manageuse, et 2 chauffeurs (législation sur le temps de conduite oblige !). Chez UMFM on à prévu 60 jeux de cordes par gratteux (40 pour Jim à la basse), 50 paquets de Hollywood chwing gum menthe extra forte, 10 aérosols anti-bactériens (spécial canins), 2 camisoles de force (pour les éventuels pétages de plomb),10 tubes de pommade antimycosiques, et je soupsonne Mikis des Burning de se faire un stock de vin rouge perso...

Passer d'un label qui édite des compil de tuning comme Wagram à un label qui sort le dernier Seven Hate, l'excellent Sexypop et les dernières prod' de Sleeppers, ça doit changer la vie ! Pourquoi ce choix ? Qu'est-ce que ça vous apporte et qu'est ce que tu espères de cette collaboration ?
Le fait qu'at(h)ome ait sorti ces disques à forcement eu un poids dans notre décision, ce sont des groupes que l'on respecte énormément, et c'est un peu un gage de qualité pour nous. C'est aussi la preuve qu'ils s'intéressent aux groupes pour la qualité de leur musique, quel que soit le style. Ce que l'on echerche dans cette collaboration c'est principalement plus de liberté. Et étant donné que nous avons financé l'enregistrement par le biais de notre propre structure UFO prod, les bandes nous appartiennent désormais. Nous avons donné au label le disque enregistré, mixé avec la pochette finalisée, ensuite c'est à eux de le fabriquer et le vendre. C'est beaucoup plus sain pour nous comme relation, et aussi plus logique.

Combien de temps à duré le processus d'élaboration de ce disque, entre le premier riff composé à la mise en bac du produit ? Peux tu nous raconter les étapes de la fabrication d'un skeud chez les UMFM ?
Ce qu'il faut savoir, c'est qu'on est des gros feignants! On écrit des morceaux seulement quand on a un projet d'enregistrement en perspective. Ca veut dire que plus ça va, plus on écrit dans l'urgence, ce qui n'est d'ailleurs pas plus mal parce qu'on y gagne en spontanéité. Le fait que l'on tourne beaucoup n'arrange pas vraiment les choses non plus, c'est difficile de trouver le temps de se poser pour répéter. Je dirais qu'on à commencé à écrire Scars are reminders en janvier, février 2005 alors qu'on était encore en pleine tournée, et moins d'un an plus tard on était en studio. Le disque sort en mars 2006 donc je dirais qu'il nous faut à peu près un an pour faire un album, étant donné que l'on n'arrête quasiment pas de tourner.

Avant cet album démoniaque, vous venez de nous balancer dans la gueule un excellent split avec les Burning... qui est à l'origine du projet ? Qu'est ce que cela représente pour toi qui est addict à ce groupe ?
Je crois que c'est parti de Trint et Pierre BH un soir après une date commune, je ne suis pas très sûr... mais ce qui s'est passé c'est qu'on s'est croisé de plus en plus cette dernière année, et c'était à chaque fois un plaisir. A un moment donné l'idée du Split est arrivée et tout à été très vite, le cd, la tournée, en quelques mois le projet était posé ! C'est un des plaisirs de faire de la musique, d'arriver à un moment donné à partager des choses avec des groupes qu'on aime et que l'on respecte. Le premier concert de punk rock que l'on ait vu était les Burning Heads dans un caf' conc' près de chez nous ! En arriver aujourd'hui à partager un cd et une tournée est important pour nous.

Peux tu donner aux lecteurs de ton webzine préféré les grandes lignes de Scars are reminders ?
Du punk rock, de la pop, quelques riffs de gratte dignes de Dave Mustain (sans prétention aucune !) des textes plus aboutis et introspectifs... c'est pour nous un disque important, c'est le début d'un nouveau fonctionnement, désormais nous décidons seul de l'avenir du groupe et des chemins à emprunter. Même si on à toujours fini par faire ce que l'on voulait dans le passé, ce n'était jamais sans batailler, et c'est fatiguant à la longue. On n'a jamais pris autant de plaisir en studio que pour cette session et je crois que ça s'entend sur le disque.

Incredible Rock Machine Tour Deuxième partie : l'efficace

Bon maintenant que tu t'es échauffé, on va passer aux questions que tout le monde se pose en forme de QCM.libre à toi de justifier ta réponse mon cher ami, histoire de rebondir sur un truc cool pour rendre
cette interview lamentable en un encyclopédie du rock encore mieux que "Mort aux Ramones" de Dee Dee ! Tu peux choisir plusieurs réponses, pas de pièges, t'es dans le vrai, la vérité est au bout du couloir !


Pour ce nouvel album, vous retournez chez le même producteur qui a installé son stud' en Arizona. Les raisons de ce choix ?
A : bah c'est facile, on a pris un forfait trois enregistrements, mais promis, le prochain on le fait chez De Palmas.
B : on s'est fait virer de tous les stud' français, et mon message de répondeur n'incite pas les ricains
à nous accueillir.Et comme Ryan est melmacien (comme Alf) et qu'il est sympa, c'est en quelque sorte un collègue !
C : tout simplement parce que c'est le meilleur, qu'il sait ce qu'on veut et que surtout, on l'aime (surtout sa femme)

Je dirais réponse C Jean-Pierre. Nous sommes amis avec Ryan, et chaque enregistrement avec lui est un plaisir. Il connaît nos points forts et nos points faibles, c'en est presque flippant ! Il sait nous pousser au maximum et mettre en avant des qualités dans nos morceaux que l'on n'avait même pas soupçonnés. On lui fait confiance, et à chaque
disque que l'on fait avec lui, on en ressort meilleurs. Lui aime aussi travailler avec nous parce qu'on le surprend dans nos compos par rapport à ce qu'il enregistre d'habitude, ça le pousse à travailler
différemment et du coup on ne sonne pas comme tous ces groupes qu'il a pu enregistrer dans de passé.

Qu'est ce qui vous a attiré chez at(h)ome ?
A : les goûts popeux de l'attaché de presse qui croit que Mogwaï joue plus fort que Motorhead (quel ignorant !)
B : leur catalogue, leurs projets, leur humanité et leur humilité (sauf pour le popeux bien sûr !)
C : les origines lorraines des deux patrons (comme Jim quoi !)

Réponse A Jean pierre. C'est une position assez incroyable pour que l'on veuille en savoir plus sur lui. Un mec capable de dire une chose pareille est forcement une sorte de génie ! Non, plus sérieusement, c'est la réponse C. Jim est très attaché à ses racines et l'occasion de travailler avec quelques uns de ses semblables était vraiment important pour lui. Il parait qu'ils font
tous les trois des sortes de cérémonies secrètes où ils s'étalent des quiches sur le corps en chantant des trucs chelous en allemand... !?

Uncommonmenfrommars : Scars are reminders Scars are reminders, ça veut dire :
A : l' hélice de l'hélicoptère a encore atteint mon arrière train
B : un titre en anglais qui ferait pâlir les métaphores de Bertrand Cantat
C : les cicatrices t'empêchent d'oublier

On avait dit "pas de private jokes" Gui ! On va devoir dévoiler cette histoire d'hélicoptère au grand jour un de ces quatre ! Alors réponse C. Scars are reminders pour nous veut dire « les cicatrices sont des pense-bêtes ». Ces derniers temps il y a eu pas mal de changements dans nos vies, qui ont parfois laissé quelques
cicatrices. Le sens de ce titre est de se souvenir de son histoire et de son passé pour ne pas commettre les mêmes erreurs demain.

On ne va pas se le cacher, UMFM est une grosse machine à dérouler le riff...quels sont les objectifs non avoués de ce nouvel album :
A : toucher assez de thunes pour se payer une représentation de Motorhead dans ta chambre
B : engranger de la notoriété pour prendre Motorhead en première partie de votre prochaine tournée anglaise
C : toucher assez de thunes et engranger de la notoriété pour rendre jaloux Motorhead !

Alors là je ne sais pas trop quoi répondre... Je crois que je dirais A juste pour voir la gueule de mes voisins et des autres habitants du village en voyant débarquer Lemmy et sa bande ! Et vu l'effet que ça a eu dans le village quand on a accueilli le groupe, que dis-je, la tornade gâtechien à dormir chez nous après leur concert à Lyon, ça devrait leur plaire aux petits vieux !

Que penses tu des journalistes mondialement connus qui n'ont pas de quoi se payer un enregistreur pourfaire une interview ?
A : les salauds, je suis obligé de répondre à cette satanée interview par e mail, et lui, en face, il fout rien !
B : que le métier de journaliste n'est plus ce qu'il était !
C : qu'ils ont la classe quand même, et que mon préféré de tous, c'est Gui de Champi

Ha ha ! A, B, et C. Sans commentaires !

Alors que votre prochain album sort ces prochains jours, Dead Pop Club et Flying Donuts nous bottent le cul avec leurs skeuds qui viennent de
paraitre...L'Emo glam connection peut-il renaître ?
A : impossible, Second Rate et les Homeboys ne sont plus là
B : mais mec, l'Emo Glam, c'est nous
C : Ok, mais avec les Burning (on vient de se PACSER, on peut pas les tromper !)

L'emo glam n'est jamais vraiment mort, et d'ailleurs ce n'est pas une sorte de secte non plus... C'est juste une bande de potes qui de temps en temps font une compil' et des concerts ensemble quand c'est
possible. Second Rate et Homeboys nous ont quittés c'est vrai, mais les gens sont toujours là eux, ainsi que l'esprit qui nous pousse à faire des choses ensemble. C'est vrai que les groupes que tu as cités sont chauds comme de la braise, et que ça commence a parler d'un volume 3 avec quelques groupes en plus parce que le but est de montrer une scène qui se bouge et qui évolue sans se prendre la tête ou se poser de questions. Les mots d'ordre ici sont amitié, fun, bière, rock n' roll. Et il y aurait aussi une date de prévue bientôt mais vous en saurez plus en temps voulu !

Ça fait quoi de se prendre un verre de bière vide dans la tronche à un concert de mondo generator ?
A : je déteste la bière
B : je déteste les concerts en Belgique
C : je déteste les verres vides !
Tu ne t'appellerais pas Manimal toi ? L'homme qui se transforme en mouche pour dégoter les bonnes histoires ? C'est vrai qu'on a pris un verre de bière sur la gueule en matant le concert de mondo
generator
a Dour l'année dernière, par contre il était plein ! C'est Nick Oliveri lui même (qu'on a rencontré back stage après notre show) qui nous avait invité à venir en bord de scène le soir même. Pendant le show ça n'avait pas l'aire de plaire à la bassiste et elle nous a balancé son verre de bière. Ca nous à fait marrer parce qu'en plus elle nous à loupé ! Mais je dirais quand même réponse C !

Dernière réponse sans question !
A : Merci mec, en fait t'es un pro, et le W-Fenec est un pur webzine !
B : On se retrouve sur la route avec les Burning, checker nos dates sur notre site, écoutez notre disques qui s'intitule Scars are reminders et qui sort chez At(h)ome, le label qui a tout compris
C : Vive les QCM, c'est moins chiant pour répondre.
Sans hésiter je dirais réponses A, B et C ! Et c'est mon dernier mot Jean-Pierre !