Uncommonmenfrommars : Scars are reminders Attention les enfants, un nouvel objet non identifié vient de foudroyer notre bonne planète rock ! Fraîchement "débarqué par lui-même" de chez Wagram, Uncommonmenfrommars revient sur nos platines un an après le live cd/dvd démoniaque et quelques semaines ensuite de sa collaboration avec les Burning Heads (qui sortent également un nouveau disque en ce moment même !!!). Après que le groupe ait passé la fin de l'année 2005 en Arizona pour mettre en boite Scars are reminders avec l'irremplaçable Ryan Green, producteur attitré du groupe depuis vote for me, nous voici enfin avec l'objet dans les mains et le disque qui hante déjà nos fredonnements crapuleux sous la douche...Treize titres pour ce nouvel album autoproduit par UFO Prod, en licence chez nos amis de At(h)ome et en distrib' par la force des choses chez...Wagram, ancien label du groupe ! le monde est petit pour les martiens. Et la musique dans tout ça ? j'y viens, j'y viens. Qu'est ce que je peux dire de plus que d'habitude, à part que c'est de mieux en mieux ? Bien résumé non ? Allez, je rentre un peu plus dans les détails. Au niveau du son et de la prod', toujours la même histoire, ça frise la perfection pour le punk rock des UMFM, la puissance de la section basse-batterie m'a toujours calmé, on croirait le groupe dans son salon. Réellement impressionant. Les guitares sont magiques sans pour autant prendre toute la place dans le mix. Le chant est quant à lui toujours impeccable. C'est un peu la marque de fabrique du quatuor, c'est classe, ça passe tout seul, que ce soit sur skeud ou en concert. On a même l'impression, à l'écoute de Scars are reminders, que le chant en solo de Ed se fait de plus en plus présent., comme si le bonhomme était en pleine possession de son organe (son organe vocal bien sûr...) Bref, super mélange de tous les instruments, chacun à sa place. Premier gros atout de ce disque. En ce qui concerne les treize chansons qui composent ce troisième LP studio, Uncommonmenfrommars a une fois de plus approfondi dans la recherche du riff ultime, du tube parfait et de la chanson incontournable. Deuxième atout donc. Et au final,, ce dique a tout. Ca donne principalement des rock-songs comme "All or nothing" qui ouvre le disque sur un morceau rock 'n'roll à la marque de fabrique made in valence, ou bien "Dead inside" qui emboite le pas, premier single tiré de l'album et incontestablement une réussite. Franchement, ça chie pas de travers, UMFM va à l'essentiel sans tergiverser. Des titres (tubes ?) comme "Fingers to the bone", "Stuck in the past" (véritable ode aux groupes de hard rock de la grande époque), "Liar" au chant parfait à en pleurer, "I don't care" ne font que confirmer l'excellente impression que l'on a pu avoir depuis le début de l'écoute : le rock est en eux, impossible d'en réchapper. Les Unco ont même eu l'excellente idée de reprendre "This place is infected", morceau déjà présent sur le split cd avec les Burning où la bande de Pete Samprass occupait le chant. Ce coup ci, ce sont les martiens au microphone et ça le fait super grave. Et même quand le quatuor s'aventure dans les travers du rock mâtiné de pop (j'entends par là une chanson pop rock envoyée par les martiens), ça fait mouche ("School's long gone", "Thief"). Alors je réédite ma bonne parole : Uncommonmenfrommars continue son petit bonhomme de chemin, en restant fidèle à ses premiers amours (le punk rock) tout en ouvrant son répertoire à de bonnes doses de rock crasseux et de mélodies fabuleuses. Comme d'hab', mais toujours en mieux !! En tout état de cause, les fans seront conquis et les curieux rassasiés de bons sons !. Et c'est le principal.