Revenge of the Martians, vol 2. Forcément, quand était sorti en 2021 Revenge of the Martians, vol 1., on savait déjà qu'un deuxième volume suivrait. Normal à plus d'un titre tant ces messieurs pas communs venus de Mars ont marqué l'histoire du punk rock mélodique français et même au-delà de nos frontières. Par leur longévité (15 ans), leur riche discographie (une dizaine de disques), leurs énergiques prestations scéniques et les groupes qu'ils ont influencés, certains étant présents sur ce tribute. Après Forest Pooky, Cooper, Guerilla Poubelle, Johnny Mafia, The Dead Krazukies, Supermunk ou bien Topsy Turvy's dans le volume 1, on a encore du beau monde ici, avec des reprises plus ou moins fidèles aux morceaux originaux. Ce sont des groupes de punk-rock qui reprennent un groupe de punk-rock, on ne va pas découvrir la Lune (mais Mars).

Bon choix des Caennais The Eternal Youth de s'attaquer à leur manière au tube "You can be evil" et derrière ce n'était pas du tout une mauvaise idée non plus pour les Toulousains Lame Shot de pondre leur hommage aux Unco avec "Bad ideas" (je pense qu'ils ont bien poncé leurs disques). Burning Heads nous offre alors une version musclée de "Scars are reminders", dotée d'un chant puissant (celui de JBe le bassiste ?) et d'un passage plus planant/dub au milieu. Ça galope pas mal du côté du grand Est avec The Rebel Assholes, s'autorisant néanmoins quelques respirations sur "All or nothing". On retrouve ensuite avec grand plaisir Dead Pop Club, qui ralentit un peu le tempo sans échouer "You failed me". C'est bien d'enregistrer cette reprise mais on veut un nouvel album les gars ! Les Suisses sportifs Athlete nous proposent leur version de "Firecracker" qui est loin d'être un pétard mouillé, en utilisant bien les différents chants mais ce sont les Rochelais de Robot Orchestra qui sortent de la mêlée avec leur "Half burning cigarette butts" post-hardcore-noisy et l'utilisation audacieuse du violon. Bravo ! Je suis moins emballé par "World entertainment" de Ritchie Buzz, qui suit alors que ses arrangements de Samiam sur l'album de reprises de Forest, Cover stories, m'avaient pleinement convaincu. En parlant de Forest, le voilà qui court avec ses comparses de Maladroit à la recherche de la "Vampire girl" pour lui offrir leurs cœurs et leurs jugulaires. Vais-je citer tout le monde ? Je suis lancé et je ne voudrais pas faire de jaloux donc c'est parti pour Green Devil's Tentacles, fans de la première heure et donc de "Security". Hein, quoi, Seven Hate est toujours en activité ? En tout cas on les retrouve sur "My girlfriend ate the dog", avec une intro sifflée qui me rappelle "My girlfriend's dead" des Vandals. J'ai l'œil, enfin l'ouïe. Plus sérieuse est la superbe version acoustique de "Goodbye my friend" par Laraigné, pour dire au revoir à son pote Daff, batteur des Unco, qui nous a malheureusement quittés peu après la sortie du vol 1. Moins sérieuse est évidemment la reprise francisée "Bruit de pollution" par les trublions Poésie Zéro, osant même un passage ska. Les salauds ! Ben & Fist ont eux aussi adopté le français et souhaitent "Bienvenue tout le monde", quand Cannibal Mosquitos termine "Come to Jamaïca part 2", toujours en mode surf. Quant à celui qui clôture ce disque, c'est John Faustus (inconnu mais beauf de Ed) avec un "Tattoo" ovni 8-bit Nitendo-core chiptune bien cool. Ah non, tiens, quand on laisse le cd tourner, voici qu'en ghost track non créditée apparaît feu (et c'est bien dommage tant j'aimais ce groupe toulousain) Ghost On Tape avec "My life season 3 episode 1".

Indice ? Teasing ? Reste-t-il encore d'autres Martiens pour un volume 3 ? À suivre...