Rock Rock > Trunks

Biographie > Dragon ball zédeuh...

Sorte de all-star team de l'indie rock à la française, Trunks est composé de Laetitia Shériff (basse, chant), Régis Boulard (batterie, Chien Vert), Stéphane Fromentin (guitare, Chien Vert), Daniel Padboeuf (saxophone, Marquis de Sade) et Florian Marzano (guitare, We Only Said). Après un premier album intitulé Use less en 2007, le groupe revient aux affaires avec un disque intitulé On the roof.

Trunks / Chronique LP > We dust

Trunks-We dust Comme ça fait plus de 10 ans qu'On the roof est sorti, petit rappel des faits pour ceux qui auraient la mémoire courte... Trunks est un super groupe basé à Rennes et qui laisse une incroyable liberté à ses membres qui ont tous plein de projets, ce qui explique pourquoi les galettes à ce nom soient si rares. C'est qu'il faut trouver du temps dans les emplois du temps de chacun pour réunir Laetitia Shériff (bassiste, guitariste, chanteuse) dont la carrière solo est bien remplie, Régïs Boulard (batteur) qui bosse/a bossé sur de nombreux travaux en solo ou collectifs (avec Olivier Mellano, Mona Kazu, Noël Akchoté, Les Têtes Raides...), Stéphane Fromentin (guitariste) que l'on croise souvent avec ses compères et notamment l'autre guitariste Florian Marzano (We Only Said) et Daniel Paboeuf (saxophoniste) qui doit être aussi doué que sympathique vu son CV (Marquis de Sade, Dominique A, Da Silva, Etienne Daho, Niagara...). Une belle brochette de musiciens expérimentés qui, une fois réunis, laissent libre cours à leurs envies.

Moins intéressé par les sonorités cuivrées, mon attention délaisse quelque peu certaines compositions instrumentales ("Norbor" ou "O.b.o." malgré sa très jolie intro) mais sur le reste, difficile de trancher sur ce qui me plaît le plus entre le rock plus "classique" : je mettrais dans mon tiercé (sans en définir l'ordre) "Les belles choses" (avec son arrière-goût très post dans le traitement de la guitare et la douceur du chant), "What is real" (grâce à son gimmick entêtant un poil matheux) et "Blood on poppies" (pour son côté progressif et sa structure plus simple à suivre). Chaque musicien se fait son trou, prend sa place sans forcément tirer la couverture à lui (plusieurs morceaux n'ont pas besoin de textes), la noise ou le punk peuvent survenir sans marquer plus que ça un ensemble très rock.

Patchwork d'idées qui ne semblent pas toujours compatibles, le motif global de We dust a un petit quelque chose d'accrocheur qui force l'auditeur pas forcément convaincu d'y revenir pour comprendre pourquoi il fait cet effort et s'en trouve récompensé. Plein de surprises, cet opus a beaucoup à offrir et mérite qu'on y passe du temps.

Publié dans le Mag #57

Trunks / Chronique LP > On the roof

Trunks - On the roof Bien qu'il soit arrivé en cours de route sur le projet Trunks, Florian Marzano est le genre de mec à qui on a envie de donner une confiance aveugle au W-fenec... Tu te souviens de We Only Said et sa pochette à la carcasse oxydée ? Nous, parfaitement.
Dès les deux premier titres ("Nardifscurry", "Screaming idiots"), Trunks séduit d'emblée avec une musique sur laquelle il est bien difficile de coller des étiquettes, d'autres diraient au carrefour des genres : On the roof sent à la fois les odeurs d'épices du souk de Marrakech et l'héritage noise-rock de Chicago et New York. Niveau dépaysement et digestion d'influences, on a rarement fait aussi bien foutu avec Trunks. Le propos est à la fois mélodieux et brut, le tempérament est changeant, les débats sont dominés par un saxo tantôt langoureux, tantôt plus agressif et enjoué. Le troisième titre ("Blue dot") fait honneur à la douce et angélique voix de Laetita Shériff qui envoie du charisme auditif à la pelle via une plage qui joue les montagnes russes niveau tension. Note pour plus tard : se pencher vite sur ses disques en solo que l'on a snobé... par snobisme, justement.
Les ambiances, Trunks sait les travailler et les varier à merveille : du doucereux avec "Derby" et "On the roof", du péchu verticalement avec "Clever white youths", du rentre-dedans vicieux très Sonic Youthien avec "Who's my favourite" et le très classe "Kniee". Le dernier titre intitulé "First train home" rappelle la mélancolie et la beauté développée par Mogwai lorsque les Écossais sortaient des disques qui donnaient encore envie de se pendre tellement c'était vachement beau. On the roof effleure les antipodes avec un savoir-faire assez éloquent et on en redemande. Même après une bonne rasade d'écoutes, On the roof a un goût de reviens-y assez tenace, c'est bien là la preuve d'un disque brillant de bout en bout. Même la pochette pue la classe. Tellement la classe que ça en devient dégueulasse d'avoir autant de talents.

PS : l'album est en écoute intégrale juste ci-dessous.

[fr] Trunks - On the roof: Bandcamp (291 hits)  External  ]