tom mcrea : live a nantes tom mcrea : live a nantes Chris Still assure la première partie. Ce chanteur franco/américain. "Je suis américain comme vous pouvez l'entendre" va tenter durant tout son set de nous faire accrocher à ses compositions. Vaine tentative tant celles-ci sont d'un banal et d'un ennui. Il essaie de se donner à fond, il communique beaucoup (trop ?) avec le public mais la sauce ne prend pas, c'est mou et inintéressant. On retiendra principalement deux chansons qui m'ont sorti de ma torpeur : celle écrite par Stefan Eicher et une autre écrite par je ne sais plus quel artiste. Bref, rien à lui. A noter la dégaine tordante du bassiste, et ses problèmes de rythme (pour un bassiste...) lorsqu'il faisait les choeurs.
Les roadies s'attèlent à la mise en place de la scène et un gros drapeau Tom McRae s'élève à l'arrière de la scène. Il arrive suivit de tout son groupe et commence son récital. "Mermaid blues" à cappella va littéralement nous scotcher à nos sièges et je pense qu'il a conquis toute la salle en l'espace de cette seule et unique chanson ! Il enchaîne directement avec "Karaoké soul", LE tube de son deuxième album mitigé (Just like blood) qui enflamme le public. Ça commence à bouger et la salle est en extase devant tant de charisme, et tant de contrôle dans la voix, dans les arrangements... Magnifique. Viens ensuite, l'hymne McRaeien "The end of the world news" dans une version divine. Le violoncelle prend toute son importance et permet d'améliorer une chanson déjà superbe à la base. Tom commencera à parler au public à partir de celle-ci : "ça va ? Moi ça va, vous voulez chanter avec moi ?" Et nous voilà parti à entonner le refrain : "Dose me up once is not enough..." 3-4 fois avant que sieur McRae ne finisse cette chanson. L'artiste est en forme et ça se voit.
Il enchaînera ensuite divers titres comme "A & B songs", "For the restless", "How the West was won", "The girl who falls", "Humming bird song " qui vont envoûter le public Nantais. Il finira le set par un "Sao Paulo rain" électrique qui envoie sacrément ! Le public reste bouche bée et ne croit pas que ce concert soit déjà finit ! Il réclame alors un rappel qui aura lieu. Tom revient seul au piano accompagné de Oli son violoncelliste pour nous gratifier d'un "Still lost" touchant ainsi que du très romantique "2nd law". Les autres musiciens arrivent alors sur scène chacun une guitare à la main et même Chris Still apparaît. Ensembles, ils nous offrent un "Streelight" de toute beauté ou chacune des guitares s'emmêle dans l'autre pour donner un feu d'artifice musical ! Fin du concert, le groupe sort de la scène. Mais les Nantais ne sont pas là pour faire figuration et une nouvelle ovation en son honneur va refaire apparaître Tom pour une dernière chanson acoustique : "Bloodless". Seul à la guitare, il enchante le public et s'effacera pour laisser celui-ci chanter le refrain à sa place. Le meilleur et le plus émouvant moment de la soirée. Tom rallie à sa cause même les plus réticents.
Il nous remercie encore une fois et devant tant d'ovation a envie de nous faire plaisir. Il regarde la régie et fait "encore une seule chanson" d'un signe en s'excusant, reprend sa guitare violemment et nous sort : "ça sera très bref". "I ain't scared of lightning" finira ce show sublime. Tom partira cette fois pour de bon après plus de deux heures de concert monumental.