Fin 1991 ou début 1992, je ne sais plus exactement, mais quand je découvre Nirvana, j'ai 14 ans. Je suis dans la cible et touché en plein coeur, je ne les verrais jamais en concert mais j'ai leur TShirt sur le dos et en bon teenager j'ingurgite tout ce qui approche ces génies. C'est via la presse que je découvre l'existence d'un groupe angevin qui enregistre à Seattle son album As happy as possible, on est en 1993 et c'est même le label culte Sub Pop qui le distribue aux Etats-Unis. Ces mecs vivent le rêve américain (même si la réalité est plus dure) et sont cités par Kurt himself. Les Thugs. Comment ne pas être marqué par leur musique à cette époque-là ? L'étiquette "grunge" leur est collée sur le dos alors qu'ils jouent leur punk rock crado depuis les années 80 et dans la foulée de Nirvana (ils sont invités par Cobain à jouer avec eux en 1994), ils atteignent le leur, se payant même le luxe d'aller chez Steve Albini, alors en pleine période Shellac et producteur d'In utero, enregistrer leur Strike en 1996. Le grunge passe puis trépasse. Rideau. Le groupe disparaît jusqu'aux 25 ans de Sub Pop, les frères Sourice et Thierry Méanard se reforment exceptionnellement pour deux dates à Seattle, en enquillent quelques autres en France, enregistrent les concerts et 4 ans plus tard nous offrent ce digipak comprenant le CD live du concert de Bordeaux, le DVD du concert capté chez eux à Angers et un autre DVD avec le gros documentaire "Come on people !" et bien entendu des bonus !