Three Days Grace - OUTSIDER De Three Days Grace, j'avais le souvenir d'un groupe sympa taillé pour le public Nord-Américain et qui sévissait il y a une quinzaine d'années, je n'ai donc jamais vraiment suivi leur carrière et je découvre avec Outsider qu'Adam Gontier les avait lâchés avant de former Saint Asonia (qui n'était donc pas un side project). Et il a certainement bien fait car le groupe a totalement sombré, le frère du bassiste a récupéré le micro et cherche à imiter Jared Leto en enrobant ses mélodies de miel et en nageant dans l'après-shampooing pour être absolument sûr que tout le gras, celui qu'on aime tant dans le rock US, sûr donc que tout ce bon gras ait bel et bien disparu. Aucune aspérité, des chœurs lénifiants, des textes de très basse volée ("Nothing to lose but you", "Love me or leave me", rien qu'avec les titres t'as compris), le tout pour coller aux instruments qui livrent une parodie de rock tant l'ensemble ne sonne pas (si Howard Benson a produit Of Mice & Men, In Flames ou Otep il est aussi responsable du son de certains albums de P.O.D., Bon Jovi ou Seether). C'est plat, c'est chiant et quand le groupe essaye de sortir de ses schémas gnangnan (comme sur "Indra-red"), ça ne fonctionne pas non plus. A oublier.