Rock Rock > The Hop La !

Biographie > Allez hop, 1, 2, 1, 2, 3, 4 !

The Hop La ! distille un punk rock inévitablement old school depuis 2004. Inévitablement, car il y a du beau linge chez The Hop La !. Du beau linge de la grande époque. Du beau linge de la vieille école. Et notamment Manu dans le rôle du guitariste-chanteur. L'ancien batteur-compositeur des légendaires $heriff s'entoure de JP à la basse, de Richard à la batterie et de Fab (autre $heriff) à la guitare. Ce dernier laissera son poste vacant au début de l' année 2008, et c'est une autre figure du punk rock français qui viendra le remplacer : Motch, ancien OTH.
Après un premier album (Rigolus) mis en boîte chez Harvey Birrell, une vieille connaissance de Manu, en 2006, et quelques cent vingt concerts plus tard, The Hop La ! reprend les chemins des studios au début de l'année 2008 pour enregistrer Sans danger à paraître le 13 octobre 2008 chez ces canailles de Kicking Records (Black City Babies, Billy Gaz Station, Black Zombie Procession, Generic, The Last Brigade). L'aventure continue...

The Hop La ! / Chronique LP > Sans danger

The Hop La ! - Sans danger Chaque chroniqueur du W-Fenec a ses petites spécialités. Ses préférences. En ce qui me concerne, je me suis plongé depuis quelques années dans le punk rock new school. Beurk, la sale expression !! J'entends par là ce punk rock frais, survitaminé, aux accents pop, grunge, power rock. Par contre, je n'ai jamais vraiment été attiré par le punk rock français old school. Vous voyez, ce punk rock alternatif des années 80. A part Parabellum et...les $heriff. Quand Cu !, big boss du label Kicking Records et adepte du sms crapuleux, m'a branché sur The Hop La !, j'ai bien vu qu'il avait l'oeil pétillant. Et moi, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. J'ai vite compris ce qui m'attendait en glissant le skeud dans ma platine : du rock 'n' roll en veux tu en voilà, des putains de riffs de grattes, de la high energy. J'adore les bonnes suprises. Sans danger en est une bonne. Une très bonne. The Hop La ! sent le souffre. Les Marshall et les Paul sont incandescents, la batterie est survoltée, les tubes s'enchaînent sans discontinuer. Vous l'aurez compris, The Hop La ! fonce à toute blinde sur la route 666 du rock 'n' roll, pied au plancher, sans lever le pied sauf pour le mettre sur le retour. Le groupe le dit si bien dans "On continue" (Nos piles ne sont pas à plat / De toute façon c'est entendu / Le courant n'a que deux états / Alternatif et continu). Tout au long de ce Sans danger, le quatuor développe un punk rock efficace, abrasif, conventionnel mais en même temps atypique. Conventionnel, car The Hop La ! respecte les préceptes du punk rock old school avec ces textes tantôt contestataires, tantôt dénonciateurs, cette intonation de voix impeccable et son tempo relevé. Atypique dans le sens où le groupe n'a pas lésiné sur les moyens pour offrir un son de qualité, des guitares aussi agressives que mélodiques, et où la puissance de l'ensemble rend le tout jouissif. Les plans grattes rock 'n' roll pleuvent comme des uppercuts, lorgnant parfois du coté du blues rock. Si je devais retenir trois titres de ce disque, choix oh combien délicat tellement l'ensemble est cohérent et jouissif, je choisirais le high rock "3 jour 3 nuits" au refrain inoubliable, le classic punk "On continue" et la bombe atomique "Choisis ton camp" . Si vous aimez la vitesse, les grosses grattes, les mélodies, les plans simples et bien ficelés, The Hop La ! est fait pour vous. Les légendes du punk sont de retour, elles sont en forme, ne loupez pas cette petite perle punk rock qui risque d'en faire causer plus d'un.