The Death Set - Worldwide Je vais commencer direct par la grosse blague qui tue d'introduction. The Death Set ca tue.
Voila pour l'humour c'est fait. Vous pouvez garder vos applaudissement pour plus tard. Car oui vous allez pouvoir me féliciter j'ai enfin terminé cette chronique. Rien de bien glorieux pourtant presque 3 mois (en fait beaucoup plus mais c'est déjà suffisamment la honte comme ça) pour enfin terminer mon petit texte et vous causer de cet album. Album qui de plus est loin d'être un pavé (30-35 min grosso modo). Vous l'aurez donc compris j'ai eu largement le temps de disséquer, digérer, analyser ce Worldwide. Bref il est temps d'entrer dans le vif du sujet.
Le voilà donc sans doute l'album de l'été (rappelez-vous j'ai commencé il y a longtemps cette chronique), l'album qui te fera danser tout l'été au camping (maintenant ce sera devant ta cheminée). Cet album c'est une bombinette de 17 titres (bombinette parce que c'est bien trop court quand même). C'est rapide, expéditif, ça tranche dans le vif, c'est mortel (hum...) c'est The Death Set. Les tubes s'enchaînent à vitesse grand V, si bien que plus on progresse dans l'album plus on prend son pied.
The Death Set c'est l'énergie punk mélangé à des riffs 8-bits néo-geek ca donne un mélange forcément explosif et très très groovy. On s'embarque facilement dès les premières écoutes dans cette spirale d'énergie (cf les 3er titres). Pour cibler un peu les gaziers on peut facilement citer les Blood Brothers pour les tripes et le coeur à l'ouvrage ou encore Clinic pour l'univers foufou, zinzin et acidulé. On ne s'ennuie absolument pas dans ce premier album. Un album sortie d'ailleurs chez Counter Record, la division rock du célèbre label Ninja Tune, le label de Pop Levi et de The Heavy, un gage de qualité certain.
Pas une fausse note donc dans cet album sauf peut être le titre hip hop de 40 secondes "mfds" (pour "mother fucking death set"), oui bon ok 40 '' c'est court mais on se demande ce que ce titre, qui jure un peu avec le reste, vient faire un plein milieu de l'album. Mais c'est juste un détail. Et dernier petit bémol là encore, bah voila c'est un album génial mais bien trop court. Mais c'est vraiment très prometteur pour la suite.