That Fucking Tank - Tanknology Derrière ce putain de tank se cache un duo anglais lorgnant autant sur Shellac (beaucoup...) et Sonic Youth (parfois...) que les Monty Python au travers d'un humour débile et corrosif : checkez les titres d'album, les références sont bien tordantes. C'est un régal pour les petits nerds-rock que nous sommes et d'Evan Dando (chanteur des Lemonheads) au ridicule capillaire de Dave Mustaine (Megadeth), tout le monde en prend pour son grade.
Si sur la forme, le groupe se démarque assez rapidement de la concurrence (la pochette est superbe), sur le fond, le verdict est rapidement assez similaire au travers d'un univers math-noise indie très référencé, le tout enrobé par une tonalité assez fun et des ambiances décomplexées. Tanknology commence sur un sample en mode repeat : votre serviteur est prêt à mettre sa barbe à couper qu'il s'agit de Public Enemy et notamment d'un brulôt de Fear of a black planet. De toute façon, il ne s'agit que d'une interlude visant à tromper l'auditeur sur la marchandise (les roublards...) et les That Fucking Tank entrent assez vite dans le vif du sujet et de manière plutôt prometteuse avec "Keanu Reef" : titre à la con, rythmique sautillante, riff qui cisèle le tout cycliquement et avec précision, des moments plus caressants et mélodieux pour une évolution chiadée qui trouve son sommet dans une phase endiablée rythmiquement un peu à la manière d'un disque rayé. Math-rock décharné et sautillant sur "Mr Blood" ou "Dave Grolsch" voir le ¾ de Tanknology, Sonic Youth rules sur la belle incartade noisy qu'est "Bruce Springstonhenge", le groupe se donne également de très courtes pistes pour aller peloter d'autres gonzesses que madame noise et mademoiselle math-rock : possible orientation comme sur le très beau "John Faheyshanu" ou vaste blague bruitiste sur "Nancy Mustaine", les That Fucking Tank proposent et tes oreilles disposent. Avec "Stephen Hawkind", la dernière piste de Tanknology, les That Fucking Tank réussissent l'exploit de faire passer un gros morceau de plus de 8 minutes pour une ritournelle de quelques secondes : la recette ? Des idées et de l'huile de coude pour une ascension musicale qui vaut sacrément le détour. C'était That Fucking Tank Airlines : les deux co-pilotes vous souhaitent un agréable séjour. Décidément très recommandable cette nouvelle compagnie : on y reviendra avec plaisir.