Rock Rock > Tendinite

Tendinite / Chronique LP > Neither/nor

Tendinite - Neither / Nor Pas de tromperie sur la marchandise, Tendinite le bien nommé va bien te chauffer et t'enflammer les cages à miel et en faire du caramel. Le trio Remois passe à la vitesse supérieure en sortant son premier album après 2 EPs (EP1 en 2018 et Back in the storm en 2019), en s'inscrivant dans cette belle continuité rock garage. Nicolas à la guitare et au chant, Michel à la basse et Ben à la batterie qui t'enchainent 10 titres sans baisse de rythme, avec variations de thèmes et des inspirations qui s'épaississent parfois vers la surf music (oui, il y a des grosses vagues à Reims, la Vesle sait envoyer du lourd), parfois un peu psyché, rockabilly, punk. Varié et toujours accrocheur, le premier single "The bill" en est une bonne synthèse. Mais tu peux accélérer le tempo sur un "Take me to the ocean" bien speed, ou "Well I try" un poil plus psyché. Enregistré à la maison, et mastérisé par Benoit Courribet, Tendinite sait faire ressortir l'authenticité du rock garage sans dénigrer le rendu final, en clair, ben ils savent y faire. Un DIY maîtrisé, à l'image de l'artwork réalisé par un certain Val l'Enclume, faussement naïf, réellement abouti. Neither/nor (ni, ni), n'est donc ni à passer à côté, ni à ne pas voir en concert dès qu'on le pourra. Alors comme ça fait beaucoup de négation dans cette dernière phrase, à ne plus rien comprendre le fond de ma pensée, on va faire plus simple : Neither/nor c'est que du positif.

Tendinite / Chronique EP > Back in the storm

Tendinite - Back in the storm Ils auraient pris comme nom de scène Céphalée ou Hémorroïde que ça n'aurait pas été approprié du tout sensitivement parlant, même totalement opposé aux réactions physiologiquement définissables à l'issue de l'expérience auditive du deuxième EP de ce trio Rémois. Tendinite est un nom effectivement beaucoup plus convenable car tout comme le premier EP éponyme sorti en 2018 ça chauffe de partout, mais jamais dans la douleur. Du très bon noise rock qui flirte avec le punk, le garage et quelques très légères intonations surf music. Avec Back in the storm, Tendinite calme très légèrement l'emballement électrique par rapport à leur premier EP, mais si le titre introductif "Back in the storm" pose un rock lourd à souhait, "Thou, shiny bride" puis "Hide the smoke" balancent un punk énergique pour terminer (déjà ?! Snif..) sur "The glue", qui scotche avec une entrée en matière imparable, un riff tubesque, et une batterie qui envoie du petit bois. Alors normalement, quand on a une tendinite, on arrête de bouger et on passe la pommade. Pour Tendinite, faut pas laisser refroidir : on repasse en boucle les 4 titres et on retourne dans l'orage.