Syndrome 81 au Hellfest 2023 Syndrome 81 au Hellfest 2023 Que représente pour vous le fait de jouer au Hellfest ?
Ça représente une sorte de reconnaissance d'y avoir été programmé, même si en tant que groupe ce n'était pas une fin en soi. On est et restera un groupe "hobby". On n'a jamais eu de plan de carrière, on est bien plus habitué à jouer dans des bars/clubs/squatts et ça nous va bien... On fait des scènes un peu plus grandes de temps en temps et c'est cool aussi mais là, effectivement, c'était un niveau vraiment au-dessus. Ça restera une expérience pour tout le monde je pense...

Même en ouvrant le vendredi à 11h sur la Warzone, vous aviez déjà joué devant autant de monde ?
Non jamais, on a dû jouer devant 1000 personnes max avant... Là, à la grosse il devait y a 5000 personnes peut-être ?

Quels sont les groupes que vous êtes allés voir pendant le fest ?
On a principalement regardé ce qu'il y avait sur la Warzone parce que c'est le style qu'on écoute le plus. Donc on a vu Komintern Sect, The Chats, Rancid, Black Flag qui était ultra relou mais on s'y attendait, Municipal Waste, un peu d'Iron Maiden... Et sinon sur la Valley : Bongripper, ma grosse claque du week-end !

Qu'est ce qui impressionne le plus sur le festival : l'accueil, le décor ou la programmation ?
Clairement la foule et les infrastructures en général, c'est démesuré ! Concernant la programmation, à part les grosses têtes d'affiches, écoutant peu de metal, on n'a pas vraiment d'avis mais j'imagine que pour un "métalleux" le compte y est.

Une anecdote sur votre passage ou votre expérience de fest ?
Pas d'anecdote particulière non, mais on a bien rigolé avec The Chats en backstage. On avait pas mal d'avance sur eux au niveau de la fête, on a squatté leur loge et je pense qu'on les a sûrement un peu saoulés (rires).

Après le Hellfest, retour à la vie normale, c'est quoi le prochain truc excitant ?
On fait une petite tournée cet été dont le Fluff Fest en République Tchèque, un festival assez reconnu et pointu dans la scène punk/hxc/screamo et dont ça sera la dernière édition. On a bien hâte d'y jouer !

Vous aviez déjà fait le festival en simple spectateur ?
Pour ma part oui, j'étais même aux premiers Fury Fest à Clisson et Nantes quand il y avait 10 groupes et que ce n'était quasiment que du punk et du hardcore. J'ai fait quelques Hellfest ensuite jusqu'à ce que ça ne devienne un fest très axé metal avec un peu de punk/hardcore. Le prix du billet étant de plus en plus cher, je ne m'y retrouvais pas vis-à-vis de mes goûts musicaux. La dernière fois que j'y suis allé c'était pour jouer au Metal Corner avec mon autre groupe Coupe Gorge, dont Jacky (basse dans Syndrome 81) y joue la batterie. Les autres n'y étaient jamais allés, ou une seule fois pour Tim (batterie dans Syndrome 81).

La presse vient du monde entier au Hellfest, ça met un peu de pression ?
Franchement on n'y a même pas pensé. La pression c'était plus le fait de jouer sur une scène aussi grande et devant autant de gens !

Quel est votre endroit préféré sur le site du Hellfest ?
Sur le côté de la scène pour regarder Rancid ?! (rires) Non, je sais pas, on a pas mal squatté en haut de la Warzone où tu peux voir les groupes et croiser pas mal de connaissances. Le bar VIP aussi pour être un peu plus au calme quand c'est nécessaire...

Est-ce qu'il y a une sorte de "blues" post Hellfest ces jours-ci ?
Un blues non, mais une grosse fatigue oui ! J'ai plus ce genre de blues en retour de tournée où tu te coupes vraiment du monde pendant plusieurs jours et quand tu rentres et que tu retournes au taf, tu te demandes ce que tu fous là...