Rock Rock > Sunflowers

Sunflowers / Chronique LP > Endless voyage

Sunflowers - Endless voyage Endless voyage. Un choix de titre très judicieux pour ce troisième album des Sunflowers car je ne sais pas si ce voyage va être sans fin, mais on va partir assez loin, franchir les frontières précédemment tracées par le groupe lors de ses précédentes productions. Dépassé le rock garage des dernières galettes, cette fois, on pousse la manette psyché un niveau au-dessus. Oui, le tournesol doit pouvoir se fumer, se prendre en buvard ou sous forme d'huiles essentielles car ces incartades conceptuelles qui parsèment l'album, déroutent un peu au regard du bon rock garage classique de leurs débuts. Que ce soit le titre introductif "Prologue", conclusif "Epilogue", ou d'autres "Endless voyage II", "Forest Wind", etc. l'incorporation de claviers plus ou moins simplistes mêlés à des sonorités d'ambiances insolites nous envoie dans des espaces où la technologie semble prendre le pouvoir sur l'humain. Pour ceux qui ont le vertige des incursions aériennes, il y a heureusement certains tracks comme "Dreamwaver" ou "Oscillations" qui nous rappellent aux bons souvenirs de leurs premiers LP, où le duo originel composé de Carolina Brandão (batterie) et Carlos de Jesus (guitare et chant) semble vouloir reprendre les commandes : guitare distordue, basse, batterie et chant rock'n'roll. Au final, Endless voyage étant composé de 12 titres, les plus mélancoliques sauront retrouver leurs marques et les plus ambitieux sauront peut-être s'élever avec les volutes électroniques. Mais comme l'ensemble de la galette est majoritairement composée de titres électro conceptuels, il vaut mieux avoir envie de s'envoyer en l'air. Personnellement, je suis resté sur le plancher des vaches.

Sunflowers / Chronique LP > Castle spell

Sunflowers - castle spell Si les tournesols semblent s'orienter vers le soleil pour parfaire leur teint doré, ces Sunflowers là se tournent vers l'ouest pour s'imprégner de diverses orientations musicales. Comme les deux membres de ce groupe sont originaires de Porto, ce sont donc directement les sonorités d'outre-Atlantique qui viennent baigner leurs oreilles réceptives. De ces influences, Carolina Brandão (batterie et chant) et Carlos de Jesus (guitare et chant) ont le bon goût, d'en extraire un psyché rock garage bien ficelé, avec 10 titres d'une noirceur vintage, agrémentés d'effets de guitare plus ou moins distordants et des vocalises toutes aussi déjantées. Car ces deux-là s'amusent autant avec leurs instruments qu'avec leurs voix, où les reverb, delay, et autres saturations côtoient des "houhouh !" bien perchés. Ces tournesols portugais ont en tout cas bien capté les différents courants arrivés par le gulf stream. Ils mixent le punk rock de Rocket From The Crypt, le chant des B 52's et le rockabilly creepy de The Cramps. Plus homogène que le premier LP sorti en 2016, leur style hypnotique et décalé s'affirme et s'affine avec Castle spell. Un album... muito bom.