rock Rock > Subskin

Biographie > sous cutané


Quartet rock indé originaire de Lille, Subskin s'est formé dans le courant de l'année 2004. Se disant influencés par des groupes tels que Radiohead pour le côté pop aérienne et feutrée, ou Deftones et Rage Against The Machine pour le versant rageur de leur musique, Pierre (guitare), Adrien (basse) et Wladys (batterie) allient puissance et mélodies rock bien aidés en cela par la voix assez particulière de leur chanteuse/guitariste (Daphnée).
En 2005, après une année passée à composer dans leur coin et à se forger une expérience en live, les quatre membres de Subskin sortent une démo 5 titres produite par leurs soins : Echoes of a chimerical world.

Review Concert : Subskin, tremplin Sequed'In Rock IV

Interview : Subskin, Dans la peau de Subskin (oct. 2005)

Subskin / Chronique EP > Echoes of a chimerical world

subskin : echoes of a chimerical world Radiohead, Deftones, RATM disait en substance la biographie de Subskin, autant de références qui en mettent forcément dans la vue, mais qui peuvent éventuellement s'avérer difficiles à assumer. En l'espace des cinq titres de cet Echoes of a chimerical world, le combo lillois annonce la couleur et fait taire les sceptiques.
Premier titre de cette démo, "Double 0 seven them" met les choses au point d'entrée, les prestigieuses influences précitées sont pour le moment assez éloignées de la musique que propose le groupe et ce n'est pas plus mal. Au contraire. Là où l'on pouvait s'attendre un peu à tout, les Subskin nous prouvent qu'ils ont assez de personnalité et accessoirement de talent pour nous offrir une musique qui sort des sentiers battus. Techniquement, l'instrumental est impressionant de maîtrise formelle, le son est étonnamment bon pour une auto-production et le chant... suave et mélodieux est, sans doute, ce qui apporte le petit truc en plus qui permettra au groupe de se distinguer.
Intro à la Rage Against The Machine (pour le coup, l'influence est bien là...), rythmiques infernales et riffs massifs, "Ego fight" porte très bien son nom. Rageur, épileptique et incisif, il tranche complètement avec le très émo-rock "Toxic alchemy". Avec ce troisième titre, les quatre Lillois de Subskin s'offrent un morceau où l'intensité émotionnelle remplace la furieuse énergie de ses prédécesseurs. Le groupe y affirme là une personnalité propre, des mélodies pop efficaces, une structures travaillée et des arrangements complexes, un cocktail réussi que le groupe nous ressert à l'occasion du titre final de cet EP "Explicit/ illicit".
Lignes de basse imposantes et rage destructrice, entre-temps, le combo nous a lâché sur la platine un "Hypnotic scene" qui est là pour prouver une chose : entre pop douce et rock branché sur 10 000 volts, Subskin nous offre un premier effort qui surprend au premier abord puis se bonifie au file des écoutes, pour finalement nous révéler un groupe au talent évident et à l'ambition musicale pleine de promesses. En atteste le sublime finale de "Explicit/ illicit", où le groupe nous offre un véritable déluge de rock mélodique que ne renieraient en rien les anglais d'Oceansize, pourtant des poids-lourds du genre.
Groupe encore assez jeune (le quartet joue ensemble depuis moins de deux ans), Subskin n'en a pas moins trouvé son style au terme d'un premier EP prometteur et à travers une musique où se mêlent habilement mélodies pop et rock brut à fleur de peau. En attendant la suite...