stuffed foxes Il m'a fallu un bon paquet d'écoutes pour m'imprégner totalement de la musique de Stuffed Foxes. Pourtant, dès les premières secondes, je savais que ce groupe allait me plaire. Va comprendre !

Originaire de Tours, le sextet n'en est pas à son coup d'essai et après un premier EP paru en 2019, 2022 semble l'année du combo. Car Songs/Motion return, qui sort le 18 novembre, succède à Songs/Revolbing, paru... neuf mois plus tôt ! Avec ce rythme de croisière (qui n'est pas sans rappeler celui des groupes des 70's), Stuffed Foxes est bien parti pour squatter de façon continue nos platines. Encore faut-il être réceptif au noise rock alternatif proposé par le groupe comprenant dans ses rangs pas moins de trois guitaristes. Bien souvent instrumental (les voix arrivent assez tardivement dans les morceaux, et sont habilement en retrait), la mixture sonore de Stuffed Foxes est riche mais jamais indigeste. Relevée mais savamment dosée. Il faut dire que le menu est copieux (avec la moitié des morceaux dépassant les cinq minutes au compteur), avec son entrée crescendo ("Recurring"), son plat de résistance mi blues mi noise ("San Diego") et ses douceurs acidulées en guise de dessert ("Drift"), le tout entrecoupé de respirations plus ou moins étouffantes (le lancinant puis explosif "Hovel" ; "Opium", aussi pesant que captivant ; le psyché "Modern mother and gods"). De quoi être largement rassasié !

Enregistré et mixé, tout comme son prédécesseur, par Thomas Poli (Dominique A, Laetitia Shériff...), et masterisé au studio Black Box par Peter Deimel (Shellac, Chokebore...), Songs/Motion return est un disque aux multiples facettes. Tantôt rageur, tantôt planant, il révèle un groupe qui ne s'impose aucune limite, un groupe libre dans sa façon d'exprimer ses émotions en se laissant porter par ses instincts. C'est frais, c'est brut, et c'est aussi fulgurant que renversant. C'est très bon, tout simplement.