Stuck In The Sound : Stuck in the sound En dix titres et un morceau caché, le groupe se présente comme étant le résultat d'un formule où interviennent, entre autres, les Pixies, Smashing Pumpkins, PJ Harvey ou The Strokes. Que des grands noms me direz-vous, et à première vue, on pourrait croire à de présomptueux arrivistes à l'ego mal placé.
Sans pour autant crier au génie (par prudence), c'est que la qualité est là, indéniablement Stuck In The Sound réalise des morceaux pop-rock d'une fraîcheur ahurissante. Une mélodie que José ou Emmanuel envoie à ses acolytes, un p'tit truc qui fait que ça marche et hop le morceau s'articule autour et coule lentement ("A roundabout song") ou dévale la pente plus franchement ("Delicious dog","Pretty temple") : c'est ça Stuck In The Sound. La configuration des morceaux est souvent similaire mais toujours convaincante et appliquée de façon décomplexée. Car les 4 de SITS savent faire oublier leurs origines franciliennes et aiment à se faire passer pour d'usurpateurs Londoniens ou New-Yorkais.
Le chant aigu de José, avec son penchant pour Jeff Buckley ("Tears in the wall") pourra en irriter quelques-uns mais il se mêle avec dextérité au fluide déversé par Emmanuel, Arno et François. D'ailleurs les titres s'enchaînent avec souplesse, dévoilant une certaine aisance de la part de chaque musicien.
Par moments, on peut se demander si le groupe n'en fait pas trop (surtout l'intro de "Fading star") mais la jeunesse du combo excuse à la fois ces quelques incartades et nous permet de patienter en espérant les retrouver en aussi bonne (et même meilleure !) forme la prochaine fois.