Stetson! - Questions & sleepless nights Quel démarrage en trombe pour le tout jeune label Pyromane Records ! Après Tokyo Sex Destruction et Gâtechien, voici les Stetson!. Pas vraiment de ligne directrice à signaler entre ces groupes si ce n'est la qualité récurrente et une nette singularité par rapport aux productions lambdas. Le contraire m'aurait plutôt étonné au vu du background de Monsieur Foulhoux, le boss du label. C'est d'ailleurs lui qui en parle le mieux de son poulain (cf. le speech de présentation sur le MySpace des Stetson!) mais on va tacher de présenter le groupe honorablement. Comme son nom ne l'indique pas du tout (Stetson!, chapeau, cowboy, country?...), les Stetson! évoluent dans une sorte de bouillon mi- punk/mi-post hardcore : un peu comme si At The Drive-in avait fait une collaboration improbable avec nos Burning Heads nationaux. Le résultat est plutôt largement convaincant sur les 12 titres cinglants qui jalonnent Questions & sleepless nights. Du post-hardcore, les Stetson! ont gardé les riffs tranchants et les vocalises arrachée. Du punk, les gaillards ont plutôt opté pour les accélérations de tempis et les refrains scandés la bave aux lèvres. Le premier titre, "Kill a snake" est déjà un bon exemple de ce que le groupe sait faire et ils s'évertueront à décliner la recette explosive Stetson! sur les 11 autres titres. Avec beaucoup de réussite d'ailleurs, le groupe fait preuve d'un talent de composition certain alliant sens de mélodie, rage et une sacré diversité dans les attaques auditives. Sur "Where have I been", on retrouve des intonations de voix et le charisme d'un Snapcase alors que l'urgence enflammée de "Losing faith" mordille sur le territoire des sacro-saints Dead Kennedys. Ca en dit long sur la capacité du groupe à digérer ses influences pour en recracher quelque-chose de personnel et bien consistant à la fois. De plus, la production signé Pascal Mondaz (Cocoon, Eldeberries...) est parfaitement adapté au style : crue et quasi-transparente concernant les tripes du disque. La classe ! Bravo Tad ! Bravo les Stetson!!

Note de Cactus : Pardonnez votre serviteur pour l'abondance de !!!, signe d'enthousiasme exacerbé, on nous paye au point d'exclamation à la W-fenec World Company.