Stellar Temple - Domestic monster Le monstre est un enfant du rock, évidemment, et un rock option cuirasse qu'il ne faut pas trop chatouiller, à moins de vouloir tâter de la corne (ou de la griffe). Du rock dur qui va puiser ses influences dans les seventies (le son de guitare, les solos) comme dans les nineties (avec une hargne vocale qui n'est pas sans rappeler le Soundgarden historique et des accointances sonores qui sonnent "Alternatif" avec un A majuscule puisqu'on se réfère à cette décennie). Héritiers de nombreux et glorieux aînés, Stellar Temple ramène à la surface des tonnes de noms de groupes écoutés, plus ou moins anciens, certains un peu oubliés, mais plus que des noms (que je ne listerais pas ici, c'est personnel les souvenirs !), c'est une ambiance, une époque que cet album me remémore, même ce petit air de guitare ("Almost") qui vient calmer le jeu au cœur de l'opus trouverait sa place sur de nombreux disques cultes. Avec ce genre de rock métallique, rouillé, suintant la bière et la poussière, c'est aux États-Unis que Stellar Temple a de l'avenir mais pour le moment, ils sont chez nous, alors profitons-en.