Springwater - Abyss "Apogee", "Ocean", Abyss, "Dunes", Springwater... Que ce soit pour le nom du groupe, de leur premier EP, ou certains des 5 titres qui composent celui-ci, on ressent bien le concept d'espace vierge, d'immensité, de respiration. On serait tenté de penser qu'il s'agit de musique ambient avec samples de chants de baleines sur mix de bruits de vagues. Eh bien pas du tout, et c'est tant mieux. "Pas du tout", car ce trio de Bois-Colombes (92) oeuvre dans le rock progressif, avec des tracks qui s'étirent pour mieux prolonger les conversations entre guitare, basse et batterie. Accompagnés d'un chant à la Jeff Buckley, une voix claire, tout en lyrisme et en hauteur. "Et c'est tant mieux" parce que pour cet album, Springwater balance cet Abyss avec rythme et vivacité à l'opposé d'autres groupes qui opèrent dans ce style musical en bridant le tempo et en laissant ronronner le moteur. Thomas (chant - basse), Tristan (Guitare) - Killian (Batterie) proposent un très beau premier ouvrage : puissant, vertigineux, sombre, envoûtant. On espère qu'à l'instar des abysses, leur univers est vaste et qu'il reste à explorer.