Rock Rock > Spontane

Biographie > génération spontane

Spontane est un collectif franco-americain mélangeant électro, rock, hip-hop, jazz. Composé du batteur David Aknin (collectif Slang), de Roger Caznave à la basse, de David Sztanke (ex-Antibalas) au clavier, d'Eric Pailhé au saxo, platines et effets et de Julien Taillefer à la guitare et enfin de Mc Jester aka Bruce Sherfield pour le chant.

Spontane / Chronique LP > God is dead in good luck city

spontane : god is dead in good luck city Le collectif Spontane (à prononcer Spontayne) mélange les styles et les registres. Ils distillent dans les 16 titres de God is dead in good luck city des titres funk tantôt jazzy tantôt plus hip-hop ou même carrément rock parfois. Du hip-hop avec un flow slammé ou encore assez posé sur certains titres, voire destructuré comme sur le "Lonely robot". Spontane donne aussi dans un côté plus rock avec parfois une montée en puissance de la batterie comme sur le final du long premier titre "Nucleus (the day is finally here)", ou avec le court mais taré "Motopsyco" qui fait penser à un Beatie Boys avec des cuivres déjantés. Autre morceau bien déjanté celui de "Kusturica" avec son saxo en 'freeride' et le flow ultra rapide de MC Jester.
La force de Spontane réside aussi dans sa capacité et passer d'un tempo et d'un style à un autre. Après du super funky et rapide on passe sur des ballades tristounettes à souhait "Closer than black" digne d'un film dramatique en noir et blanc. Dans ce premier opus les sonorités que le collectif est capable de sortir semble intarissable. Un album varié aux recettes jazz ou hip-hop qui se rapprochent de ce que pourrait faire Coldcut. Au final c'est un album plaisant à écouter aux sons variés multi-genres mais qui manque quand même d'un petit quelque chose pour ne pas décrocher.