rock Rock > Solar District

Solar District / Chronique LP > Quantum

Solar District - Quantum Je ne sais pas si Solar District joue pour les extraterrestres, mais ils ont une orientation spatiale assez prononcée. Après leur 1er EP Proxima, composé de 3 étoiles, ils proposent cette fois-ci une constellation un peu plus imposante avec Quantum et ses 9 particules photoniques (pardon, auditives). Alors de la musique pour les E.T. et autres aliens ? En fait, non. Certes, les boucles de synthés et les rythmiques choisies qui introduisent et composent certains titres contribuent à mettre en scène une ambiance électronique et froide comme doivent l'être les voyages intergalactiques. Mais la basse et la guitare résolument rock nous ramènent à des sensations plus humaines et tempérées. Pour rassurer encore les voyageurs qui ont embarqué dans ce vaisseau, la belle voix chaude et grave de Jos Pelhate nous réchauffe tout au long du voyage, tel le Capitaine Kirk sur son USS Enterprise. C'est un beau voyage dans le système solaire qui nous est proposé, un univers électro rock où la guitare et la voix prennent plus souvent les commandes. Le voyage se terminant en intimité, un simple piano - voix, pour te faire revenir définitivement sur terre, avec ceux de ton espèce.

Solar District / Chronique EP > Proxima

Solar District - Proxima En guise de mise en bouche, Solar District propose 3 mignardises, deux titres rock énergiques et épicés « Breathing » et « Tonight » et une dernier un tout petit peu plus electro rock « Dark side ». La cuisine est française, production nantaise plus précisément, avec un chant en anglais pour ce quartet composé de Jos Pelhate (chant), Dorian Moreau (guitare clavier), Pascal Bossis (basse) et Fabien Landry (batterie). Cela commence comme du Therapy?, et très vite le timbre de voix et la présence de Jos, nous ramènent à celle de Dave Gahan des Depeche Mode. Musicalement, Solar District propose un rock énergique et varié, avec des changements de tempo, breaks et ponts en tout genre. Pour les fans de Depeche Mode, on retrouve des réminiscences sur « Dark side », même si les incursions de la batterie de Fabien (en incandescence sur tout l'album), nous rappellent que nous sommes au pays du rock. Les mises en bouches sont destinées à mettre en appétit, c'est chose faite, on attend donc avec impatience le plat de résistance. Solar District, retournez aux fourneaux, on a faim !