rock Rock > Sludged Wendy

Biographie > Dis-moi oui ! Wendy !

Les Sludged Wendy se sont formés en 2006 avec Aurélien à la guitare, Olivier à la batterie, Henry à la basse et Franck au chant. Les influences sont multiples mais c'est sur le grunge des années 90 (Alice in Chains, Soundgarden, Stone Temple Pilots, Screaming Trees) que les membres du groupe se rejoignent. Une première démo qui sort en octobre 2006 et quelques concerts essentiellement du coté de Nice et Marseille qui permettent au groupe de se faire repérer par un studio d'enregistrement qui va leur propose de bosser avec eux. Le résultat de cette collaboration c'est l'album éponyme de Sludged Wendy chroniqué dans nos pages en février 2009. Les Sludged Wendy ont de l'ambition et espèrent, grâce à ce premier long effort très réussi, pouvoir tourner dans tout l'hexagone histoire de voir si ils existent encore des nostalgiques de cette période où tous les projecteurs étaient focalisés sur Seattle.

Sludged Wendy / Chronique LP > Sludged Wendy

Sludged Wendy - Sludged Wendy Au regard de la pochette placée sous les auspices d'un univers enfantin et coloré, il est assez difficile de s'imaginer que les Sludged Wendy vont se la jouer Marty McFly avec sa DeLorean pour nous emmener à Seattle durant les années 90, source principale des influences du groupe. Les Sludged Wendy ont en effet particulièrement apprécié cette époque où les attentions étaient concentrées sur la ville des Melvins et ce premier long effort transpire de cet intérêt, pour le meilleur et uniquement le meilleur. Car ce premier album de Sludged Wendy cumule les arguments de poids et il est difficile de ne pas succomber tant le tout est excellemment mené par le groupe. Des références (Alice in Chains, Soundgarden, Screaming Trees, l'ex-gang de Mark Lanegan) que j'apprécie particulièrement et des musiciens qui savent ce que c'est de donner vie à d'excellentes compositions, c'est plus que suffisant pour nous séduire durant ses 8 titres qui explorent le mid-tempo dans ses méandres les plus variés. Grosses guitare et mélodie rageuse qui font mouche, un chanteur habité au timbre parfois mi-Staley mi-Cornell, des alternances de passages calmes et de déchaînements libérateurs : le titre introductif "SevenHHH" a autant de potentiel charmeur que Scarlett Johansson en t-shirt moulant (... fantasme...) et on replongera volontiers dans la lotion Sludged Wendy pour les 7 morceaux qui vont suivre. Les éternels râleurs vont sûrement me dire que ce disque n'a rien d'original, que finalement il représente autant d'intérêt qu'un groupe de reprises et ils auront complètement tort car les Sludged Wendy apportent leur petite plus-value ineffable à l'édifice "Grunge". Il suffit pour cela de parcourir cet album et ses morceaux diablement réussis ("Honeytaste", "Two of a kind") pour profiter de ces d'ambiances qui, tout en reprenant les climats poisseux et sombres, diffèrent et dépaysent assez pour que l'on y s'intéresse promptement. L'artwork qui ne reprend d'ailleurs pas les codes du genre est révélateur de la volonté du groupe de se démarquer. Jerry, tu peux laisser tes Alice in Chains en maison de retraite pour rockers et continuer à toucher tes royalties. En France, la relève est sympathiquement assurée avec les Sludged Wendy.