The Sideshow Tragedy - After the fall Les rencontres, il n'y a que ça de vrai ! Lors d'une tournée américaine, le trio Livingstone a rencontré le duo texan The Sideshow Tragedy et les deux groupes se sont liés d'amitié. Du coup, à la sortie cet automne d'After the fall, nouvelle production de la formation composée de Nathan Singleton et de Jeremy Harrell, Théophile de Livingstone (vous savez, le dénicheur de talents dont je vous ai parlé dans un précédent numéro) m'a filé le bon tuyau (et un CD, pratique pour la chronique) à l'effet d'en parler dans ces pages. C'est chose faite !

Et dire que ce disque a failli ne jamais voir le jour ! En effet, la biographie du groupe mentionne que Nathan avait envisagé de mettre fin au groupe avant la planification des sessions d'enregistrement de ce disque étalée sur dix-huit mois. C'eût été dommage de ne pas donner suite aux bribes de morceaux composés avant l'entrée en studio, car After the fall se révèle un disque attachant. Simple, efficace et attachant. Dans un registre pop rock épuré aux accents folk et groovy et aux quelques soupçons lo-fi, le duo a accouché d'un disque qui régale les conduits auditifs dès les premières notes. Tout ici n'est qu'histoire de volupté et d'émotions tenaces et persistantes. Les structures des morceaux sont dépouillées de tout ce qui est superflu, pour ne mettre en avant que l'essentiel : des rythmes simples, des refrains accrocheurs et des mélodies touchantes. Le spleen, la rage et la sensualité s'entremêlent pendant 9 chansons et 36 minutes qui filent à une vitesse d'enfer. After the fall sonne et résonne comme une jam session décomplexée. The Sideshow Tragedy se révèle être aussi touchant qu'attachant, pouvant passer d'un boogie lancinant à un rock détonant. Tout n'est ici que plaisir sonore pour l'auditeur (alors que les paroles ne semblent pas respirer la joie). Et si ton esprit croise les ombres d'Iggy Pop, Cake et Eels à l'écoute de ce disque, tu pourras leur confirmer que la relève est assurée. Et assumée. Pour ma part, j'ai passé un bon moment à écouter et réécouter After the fall qui a bien du mal à décrocher de ma platine.