Rock Rock > Les Sheriff

Review Concert : Les Sheriff, 20 ans de Flying

Interview : Les Sheriff, Les Sheriff dégainent (fév. 2014)

Les Sheriff / Chronique LP > Grand bombardement tardif

Les Sheriff grand bombardement tardif Chez le W-Fenec, on aime bien les Sheriff. Pourtant, à l'exception de Bang, le triple LP / 2 CD et 1 DVD issu du concert-réunion de Montpellier de juin 2012, aucune ligne d'une chronique d'un album des Sheriff dans la base de données du quintet de Montpeul'. Faut dire que le début des activités de Pooly coïncide à peu de chose près avec l'époque du split du groupe, alors considéré comme les « Ramones français ». Et du coup, après avoir ressuscité en 2012, voici que les Sheriff rempilent avec un nouvel album après un dernier Electrochoc paru en 1998. Un bail quoi (ou plutôt, 7 baux d'habitation selon la loi du 6 juillet 1989). Du coup, Grand Bombardement Tardif porte parfaitement son nom. Au sens propre (les impacts intensifs du rock'n'roll de nos Heraults font toujours effet) comme au sens historique du terme. Et comme l'attente a été longue, je ne vais pas te faire languir plus longtemps pour te faire part de mes impressions. 3, 2, 1, Zero. !

Quoi de neuf sous le soleil (de plomb) ? Les Sheriff font toujours du Sheriff. C'est rassurant, mais ça ne suffit pas à faire de Grand Bombardement Tardif un super disque (car oui, je vends la déjà la mèche, Grand Bombardement Tardif est un super disque !). Le groupe de Montpellier joue toujours avec le feu en balançant dès "Requiem 5 étoiles" le morceau parfait par excellence : intro puissante et mélodique, couplets efficaces et refrains/chœurs qui « ont les moyens de nous faire chanter ». Carrément génial. Le chant en français (avec l'accent du Sud) rend plus facile l'incrustation des apophtegmes dans le cerveau, même si les placements de rimes peuvent sembler un peu bancals à la première écoute. Et ça continue avec le titre éponyme. et les dix suivants ! Les titres font mouche à chaque fois, le ton s'étant durci depuis les albums du XXème siècle (il faut dire que le son de Plume, qui a enregistré, mixé et mastérisé l'ensemble, est surpuissant !) mais sans jamais être avares en mélodies et en refrains épiques. Les textes se veulent fun ("Du rock'n'roll dans ma bagnole" et "Le temps est élastique", deux des grandes réussites de ce disque), sociétaires mais pas chiants ("Enfants du passé" sans portables et sans PC, "Loin du chaos"), introspectifs et parfois à double sens ("Tailler du caillou", activité principale du chanteur Olivier avant de reprendre du service avec les pistoleros du punk rock français ; le très chouette texte "Ma lumière"). Et quand ça cause tout simplement de l'univers des Sheriff ("Grand bombardement tardif", "Requiem 5 étoiles", "À Montpellier"), on ne peut que se régaler.

L'apport de la recrue Ritchie (également The Last Brigade à la deuxième arbalète est indéniable dans le déluge sonore de l'inespéré Grand Bombardement Tardif, disque au grand cœur et à la gâchette facile. Pas de doute, les Sheriff ne sont pas morts. Et Pan ! À retrouver très vite en live !

Les Sheriff / Chronique LP > Bang !

Bang ! "Alors ! Bonsoir tout le monde ! On est Les $heriff de Montpellier ! Et rappelez-vous : on fait du bruit !" C'est ainsi qu'Olivier entame le concert exceptionnel des $heriff pour l'anniversaire de la TAF à Montpellier le 2 juin 2012. Un concert exceptionnel car les gars ont lâché l'affaire depuis belles lurettes, et une reformation semblait même inenvisageable. Des milliers de personnes en transe, une set-list au poil, de la folie, de la saturation et de la sueur. Il aurait était dommage que ce show reste dans les oubliettes !

Et c'est Mr Cu!, manager du groupe et big boss de Kicking Records, qui poursuit le rêve en sortant, tenez-vous bien, un triple CD/DVD live de ce concert, également disponible en version triple vinyle. Evidemment, il y a de quoi se régaler. Le DVD retranscrit dans son intégralité le concert chaud bouillant du groupe punk culte grâce à une captation dynamique, avec, en guise de bonus, quelques impressions de Marsu (historique manager des Béruriers Noirs et boss du label Crash Disques) et de quelques membres des groupes Kicking (Flying Donuts, The Black Zombie Procession...) et autres (The Rebel Assholes). Mais intéressons nous plutôt à la version CD, chargée de missiles joués à cent à l'heure.

13 ans que le groupe n'avait pas joué ensemble, et dès la mise en bouche ("Idée fixe", "A coup de batte de base-ball"), on sent que la machine est encore bien huilée. Les amateurs du groupe retrouveront avec plaisir le chant inimitable d'Olivier, le beat soutenu et les chœurs chaleureux du batteur Manu, sans oublier les guitares incisives et la basse ronflante de mélodies. La nouvelle génération qui n'a pas connu le groupe de son vivant s'en prendra une bien bonne dans les dents, et comprendront pourquoi on surnommait le groupe "les Ramones français" (même si la comparaison à la musique de Bad Religion n'est pas loufoque). Glorieuse comparaison. Alors bien sûr, ça n'enchaîne plus les morceaux comme au siècle dernier, mais qu'importe, la magie fonctionne toujours à grands coups de classiques inoubliables ("A la chaleur des missiles", "Condamnés à brûler", "Les deux doigts dans la prise"...), de textes fédérateurs ("Bon à rien", "Arrête d'aboyer", "Jouer avec le feu") et de titres funs et punk à souhait. Le groupe a eu la bonne idée de convier tous ses membres à la fête (les trois batteurs, les quatre guitaristes, successivement présentés par Olivier). Les $heriff jouent à l'énergie, sans compromis et étonnamment sans pression. Rien ne change, en somme. En 34 morceaux et malgré quelques imperfections, Les $heriff mettent tout le monde d'accord et prouvent par trois accords et deux refrains que leur statut de taulier n'est pas usurpé. Il est toutefois surprenant de constater que le public connaît les paroles par cœur, chantant à tue tête et se démène comme jamais alors que ce groupe a quitté le circuit depuis si longtemps. Toutes les bonnes choses ont une fin, mais c'est quand même pas mal d'avoir un peu de rab, non ?

Les nostalgiques et les fans de punk rock n'ont qu'une chose à faire : se ruer chez leur disquaire préféré pour acquérir cette galette gavée de bonnes mélodies, de chansons inoubliables et de riffs imparables. Et ceux qui n'en auront pas assez pourront profiter des quelques concerts donnés cette année par le groupe pour promouvoir la sortie de cette pépite qui aura une place de choix dans nos rockothèques.

Chronique Compil : Les Sheriff, Génération Sheriff