Shaman's Harvest Shaman's Harvest n'est pas un nom choisi au hasard. Dès les premières secondes nous voilà plongés dans un rituel chamanique avec cette introduction incantatoire. Chamaniquement made in USA. Je ne saurais dire où s'arrêtent leurs influences car l'ambiance indienne n'est là que pour disparaître bien vite et laisser place à l'illusion de devenir un rock « burné » et FM dès la seconde piste. Ça envoie en nous rappelant les grandes heures torrides d'un Queens of the Stone Age (Songs for the deaf era) avec la lourdeur basse/guitare. « Broken ones » et son riff allant dans ce sens. Suit le single « The come up » - très single pour le coup : on perd les cojones pour un côté très hit totalement assumé. Est-ce qu'on en déchante ? Personnellement non. Je suis peut-être bon public mais j'adhère : c'est simple, ça reste en tête et le chant (tout sauf original) fait le job. Très pop aux allures de rock désertique. Ce que sera l'album dans tout son ensemble au final. Ce ne sont pas les pistes « A longer view », « Long way home » ou « Tusk and bones » qui me contrediront. Les ambiances profondes américano-country ont un côté charmeur, ce qui me fera retourner plusieurs fois sur l'album. Mais ce côté FM, entraîné par le chanteur à la voix bien trop proprette à mon goût, empêchera l'album de décoller dans les hautes sphères. Trop facile et loin d'être surprenant. Efficace oui on peut dire qu'il l'est, mais pour un public peu regardant sur la profondeur musicale et qui ne veut pas se prendre la tête.