Rock Rock > Saturn

Biographie > Entre Jupiter et Uranus

C'est à Perpignan, en 2000, que le groupe voit le jour. Dans la foulée, le combo enregistre des démos et entame les concerts. C'est avec Eric Castel (Illegal Process, Doctor Livingstone, ...) que Saturn enregistre son premier album (au Studio In The Box) en 2005, et, au même moment, deux membres du groupe entrent en contact avec ToLoosePunkers (Openightmare, Charly Fiasco, Earplug, ...) et le quatuor intègre le collectif. Pas seulement musiciens, les Saturn organisent aussi des concerts que ce soit avec ToLoosePunkers ou leur asso, Saturn Asso. Simultanément à ces activités, le groupe prend la route à travers l'Europe (en 2007 et 2008) et sera l'occasion de tourner avec Guerilla Poubelle, Uncommonmenfrommars ou Burning Heads... Dans la foulée, Charlotte (batterie), Guillaume (guitare et chant), Sébastien (basse) et Lionel (guitare) retournent au Studio In The Box toujours en compagnie de Cédric Castel pour donner vie à un deuxième album. Eté 2008, ..., voit le jour via Guerilla Asso et Les Disques de Géraldine...

Saturn / Chronique LP > ...

Saturn - ... Sortir un album dit de "punk-rock" en présentant autant d'aspects différents que celui-ci n'est pas aussi courant que cela. Ou plutôt, cela témoigne de l'extrême maturité de ses auteurs. Avec cet aussi imprononçable que réussi ..., les Saturn semblent bien avoir rempli leur contrat.
A la fois enclin à déverser un punk-rock délirant tel que le font leurs potes du crew Guerilla Asso (Justin(e), Guerilla Poubelle, Déjà Mort et consorts...) par le biais de "Balance ta télé" ou "Putain les cons !", à se teinter d'émo ("A new way"), de punk à roulette ("Little king") et de post-hardcore originel (avec "I d'ont really care") tout en ayant le mot "noïse" bien ancré à l'esprit, Saturn se situe à la jointure de plusieurs courants à l'intérieur de la grande famille du punk-rock. Et ..., aussi varié soit-il, tout en étant d'une indubitable cohésion me fait dire que ça tourne très rond chez Saturn ! Très diverses, les influences s'invitent parfois au creux d'une compo, mais peu importe, le quatuor la tournant en clin d'oeil ou l'explosant en plein vol, avec la hargne qui lui est propre. Mais les idées sont bien en place chez Saturn, toujours la rage corps, toujours le couplet bien senti, propageant toujours un bon esprit, exprimé sous la contrainte de l'urgence. A noter aussi que la diversité du chant de Guillaume "Guts" (largement en anglais mais aussi en français sur quelques titres) contribue à ne pas s'ennuyer le long de ces 13 titres vitaminés.
Garni d'un son quelque peu touffu, il est certain que ... mérite son lot d'écoutes mais, une fois faites, Saturn te mettra sans difficulté sur orbite !