Ropoporose - Kernel, foreign hands Les Ropoporose ont de la suite dans les idées. Un an après la sortie de leur 2deuxième album, Kernel, foreign moons, le duo d'indie pop a confié deux de ses titres ("None" et "Holy birds") à plusieurs collègues musiciens sévissant plutôt dans la veine électro pour une sortie uniquement numérique. À noter que le dernier titre fait exception puisqu'il s'agit d'un remix d'"Empty headed", titre issu du premier disque. Kernel, foreign hands n'est pas un recueil de remixes insupportables comme on les faisait souvent dans les années 90. Non, là ce sont carrément de nouveaux titres, si bien qu'on ne reconnaît même pas les chansons précitées, c'est tout à leur honneur, d'autant plus que chaque plage cultive son propre univers. Si Geysir fait plus dans la synthpop/electronica, Elsie DX la joue minimaliste-ambient, si Pierre Lambla, le producteur du premier disque a une vision plus expérimentale de "Holy birds", Trois le rend plus entraînant et planant. Parmi les meilleures versions, celle de Chapelier Fou impose sa marque très harmonieuse et rend grâce au duo, tout comme celle de Fred und Luna / UFO Hawaii avec ses guitares granuleuses mêlées dans son univers très éthéré, et enfin Monolithe Noir nous plongeant dans son monde fait d'abysses insoupçonnées.