Room me - Anaon Le premier titre d'Anaon débute à peine, qu'une brume dense et sombre emplit l'espace, des vapeurs pesantes m'entourent et s'entrelacent. Est-ce cette guitare grasse et lourde ou la voix grave et alanguie d'Anne Sophie Remy alias Room Me qui diffusent de telles volutes ? Anaon étant le domaine des défunts pour les Bretons, serait-ce le souffle d'une nécropole qui viendrait me chatouiller le cortex ? Pour ce premier album (après 2 EPs), avec Julien Rosenberger (Loth) au mixage et mastering, Room Me combine l'imaginaire dark de Chelsea Wolfe et l'univers musical de PJ Harvey de la (très bonne) période To bring you my love. Un folk rock, certes pesant et languissant, qui traite de thèmes parfaitement raccords avec cette sensation de brouillard en chantant la souffrance et le désespoir ; mais reste très mélodique et conforme aux standards rock. Exception faite de "The end", plutôt métal et qui termine l'album : un duo avec Jean Claude Vandoom, chanteur du groupe doom Cult Of Occult. 6 minutes de chants et de râles, au paroxysme de cette introspection neurasthénique. Un disque d'un beau noir, de celui qui délasse, qui enivre et qui effraie.