rockalame rockalame Peux-tu commencer par brièvement présenter Rockalame et ton activité au sein de cette structure ?
Rockalame est une asso créée depuis 99 qui au départ avait vocation à organiser des concerts et promouvoir les groupes lillois. Aujourd'hui, on s'est clairement orientés vers une structure de tour et de management. On bosse sur une douzaine de groupes. Pour ma part, je manage Degadezoo et La Cambriole et j'assure le booking pour les autres groupes. On est sur des artistes en développement donc la tâche est ardue mais on commence à avoir une certaine notoriété et le travail de fond entamé depuis deux ans commence à payer. Nos artistes sont désormais entourés de partenaires disques, distributeurs labels etc, donc ça permet de travailler avec de vrais supports son et de faire un travail important de promo.

Comment se fait le choix des groupes ?
En ce qui concerne le choix des groupes, il m'appartient dans sa majeure partie puisque je suis le principal acteur de la structure (je bosse avec des stagiaires et Fabrice, un bénévole qui gère toute la partie administrative). On travaille surtout dans le rock et ses dérivés, car c'est un domaine que je connais plutôt que le jazz ou autre... Il y a des groupes avec qui on fonctionne depuis très longtemps comme Degadezoo et d'autres qui ont intégré Rockalame depuis peu de temps (Eradicate, O Kee Pa, Hopper, eNola...). En fait on s'intéresse surtout à un projet artistique. C'est un ensemble de choses qui nous font choisir d'intégrer un groupe ou pas dans notre catalogue. Je pense notamment au projet professionnel des groupes, à la musique bien entendu, mais aussi aux rapports humains qui sont importants quand on travaille sur du long terme. Il est important aussi que le groupe soit en possession d'un support CD de bonne facture qui nous permet de travailler et de le défendre de la meilleure manière.

La plupart des groupes sont originaires du Nord, cela influe sur vos choix ?
Il est vrai que bon nombre des groupes avec lesquels nous travaillons sont originaires de la région. Cela s'explique naturellement par la proximité... On est plus facilement à l'écoute des groupes qui émergent, on a la possibilité de les rencontrer plus facilement et pour travailler c'est aussi plus simple, même si les moyens de communication modernes permettent de faire un bon boulot "à distance". Maintenant, Rockalame commence à se faire un petit nom au niveau national et on commence à être contacté par des groupes hors région... on travaille avec des gens d'Angers, de Nantes, de Besançon, de Paris...

Vous organisez aussi des concerts à Lille, quels ont été les groupes qui t'ont le plus marqué en live cette année ?
Le groupe qui m'a le plus marqué cette année dans ce que j'ai pu organiser est sans conteste eNola. J'ai été remarquablement impressionné par la qualité de la prestation. On sent un énorme professionnalisme, une grosse homogénéité, tout se complète... enfin bref c'est vraiment très bon ! Et c'est pour ça qu'on va travailler avec eux à la rentrée sur leur nouvelle tournée !

eNola, fait joue une pop très délicate, il y a d'autres groupes ds ce registre qui te plaisent ? Tes goûts personnels et ton "background" jouent forcément dans les choix (de concerts et de management)...
Dans ce registre, je dirais qu'eNola reste mon coup de cœur... j'ai plutôt un penchant pour le rock plus dur voire le metal et il est vrai que cela joue un rôle dans mon choix des groupes pour le catalogue ou pour mes programmations... c'est humain non ? Je dirais que mes goûts sont d'autant plus influents sur le choix des groupes du catalogue Rockalame que de la programmation de concert dans le sens où j'ai naturellement plus de facilité à défendre des choses que j'apprécie par ailleurs...

Penses-tu que la scène française progresse ? Se densifie ? Se décomplexe ? Bref, comment vois-tu son évolution aussi bien par rapport à vos activités que sur un plan plus large ?
Je pense en effet qu'il y a un gros potentiel actuellement sur la scène française... le seul souci c qu'il est souvent difficile d'exprimer son talent !!! Peu de salles prennent des risques sur des groupes en développement, ce qui est dommageable pour l'avenir de ces groupes. Certains s'en sortent avec un travail "underground", en faisant de la scène à tous prix... d'autres en ayant la chance de tomber sur la bonne personne au bon moment... c'est un véritable chemin de croix ! Pour des structures comme la mienne, le travail est donc démentiel... il faut travailler sur la recherche de partenaires disque, travailler sur la scène... mais c'est un boulot de longue haleine dont on ne récolte pas les fruits à court terme. Le plus difficile est de continuer à faire vivre l'association en attendant qu'un groupe sorte un peu de l'ombre.

L'asso arrive à vivre d'un point de vue financier ? Vous êtes subventionné ?
D'un point de vue financier, on assure le minimum... Je suis salarié à mi temps et je bosse avec des stagiaires pour faire vivre l'asso... rien de bien facile ni de très stable. On vit au jour le jour. Nous ne pouvons par ailleurs compter sur les subventions de quiconque, puisque nous sommes assimilés à une association qui peut "concurrencer le secteur marchand". On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même ! Voilà ma devise !

On fait beaucoup de bruit autour de Lille 2004, qu'est-ce que cela change pour vous cette année ?
Rien !! Du vent, des paroles, des projets qui n'aboutissent pas... Lille 2004 pour moi, c'est du foutage de gueule ! Et je pèse mes mots... Comment peut-on faire d'une ville pendant une année une capitale de la culture sans même y associer ceux qui se battent pour que des choses existent le reste du temps... L'attitude de Lille 2004 est scandaleuse et ce à plusieurs titres. Des projets ont été mis en route et pour beaucoup finalisés... unilatéralement, c'est-à-dire que Lille 2004 n'a jamais signé les conventions promises. Nous devions avec le Biplan obtenir un partenariat pour tous les événements en 2004. Là aussi, rien n'a abouti... Pour ma part j'ai rencontré les gens de Lille 2004. Un projet de Barnum avec des concerts pendant une semaine pour la fête de la musique. On me propose d'y participer et de programmer des groupes sur une soirée... Je confirme mon intérêt et on me dit "la balle est dans votre camp... " ???!!! Je renvoie donc un petit mail pour confirmer mon intérêt et puis plus de nouvelles... plus personne n'est joignable... message sur message... rien... Je laisse donc Lille 2004 à ceux qui se sentent concernés... ça n'est plus mon cas...

Lille est malgré cela capitale de la culture pour 2004, penses-tu que la métropole voire la région ait une identité musicale forte ?
Oui encore une fois, je pense que la région possède son identité... Nous sommes dans le coin plutôt métal et dérivés. Mais là encore, difficile de faire son trou... peu de structures, peu de lieux adaptés... on voit les groupes qui se pressent et s'entassent et rejouent tous les 15 jours à la Pizzéria Resto soleil ou au Melting il y a quelques mois encore... Difficile dans ces conditions, de se créer un public, de se faire un nom et de s'exporter pour donner une identité réelle à la région. Finalement, les grands représentants de la région restent les Marcel. C'est déjà pas mal de les avoir... mais peut-être pas suffisant...

Que vous apporte le rockalame.com ? Quel est la place du média internet dans votre vie de tous les jours ?
Internet est un outil primordial dans notre travail... démarchage par mail envoi rapide des informations, on ne pourrait aps travailler sans ! D'autre part le site est en quelque sorte une vitrine de ce que nous proposons... il est difficile de le mettre à jour régulièrement pour des raisons de temps, mais il apporte une visibilité loin d'être négligeable.

Qu'est-ce qu'on peut te souhaiter pour cette nouvelle année ?
Ah la la, plein de choses, mais surtout que l'on puisse continuer à faire vivre l'association, et surtout continuer à développer tout ce qu'on a entrepris depuis pas mal de temps avec les groupes... et ça passe par beaucoup de scène !!!

Voilà, merci, si tu veux ajouter qq chose...
Merci beaucoup de m'avoir consacré un peu de ton temps !!! longue vie à W-Fenec !!