Né en 1999 du côté de Chicago sur les cendres du groupe 88 Fingers Louie, Rise Against sort rapidement une première démo (Transistor revolt, 2000), ce qui lui vaut de signer chez la référence du punk-rock nord-américain qu'est Fat Wreck Chords (Against Me!, NOFX, No Use For A Name...), ce sans même avoir assuré un seul show. Un label via lequel le groupe sortira ses deux premiers albums (The unravelling, 2001 et Revolutions per minute, 2003). Deux succès que le groupe met curieusement à profit en changeant de crèmerie et en se retrouvant, non sans quelques péripéties, chez Geffen Records, filiale d'Universal, par le biais de laquelle ils publieront pas moins de quatre albums studio entre 2004 et 2011 Siren song of the counter culture (2004), The sufferer & the witness (2006), Appeal to reason et Endgame (2011). Connu pour ses prises de position straight edge et son attitude écolo, le groupe a également à son actif quelques gros cartons dans les charts, son The sufferer & the witness ayant été notamment écoulé à près de 440 000 copies rien que sur le territoire nord-américain.