Rescue Rangers Le fait de retravailler avec Page Hamilton a-t-il changé quelque chose ?
Oui tout. Ça a permis au projet, pour ne pas parler de groupe, de trouver son identité et son son. Ça a également permis d'envisager les choses sous un angle plus professionnel et de faire le tri dans l'entourage. Et puis honnêtement, de travailler avec lui c'est un peu passer son Master, voire son Doctorat en Rock. Pour cet album on est vraiment partis de là où on s'était quittés, et il m'a poussé beaucoup plus loin vocalement.

Join hate a-t-il été distribué aux États-Unis ?
Il est disponible oui, mais ce qui nous permet de toucher les gens aux USA et ailleurs, c'est principalement les sites de streaming.

Le ton de ce nouvel album est plus "grunge" et moins "core", comment expliquez-vous cette évolution ?
Je ne l'explique pas et l'évolution a commencé par la rencontre avec Page et avant Join hate. La seule ambition a été de produire un disque authentique, sans calcul, sans nostalgie. Tant mieux s'il évoque certaines sonorités du passé, et de toute façon "on ne se fait pas tout seul". Mais j'espère qu'il sonne comme son époque, et qu'il est le reflet de notre quotidien. On fait de la musique avec certains outils, et on cherche à lui donner un côté nerveux et brut.

Qui a réalisé l'artwork ?
Toute la partie graphique a été réalisée par Imaginoscope, la boîte de Seb, le chanteur d'Abrahma. Je lui ai envoyé une photo et 30 minutes plus tard j'ai reçu une première ébauche. La difficulté, ça a été de l'arrêter, il est extrêmement inspiré et productif !

Là encore, on sent l'influence des années 90' sans pour autant savoir quel groupe exactement, il y a des pochettes dont vous êtes fans absolus ?
Je dirais que j'aime les pochettes des groupes que j'adore : les Beatles, les Stranglers, Pink Floyd... Dernièrement j'ai bien bloqué sur les pochettes des Smiths ainsi que sur certaines rééditions vinyle des BO d'Ennio Morricone. Pas forcément les 90's donc !

Pourquoi avoir choisi "Divisive" comme titre, c'est pas juste pour la présence d'un IV ?
On a hésité sur le titre jusqu'au bout, et finalement on s'est dit que Divisive, soit, qui divise ou est clivant, qui était le titre d'un des morceaux, sonnait juste par rapport à l'époque. Pour le IV, c'est un idée de la copine de Seb, et ça fonctionne très bien !

Sur le titre éponyme, le chant sonne très Dave Grohl, il n'était pas dispo pour être en guest ?
Si, il était dispo, et il a insisté pour le faire, mais on l'a envoyé chier. Et puis trop d'Américains dans le studio, ça devient vite lourdingue. Et sinon pour remettre les choses à leur place, cette chanson est ouvertement "inspirée" par les Stooges ; on en a parlé en amont à Page lors de pré-sessions quelques mois avant l'enregistrement, et on a plaqué l'arrangement de "TV eye" sur l'idée de base, pour en faire ce morceau. Peut-être qu'il annonce aussi la suite de l'évolution du groupe ?

Rescue Rangers - Divisive Avec un choix total, quels seraient vos invités pour partager un morceau ?
Alors, j'espère avoir la chance et la possibilité de continuer à travailler avec Page Hamilton le plus longtemps possible. On ressent tous la même chose dans le groupe. Maintenant, pour citer des noms : Beatles, Gilmour ou Waters, Hugh Cornwell, Troy Von Balthazar, James Brown, Iggy pop et Ron Asheton... total le choix ! Nick Oliveri, Ennio Morricone.

Passer par le crowdfunding, c'est indispensable aujourd'hui ?
Indispensable peut-être pas, mais ça nous a permis d'accélérer le processus de mixage et mastering.

On a eu "Accelerate" en lyric video puis "Loving Your Servitude" en vidéo live, un clip est prévu ?
On en parle, on pense faire un clip pour "Ice cream" et "Tradittore". Après, ça demande de l'organisation et ça devient compliqué de trouver du temps. C'est toujours la course, mais je pense qu'on en sortira au moins un sur les deux.

Pour le Disquaire Day, vous avez joué en acoustique, c'est une expérience que vous pourriez développer davantage ?
Oui, on le fait de temps en temps. D'ailleurs ce fut un superbe moment, chez nos Amis de Lollipop, le QG question rock du côté de Marseille. On ne change pas forcément l'arrangement des morceaux, même si on ne joue pas les morceaux plus hardcore, mais ça fonctionne bien. Ça permet d'appréhender le chant différemment et le public est toujours réceptif. Au final, on pourrait parler de set "électro-acoustique".

Vous avez fait quelques dates en Angleterre, c'était comment ?
Génial. Les gens étaient vraiment réceptifs à ce qu'on jouait, tu vois que ça touche leur ADN. Et on a joué avec d'excellents groupes ! Et puis la date de Londres était complètement folle, un de nos tous meilleurs concerts.

Il y a de nouvelles dates prévues à l'automne ?
Oui, on voit ça en ce moment, pour jouer du côté de Paris, Lille, dans l'Ouest. En janvier, a priori, on repart en Angleterre.

Votre dernier tweet date de 2012, le bandcamp s'arrête à 2017, vous avez perdu les codes ou tout se passe forcément par Facebook ?
Je pense que tu fais référence à un compte Twitter démarré par un ancien membre du groupe. Y'en a un plus récent mais qui n'est pas vraiment alimenté. Le nouvel album est disponible sur Bandcamp. Facebook remplace aujourd'hui le site internet et la newsletter. Et au sujet des réseaux sociaux, je trouve ça infernal, c'est le Voici du pauvre : on se met en scène, on fait croire qu'on est connu ... tu n'as jamais entendu le fameux : "pour être connu, il faut faire croire qu'on est connu !" ? Cela dit c'est un mal nécessaire, qui permet de garder le contact avec les personnes qui nous suivent, donc tout n'est pas négatif !

Merci !
Merci à vous les gars, et bravo pour ce que vous faites !