rock Rock > Refuge

Biographie > Florian Bertonnier

Il faut se rendre à l'évidence, après une bonne dizaine d'années de télé-crochets sur toutes les chaînes, de recyclage d'émissions sans idée, sans oreille, sans goût et surtout sans intérêt, on trouve enfin un mec qui sort un album plus que potable. Le gars en question a fait la finale de la "Nouvelle star", pas si star que ça vu qu'à part les gens qui ont suivi l'émission sur une chaîne de la TNT, personne ne le connaît. Et encore, combien sont-ils à savoir écrire son nom : Florian Bertonnier. Toujours est-il qu'avec un pote de fac, Jean-Baptiste Caterino (qui joue aussi dans un petit groupe de Troyes dénommé Les Perfides), il monte un "duo" appelé Refuge (à ne pas confondre avec les ex-Rage ou un groupe de country américain ou certainement plein d'autres groupes de part le monde). "Duo" avec les guillemets puisque le groupe est à géométrie variable, Florian se produisant seul, parfois avec d'autres comparses comme Louise Lhermitte et Max Moro.

Refuge / Chronique LP > Broken bird

refuge - broken bird Si en concert ils ont repris du Muse et du Daft Punk, ce qui peut aussi être inquiétant, je te rassure tout de suite, ce premier opus n'a pas grand chose à voir ni avec ces deux gros vendeurs, ni avec de la variétoche, Broken bird fait dans la pop minimaliste avec quelques ambiances trip hop. Des chants posés, des mélodies pas spécialement évidentes (un des chants masculins est même pas tout à fait doux, faisant ressortir la pureté de celui de Louise), un ton parfois proche du Aaron des débuts, voilà l'ossature de Refuge. Les rythmes, très lents, sont assez synthétiques, colorant l'ensemble d'un petit arrière-goût d'électro pas désagréable alors que les instruments (guitare, clavier, basse, violon...) ajoutent des petites touches de soie, de coton, de lin, bref de douceur et de classe. Les ambiances varient en cristallinité, en chaleur, en occupation de l'espace sonore. La seule constance, c'est l'anglais, avec des tonalités qui rappellent aussi Radiohead ("Where are you know") et il est clair qu'on a vu pire comme référence.

L'album (ou plutôt le EP car il n'y a que 6 "vrais" titres, "Helena" étant une interlude) sort le 1er avril mais ce n'est pas une blague ! On peut faire un long parcours à la Nouvelle Star et sortir un bon disque. Après, on trouvera toujours des grincheux pour ne pas aimer cette pop qui voue un culte au dénuement mais on ne peut ni reprocher aux titres un manque de sincérité, ni un manque de travail. Avec une très belle pochette en bonus, Refuge pourrait bien faire sensation dans l'underground...