Rock Rock > Pure Inc.

Biographie > Pur condensé de hard rock qui déchire...

La scène hard rock / indus / metal suisse tient une santé de tous les diables. Il y a eu Shovel, Nostromo et Unfold, maintenant ce sont Sybreed (indus), Monkey3 (rock instrumental), Houston Swing Engine (stoner metal) et Pure Inc. qui battent le pavé et portent fierement l'étendard de la communauté helvétique sur l'Europe du rock. Au rayon hard rock, Pure Inc., c'est un peu comme si Audioslave, Def Leppard et Soundgarden avaient bouffé deux lions au petit dej' pour mieux dynamiter ses performances live. Un peu à la manière du modèle Motörhead, le combo suisse (qui a d'ailleurs assuré une première partie pour eux), est du genre à débroussailler à la tronçonneuse, à faire dans le cousu main taillé pour les stades, sans retenue et en blindant ses compos au maximum pour imposer son power-hard-rock à la force du poignet. Après un premier album éponyme (2004) en forme de galop d'essai, Pure Inc. revient en 2006 avec A new day's dawn, son deuxième effort studio sorti via AFM Records (Masterplan, Shaman, Squeeler).

Pure Inc. / Chronique LP > A new day's dawn

Pure Inc. : A new day's dawn Le suisse est du genre calme, délicat et qui n'aime ni se presser, ni encore moins s'énerver. Voilà un bon gros cliché que les suisses de Pure Inc. s'appliquent à poliment écouter, pour mieux l'atomiser et le réduire à un vulgaire tas de cendres le temps de cet album taillé dans le marbre. A new day's dawn, donc, deuxième opus studio du combo suisse et qui donne, à l'image de son premier effort mais à la puissance dix, dans le hard rock sauvage qui envoie du bois. "Saviour", "Blvd Jam" ou la ballade power rock "Break free" défilent et rien à redire... à coup de tronçonneuse heavy rock, Pure Inc. blaste à tout vas, ne laisse pas le temps au moindre grain de sable désireux de venir enrailler la mécanique si bien huilée de son album. Un soupçon de provocation bien sentie ("I'm rolling stone"), un chant à la Chris Cornell, une aisance naturelle pour le riff massif, des refrains accrocheurs, un petit côté old-school bienvenu et des compos en forme de véritable pépite heavy ("Burst"), le style des suisses ne cherche qu'une chose : l'efficacité maximale. Et ça fonctionne tout au lond des quelques 12 titres que recèle ce A new day's dawn. La machine Pure Inc. est sur les rails, condensé de force brute boosté par une section rythmique très solide ("Skinflint'), mais également de mélodies énergiques et puissamment rocailleuses, qui leur donne un petit côté stoner/ desert rock californien assez sympathique. Décidés à faire parler la puissance, les suisses abattent les cloisons, déboîtent épaules, genoux et le reste sans dériver une seconde d'un iota. Rageur, massif, Pure Inc., c'est du gros rock qui en impose, entre le stoner et le hard old-school ("Sick as I am"). Martelant ses fûts aussi énergiquement qu'il délivre les riffs abrasifs, le combo fonce ainsi droit devant, sans jamais regarder derrière... mais en changeant également parfois son fusil d'épaule. Parce qu'au lieu de livre un album en forme de monolithe rock indestructible, les suisses ne se privent pas de montrer une autre facette de leur musique au travers de quelques ballades rock classieuses et au final, un poil trop radiophoniques pour certaines ("I'll let you know", "The things you left on me") ou réellement convaincantes ("Crawling"). Entre influences classiques et velleités de délivrer un rock résolument moderne et à haute teneur énergétique, Pure Inc. fait preuve avec A new day's dawn, d'une complète maîtrise des codes du hard rock et d'un savoir-faire indéniable pour le morceau qui doit claquer en concert. Le tout, pour un résultat, pas forcément original et largement influencé par Soundgarden et Audioslave, mais qui fait foutrement du bien par où il passe.