platanes - platanes - indie pop caen 2018 Quand on découvre un musicien de talent, on le suit dans tous ses projets et même si avant d'écouter son nouveau groupe, on se dit que ce sera forcément bien, on pourrait être déçu... Avec Sébastien Abat, ce n'est toujours pas le cas, que ce soit avec Tokyo/Overtones ou Adieu Papillon, ce garçon nous a toujours charmé, c'est encore le cas avec Platanes, un trio formé avec Clémence et Matthieu, un combo plus axé vers l'électro et une forme avancée de trip-hop, le chant féminin peut ainsi se faire très aérien comme très punchy, on est alors partagé entre Bristol et l'Islande, comme si Portishead, Gus Gus et la Björk des débuts s'associaient dans un projet servi par des boucles moins contemplatives et des rythmiques plus percussives. Signe de la complexité à cerner le groupe, le titre éponyme "Platanes" se veut certainement dansant (le sample directeur et le beat permettent les déhanchements) mais reste doux avec des éléments lounge qui brouillent la piste et nous invitent à la retenue. Les Caennais ont donc quelque chose de mystérieux, leur musique incite à creuser les passages, à chercher des influences, des inspirations tout en étant assez immersive pour celui qui voudrait juste en profiter et se détendre en la laissant couler, au calme, zen.