he_pipettes_we_are_the_pipettes.jpg Le W-Fenec est-il un webzine qui attire exclusivement l'hormone mâle ou quelques visiteuses se font-elles plus discrètes ? La question mérite d'être posée à l'heure de ce "back to the 60's" signé The Pipettes. En plein revival post-punk new wave machin chose, alors même que des dizaines de groupes dans la veine des Arctic Monkeys sont au sommet de la vague déferlante en distillant une musique largement inspirée du son pop-rock des sixties, The Pipettes débarquent un beau jour avec sous le bras un album complètement et ouvertement. sixties. Avec leurs robes à pois délicieusement retro et leur pop énergisante savoureusement acidulée, ces trois demoiselles nous renvoient d'un coup d'un seul quasiment quarante ans en arrière. Et là en pleine faille spatio-temporelle musicale, ces trois jeunes demoiselles passent sauvagement la pop au lifting façon Nip/ tuck et dépoussièrent l'imagerie 60's avec une étonnante facilité. Et des surtout quelques titres en formes de hits power-pop absolus : "Dirty mind" ou "Your kisses". Couplets/ refrains/ ponts/ refrains claqués en 3 minutes chrono pour en mettre les mirettes, c'est propre, net et sans bavure. Car si dans le concept, The Pipettes c'est hyper simple et assez opportuniste, dans les faits, c'est surtout super efficace. Surtout que le power-trio sait y faire et qu\'avec le tube "Pull shapes", elles ont là entre les mains, un véritable manifeste féministe épileptique et mélodique, qui de quoi tailler les charts à mains nues. C'est aussi ça le "girl power" de ces trois jeunes anglaises, qui, à coup de rythmiques bondissantes, de pop-songs aux tendances punk pop ne révolutionnent certes, pas le genre, mais livrent un album qui défoulera les filles et émoustillera les hommes. Et si les âmes chagrines critiqueront le formatage de la chose et/ ou le manque de prise de risques de l'entreprise (rayez la mention inutile), on ne pourra que louer la fraîcheur évidente de ce We are the Pipettes. Un album aux mélodies légères et éléctriques, un disque facile d'accès aux ambiances sucrées, un effort louable, divertissant et à la candeur finalement irrésistible. Que demandez de plus ?