Penny Was Right - Happy machine Ils sont toujours 5, ils sont toujours Parisiens, ils doivent toujours aimer le skate, et ils font toujours du bon punk-rock (et non du skate punk, parce que c'est quand même plus facile de faire un bon riff en grattant une guitare plutôt qu'une planche). On les avait déjà largement appréciés avec Dumb & wild sorti en 2018 (cf Mag #33), et ils nous replaquent un nouvel EP pour cette fin d'année 2021. Un album, dans la lignée du précédent, ce qui est normal puisqu'on note peu de changements depuis 2018, juste un nouveau batteur (welcome Alexis) et un nouveau label (ciao les Italiens de Too Loud Records et Hallo les Allemands de Upstartz Records). Ces changements n'obèrent en rien la qualité de ce nouvel opus, d'une production impeccable, complet, un parfait album de punk rock énergique et efficace. Emmené par Dalia, frontwoman à la voix claire et puissante, qui renforce un peu plus la composante mélodique dans cet album en proposant des titres au chant parfois plus apaisés que le précédent, Penny Was Right offre une musique non linéaire, riche de contre-pieds subtils et de légères fioritures pertinentes. Tout cela, sans pour autant renier l'aspect parfois basique et agressif du punk rock qui fédère rapidement l'auditeur déjà converti. Car, oui tu chanteras le refrain de "Paper and pen", oui tu headbangueras sur l'intro de "Behind the haze", oui tu te joindras aux chœurs de "Told u so", et etc... Penny Was Right a donc pas mal d'atouts pour se démarquer du troupeau de représentants d'hier et d'aujourd'hui à disposition dans ce style musical.