All That Matters Olivier Libaux La mort d'Olivier Libaux en septembre 2021 a laissé pas mal de personnes orphelines. J'avais pu grâce aux We Hate You Please Die, alors qu'ils étaient encore un quartet, échanger avec Olivier sur ses projets à venir dont ce All that matters qui ne portait pas encore ce nom. Il m'avait fait parvenir un 45 tours où Mélanie Pain était déjà au chant. C'est donc la chanteuse, aux côtés de Raphael Chassin, qui a terminé ce projet. Et cet opus rend parfaitement hommage au travail d'Olivier. Celui qui a repris avec brio de nombreux titres avec sa formation Nouvelle Vague ou qui encore a été adoubé par Josh Homme pour son projet Uncovered Queens of the Stone Age. On retrouve ici tout son art de la reprise (8 sur cet album) mais également de la composition. Chaque chanson renvoie à l'absence d'Olivier, "No more heroes" (des Stranglers) pouvant évoquer le succès qu'il aurait mérité en France. Sans compter l'absence que relate le titre de Police qui prend un autre sens dans ce contexte. Le titre en français "Prends ma main" qui conclut le disque est empreint d'émotion. All that matters c'est que la mémoire d'Olivier perdure dans nos cœurs. Avec ce disque c'est réussi.