OJM - Volcano Il y a quand même des fois où le job de chroniqueur est des plus aisés (déjà qu'on n'est le reste du temps pas des forçats...). On reçoit un disque de stoner-rock produit par un mec dont on sait qu'il fait forcément du bon boulot et surtout signé par un groupe dont on connait le talent, en clair, c'est du tout cuit. Ici les OJM qui démontrent qu'avec les Black Rainbows, la scène stoner/desert/rock psychédélique italienne a quelques atouts à faire valoir, surtout quand un certain Dave Catching est aux commandes.
On va la faire courte, fondateur du fameux Rancho de la Luna, le gazier, qui a notamment participé à plusieurs albums des Queens of the Stone Age, Earthlings?, Mondo Generator et autres Eagles of Death Metal est une référence incontestable du genre aux USA et ailleurs. Forcément, avec un tel patronage, le nouvel album d'OJM s'annonçait sous les meilleures auspices. "Welcome (Volcano)", "Venus God" ou "Ocean hearts" se chargeant de convaincre définitivement, on assiste ici à une petite démonstration de desert-rock tantôt planant et aventureux ("Rainbow"), tantôt plus burné et frondeur ("Cocksucker"), sans pour autant oublier de s'essayer à quelque chose de plus pop avec "I'll be long". Classe.
Le reste, c'est le groupe qui assure en se chargeant de l'affinage, entre douceur groovy, efficacité punky et puissance des guitares, la petite dose de cool en plus, parce qu'il faut aussi emballer le tout avec classe (zéro problème ici...) et servir tout frais, un zeste d'atmosphère old-school en plus, un album efficace au potentiel de sympathie incontestable ("Disorder"). Avec en prime un ou deux petites pépites du genre qui ne gâche rien au plaisir d'ensemble ("Wolf", "Escord"). Merci Go Down Records (Electric 69, Small Jackets, Veracrash...).