Oceans of Demise - Terminate Très bel artwork, son de belle qualité (alors que c'est du fait maison de A à Z), compositions réfléchies, Oceans of Demise se présente sous son meilleur jour pour cette première production plutôt rock mais qui connaît quelques incartades plus métalliques et d'autres progressives. Quand on creuse un peu pour voir qui se cache derrière ce morbide océan, on ne trouve qu'un duo, Alex chante et joue de la guitare, Aurélie joue de la basse et tous deux bossent les samples et la programmation de la batterie (qui sonne pourtant très "réelle"), ça ne doit pas être évident de composer mais force est de constater qu'ils s'en sortent pas mal. Ils sont allés chercher un peu de renfort auprès de deux gratteux : Vikken Pierru pour le solo de "Embedded" (un titre assez tranquille où la guitare de l'invité fait aussi briller la ligne de basse) et Greg Lambert (l'ex-guitariste de Zuul Fx ou un homonyme ?) pour celui de "Eyescape" (titre bien plus agressif avec des notes plus heavy pour le solo). Sur les autres titres, la guitare s'exprimant aussi parfois toute seule, ces guests se fondent aisément dans le paysage et ne dénaturent pas l'essence de Terminate. Un rock "alternatif" car composant avec d'autres influences et les amalgamant sans y prêter attention, c'est d'ailleurs quand Oceans of Demise mélange un peu tout qu'ils se forgent la plus belle identité ("The maze" et sa superbe dynamique). A l'heure du repli sur soi, du confinement, de l'impossibilité de rencontrer du monde en vrai, ce duo démontre qu'on peut faire de belles choses en petit comité...