Nothink : Bipolar Age Rock péchu épileptique aux influences punkisantes, voilà en deux mots ce que l'on peut dire de "Starting days with the right foot", premier titre de ce Bipolar age. Un instrumental qui claque au visage de l'auditeur, un refrain accrocheur et une énergie contaminante, Nothink réussit parfaitement son entrée en matière et on se dit alors que si ça continue à ce rythme, on va finir l'écoute de cet album sur les rotules.
Si son premier morceau fait du bien par où ça passe, le trio espagnol n'en reste pas pour autant là et n'est apparemment pas décidé à cloner ce titre à l'infini comme le feraient bon nombre de combos dont on ne citera pas le nom. "Straight on back" nous montre en effet une autre facette du groupe, un visage plus orienté rock à tendance émotionnelle. Et encore une fois, Nothink réussit parfaitement à mêler les passages énergiques à ceux plus feutrés.
En à peine deux titres, le groupe nous a donné un petit aperçu de ce qu'il avait dans le ventre et comme on en redemande, le trio ne se prive pas et nous envoie en pleine figure des morceaux tels que "Out of order", "Mr.Smile" ou "Undirectional race". Des titres de pur rock speedé, hargneux, puissant et terriblement bien troussés. Forcément jouissif.
Avec une production irréprochable signée Santi Garcia et Xanti Navarro, le premier des deux s'offrant d'ailleurs une petite apparition vocale sur "Starting a Day with the right foot", Nothink s'offre un son de qualité et le met au service de "The shelter" ou "Better than yesterday, worse than tomorrow". Riffs fiévreux, rythmiques saccadées, chant tantôt rageur tantôt mélodique, alternance de plages calmes et explosives, tout y passe sans que le groupe ne semble jamais baisser de régime.
Nothink a plus d'une corde à son arc et le prouve encore avec le très acoustique "The right way" un titre surprenant... qui fait suite à l'énorme "Insiders". Monstrueux morceau rock qui allie puissance, variations de rythme, structures travaillées et intensité émotionnelle avec un savoir-faire qui fait plaisir à entendre, ce titre est sans aucun doute le must absolu de ce Bipolar age.
Cocktail explosif et mélodique dopé à la testostérone, Nothink est assurément taillé pour faire des ravages hors de leur pays natal et nous explose ce qu'il nous reste de neurones avec l'intense "The lost and found key". Nothink... notez bien ce nom, ça pourrait bien vous exploser la radio un de ses quatre matins...